Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 134
Invisible : 0
Total : 137
· Pichardin · Allantvers
Équipe de gestion
· Maschoune
13101 membres inscrits

Montréal: 12 nov 00:57:45
Paris: 12 nov 06:57:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Manosque Acte 11 ou la déchéance de l’ordre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ACONCAGUA
Impossible d'afficher l'image
A ton sourire, badaud endimanché sur le quai de mes rêves
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
6 mars 2018
Dernière connexion
10 juillet
  Publié: 31 jan à 04:37 Citer     Aller en bas de page



Manosque Acte 11 ou la déchéance de l’ordre

Le ciel pétrissait le bleu à pleines mains
Au loin le soleil avait des pudeurs enfantines
il était perdu derrière un parterre
de jonquilles braillard et sans-gêne
qui affichait l’outrecuidance de la vie en lutte
Les vieux avaient le visage habillé en dimanche
avec le sourire en fleur
comme une pâquerette au coin des lèvres
Les femmes étaient belles comme des émeraudes d’espoir
elles promenaient des marmots ébahis
cherchant leur doudou dans l’ivresse solidaire
On sentait encore l’orange du cumin
perché dans les effluves de couscous
qui caressaient les murs de la vieille ville
avec l’infinie douceur des peaux de pêche
Partout, on regardait la foule
offrir dans un bouquet de mariée
la vie la justice et le respect

Les jeunes coqs aux ergots d’acier
sous leur carapace de plastic et de mépris
étaient comme une insulte à la beauté des choses
On leur a jeté des pierres qui ont roulé à leurs pieds
impuissantes et dérisoires
alors ils ont eu peur d’être contaminés
par la beauté et la légèreté des mots
ils ont tiré et chargé
ils ont violé les sourires
arraché nos larmes
étouffé nos pensées rebelles
assassiné nos cris dans les brumes agressives
Les familles s’éparpillaient comme des moineaux blessés
la peur coulait dans les ruelles étonnées
on oubliait l’importance des fleurs
pour apaiser son ventre des paniques insidieuses

L’état était en guerre
L’état tirait contre son peuple
L’état avait peur du bonheur

Christian DUMOTIER

  Aconcagua
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 1er févr à 16:36 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Christian,

En relecture ici de ce très beau texte !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 178
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0243] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.