Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 45
Invisible : 0
Total : 50
· doux18 · Orélia · Tychilios
Équipe de gestion
· Emme · Adamantine
13064 membres inscrits

Montréal: 19 mai 13:10:44
Paris: 19 mai 19:10:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Caprice de printemps Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
1704 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 16 mars à 11:54 Citer     Aller en bas de page


Ce printemps nous jouait quelques tours malicieux,
Couvrant les rues d’un fin grésil.
J’allais pressée, le front soucieux
Contre le vent cinglant, enfant du mois d’avril.

Ce chenapan gelait mon front
De chiquenaudes appuyées,
En petite mitraille aux blancheurs de coton,
Et contre mes yeux embués,
Sa brute fraîcheur délavait
Une source salée, simple aveu d’idées grises,
Car, sur mes jours, je ressentais
Le poids des amours indécises.

  Critiques acceptées
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
229 poèmes Liste
15267 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 16 mars à 11:59 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture
bonne soiree

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4100 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 16 mars à 17:06 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Xenia,

Le titre dit beaucoup et les vers, soudain en mitraille, montre la balance des sentiments. Court et démonstratif.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14714 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 16 mars à 18:27 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Xénia,

J'aime beaucoup !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
10985 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 17 mars à 04:06 Citer     Aller en bas de page

Jolie mise en parallèle, fine et délicate, j'aime beaucoup !

Merci à toi XENIA, c'est toujours un plaisir de te lire

  ISABELLE
Shaula
Impossible d'afficher l'image
Seuls les cœurs des vrais amants jamais ne se rident... Shaula
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
226 commentaires
Membre depuis
22 février
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 17 mars à 06:37
Modifié:  17 mars à 06:39 par Shaula
Citer     Aller en bas de page


L'enfant d'avril imagé par ce vent qui ne vous épargne...Hum j'adhère et salue cette beauté d'écriture métaphorique !

Shaula

  Le souvenir du bonheur est encore du bonheur... A
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
279 poèmes Liste
4863 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 17 mars à 10:27 Citer     Aller en bas de page

j'aime, comme d'habitude ta plume m'enchante - merci

Amitiés

Yvon

  YD
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
1er mars
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 17 mars à 13:21 Citer     Aller en bas de page

:

Citation de Xenia

Ce printemps nous jouait quelques tours malicieux,
Couvrant les rues d’un fin grésil.
J’allais pressée, le front soucieux
Contre le vent cinglant, enfant du mois d’avril.

Ce chenapan gelait mon front
De chiquenaudes appuyées,
En petite mitraille aux blancheurs de coton,
Et contre mes yeux embués,
Sa brute fraîcheur délavait
Une source salée, simple aveu d’idées grises,
Car, sur mes jours, je ressentais
Le poids des amours indécises.



Au printemps l'écrivain fait flèches de tous maux...
Merci.

Rose-Amélie

  🌷
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
439 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 17 mars à 16:39 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Xenia,
Il y a le "spleen" de l'automne, celui du printemps et celui d'amour qui n'a pas de saison.
Belle évocation !
Merci du partage.

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
3739 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 19 mars à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Xénia,


Ce chenapan gelait mon front
De chiquenaudes appuyées,
En petite mitraille aux blancheurs de coton,
Et contre mes yeux embués,
Sa brute fraîcheur délavait
Une source salée, simple aveu d’idées grises,
Car, sur mes jours, je ressentais
Le poids des amours indécises.





Toujours impressionné par la beauté des métaphores stylisées par votre plume.
Le vrai, le seul et unique Printemps arrive pour le plus grand bien de nous tous...

Bien à Toi chère Xénia.

Avec mes amitiés poétiques,
Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
1704 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 20 mars à 13:39 Citer     Aller en bas de page

merci à vous d'être passés sur mes lignes,
amicalement

  Critiques acceptées
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 209
Réponses: 10
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,2210] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.