Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 6
Invisible : 0
Total : 6
13367 membres inscrits

Montréal: 8 juil 22:47:34
Paris: 9 juil 04:47:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sulfure Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 19 mai 2004 à 05:35 Citer     Aller en bas de page

Horizon poussiéreux dis-moi si je suis mort
Si ce terril en feu que l'on nomme le monde
Est l'enfer embrumé du temps qui s'évapore
Horizon poussiéreux dis-moi si je suis mort
Si c'est un cauchemar ce ciel d'ocre qui gronde

Comme un volcan cloué dans un plafond d'ébène
Cratère nauséeux qui tangue et qui vomit
Des pluies de cendre sèche et des torrents de haine
Comme un volcan cloué dans un plafond d'ébène
Vers le sol torturé crevassé et maudit

Que reste-t-il des bois disloqués par la foudre
Quelques troncs calcinés vestiges ricanant
Au nez de ces sorciers qui crachent l'asthme en poudre
Que reste-t-il des bois disloqués par la foudre
Des jardins suspendus arrimés au néant

Archipels dérivants comme une pierre ponce
Qui flottez sur un lac de sable et de cailloux
Des lave refroidie déchirée par les ronces
Archipels dérivants comme une pierre ponce
Fracturées par le vent dites qui êtes vous

Peut-être le produit d'une hallucination
Ou le souffle brûlant d'un dragon colérique
Vertige lancinant où se trouve le fond
Peut-être le produit d'une hallucination
Réel synthétisé sur nos corps névralgiques

  La musique danse, la poésie chante
YannikAntoine


Ce que mon coeur crie. C'est avec de l'encre que je l'écris.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1322 commentaires
Membre depuis
26 mars 2004
Dernière connexion
21 décembre 2004
  Publié: 19 mai 2004 à 06:49 Citer     Aller en bas de page

Chimay,

Bravo !
Tu maîtrise l'art du quintil et de
l'alexandrin.

J'espère que ces vers ne sont qu'une hallucination,
et non la réalité qui pourtant semble
se profiler devant nous.

Après avoir lu quelques "écrits affligeants" ;
je suis de nouveau réconcilier avec
la poésie.

"nomination"

Amitiés
YANNIK

  Yannik Fernandez
blues


L'art ne fait que les vers, le coeur seul est poète(A. Chenier)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
930 commentaires
Membre depuis
1er mars 2004
Dernière connexion
28 avril
  Publié: 19 mai 2004 à 10:55 Citer     Aller en bas de page


Sombre tableau.à la manière de chimay, c'est à dire excellent. (J'avais par ailleurs , et pour m'amuser un peu, bousculé l'alexandrin, mais là, c'est du grand art, et pas seulement de l'art, mais de la poèsie) total respect l'ami.
Pierre

  Dela musique avant toute chose...
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9631 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 19 mai 2004 à 13:39 Citer     Aller en bas de page

Ah cher Chimay...que j'aime lorsque que tu te consumes ainsi !

C'est du grand art et je suis admirative !

Nominé bien sur !

Loup

  http://papemich.free.fr/
JPH21
Impossible d'afficher l'image
Nous sommes nés pour mourir, Alors brûlons cette vie sans regrets
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
4761 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2003
Dernière connexion
26 août 2018
  Publié: 21 mai 2004 à 03:29 Citer     Aller en bas de page

Ah! Le beau poème, plein de souffre!
C’est encore l’une de tes merveilles cher Chimay,
Un très beau travail que je m’empresse de nominer.
Amitiés,
Jean-Paul

  Amoureux de la vie, des femmes et du vin (Car je suis fier d'être Bourguignon
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 24 mai 2004 à 05:08 Citer     Aller en bas de page

Dar, oui décor apocalyptique avec la
question implicite : quel est le but ?
merci a toi

amitiés,
chimay

-----------------------------------------

Yannick, oui j'aime essayer toutes
sortes de modèles de strophes
espérons que ca restera une hallucination ...
un grand merci

amitiés,
chimay

-----------------------------------------

merci Pierre, de l'harmonie avant toute
chose

amitiés,
chimay

-----------------------------------------

Loup, oui et c'est chaque fois une
renaissance a la fin d'un poème. Merci
a toi !

amitiés,
chimay

-----------------------------------------

merci Alhéna, je suis très touché



-----------------------------------------

merci JPH, pourvu qu'il ne s'enflamme
pas

amitiés,
chimay

  La musique danse, la poésie chante
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 25 mai 2004 à 05:06 Citer     Aller en bas de page

merci Saphariel, j'apprécie

amitiés,
chimay

  La musique danse, la poésie chante
Dark Solstice


Biblical choirs soir beyond veiled light , A swangsong for ravens trapped flapping in night. -COF
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
1410 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2002
Dernière connexion
25 février
  Publié: 28 mai 2004 à 13:33 Citer     Aller en bas de page

fantaschtroumph ce poème Chimay ....Tu n'as toujours pas perdu la main et tu sais encore te démarqué mon maître... bravo pour cet autre chef-d'oeuvre.... rempli de description si conplexes que ca va me prendre plusieurs lectures les comprendres tous....anyway, ca en vait la peine...


bon, continu ton beau travail..

Amitiés, Eric

  Hélas de trop semer tes beautés sur mes terre et l’hiver d’amener flocons au sablier, je ne pourrais donner, à ma fleur éphémère, qu’une place en mon coeur pour ne pas l’oublier...
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 2 juin 2004 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Ce que j'aime dans un poème, c'est sa lecture, il faut qu'il coule en moi comme un met délicat, je ne suis pas spécialiste de la technique, je ne parle que de ce que je ressens. C'est superbe, j'aime.
Nuages

  Eve Lindep
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 2 juin 2004 à 06:04 Citer     Aller en bas de page

sacré Eric, oui je suis toujours
bien la comme tu vois
merci pour la visite

amitiés,
chimay

-------------------------------------

c'est exactement ce que j'aime
aussi Nuages, un poème qui coule
de source Merci, ca me fait
plaisir


chimay

  La musique danse, la poésie chante
Marianne


Tout est beau dans ce que l'on aime. Tout ce que l'on aime a de l'esprit.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
841 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2003
Dernière connexion
23 novembre 2013
  Publié: 2 juin 2004 à 20:50 Citer     Aller en bas de page

Chimay!
Je suis d'admiration devant ce chef-d'oeuvre.

Je nomine
Amitiés
Marianne

  La vie quotidienne est transcendée par l'amour.
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 2 août 2006 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

Marianne, merci toi !

  La musique danse, la poésie chante
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20751 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 2 oct 2008 à 12:34 Citer     Aller en bas de page

La Nature elle détruit pour mieux recréer et pour se protéger, l'homme ne sait que créer la stérilité, ainsi le monde meurt, agonisant...


J'ai adoré ce poème

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 2 oct 2008 à 12:57 Citer     Aller en bas de page

L'homme ayant pu s'extraire de la nature doit trouver se retrouve face à face avec ses qualités et ses défauts, il lui faut trouver des solutions aussi ingénieuses pour réguler sa population et le fonctionnement de la société Justine, merci à toi

  La musique danse, la poésie chante
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3618
Réponses: 13
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0279] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.