Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 27
· Dame Po'M · La Brune Colombe
13050 membres inscrits

Montréal: 10 déc 03:54:33
Paris: 10 déc 09:54:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Au refuge des oiseaux Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
2587 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 6 déc à 10:11
Modifié:  Avant-hier à 23:59 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

     
Au refuge des oiseaux
 
Le printemps, lentement, repoussera l'hiver,
Le givre des bouleaux, les longs soirs de Novembre.
Et l'on songe au retour d'un paysage vert,
Et l'on rêve de fleurs au riche parfum d'ambre.
 
Sobrement, dans le ciel volettent les colverts
Demeurés aux temps froids, quand le gel fort démembre
Les nids fragilisés ; ils savent les travers
De la blanche saison et se rient de Décembre.
 
Et bientôt les gros-becs perchés dans le pommier,
Les mésanges d'azur et leurs sœurs charbonnières
Iront glaner ailleurs leur manne nourricière.
 
Les mangeoires rangées tout en haut du grenier
S'endormiront encore un été et, patientes,
Rêveront du futur de cette gent volante.
 
 

Rochefort-du-Gard, le 6 décembre 2018

 
 




  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
265 poèmes Liste
4544 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 6 déc à 10:42 Citer     Aller en bas de page

Sympa - tu as parfois des constructions plus compliquées pour moi - celui-ci m'est limpide -merci

Amitiés

Yvon

  YD
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
664 poèmes Liste
3897 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 6 déc à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Joli choix de verbes et d'adjectifs, Mai fais ce qu'il te plaît

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
225 poèmes Liste
14543 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 6 déc à 11:51 Citer     Aller en bas de page

plaisante lecture
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Obsidiane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 6 déc à 11:56 Citer     Aller en bas de page


Vous êtes en avance, nous ne sommes qu'à la Saint Nicolas

mais le sonnet est fort joli, léger, reposant...et change de l'atmosphère pesante de ce début d'hiver

O.

 
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
241 poèmes Liste
1783 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 6 déc à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Un sonnet joliment bien tourné que j'ai bien aimé.

Merci pour ce plaisir de lecture

André

  Vivre un jour à la fois
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
12927 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 6 déc à 16:05 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir In Poésie,

Très beau sonnet que j'ai aimé lire !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
3449 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 6 déc à 16:14 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jean-Baptiste,

Si tu parles si bien des oiseaux, alors " Le poète et l'oiseau " est pour toi:

" Oh ! que c'est étonnant ! C'est un oiseau qui parle…
Je ne connaissais pas les oiseaux des montagnes.
Oh ! qu'il a une bonne petite grosse tête…
Elle est en velours noir et son joli gilet
semble une vigne-vierge au déclin de l'été.
Petit oiseau ! que tu es joli ! que tu es joli !
Tes yeux noirs sont deux grains de sauvage framboise,
Ton petit dos en boule est en couleur d'ardoise,
et comme s'il était le toit de ta maison…(F.Jammes)


Très joli poème.

Amitiés
jlouis





  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10302 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 7 déc à 03:43 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup aimé cette description poétique et joliment mise en sonnet ... on devine tous ces charmants volatiles à la lecture de tes mots choisis !

Merci à toi

  ISABELLE
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
334 poèmes Liste
3349 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: Avant-hier à 02:12 Citer     Aller en bas de page

Bonjour JB,
les nids rondelles ne font pas le printemps, vis et versa !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
412 poèmes Liste
21171 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: Avant-hier à 03:24 Citer     Aller en bas de page

Qu'ils soient de toutes les saisons, je trouve merveilleux comme tu l'as si bien écrit de parler d'eux et comme le dit l'OISEAU, malheureusement on voit disparaître toute une population de nos amis oiseaux.
Une cigogne qui ne peut qu'apprécier ton joli sonnet
Bises ODE 31 - 17

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
2587 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: Hier à 00:26
Modifié:  Hier à 00:28 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Merci à tous.

En tant que "tenancier" d'un Refuge LPO je ne pouvais que noter ce qui se passait autour de moi.
Je n'ai plus de maison, j'ai laissé les mangeoires à mon successeur, sans être sûr qu'il investisse dans la sauvegarde de la gent ailée.

ode3117 : pourquoi parles-tu de l'OISEAU ?
Eh oui, hélas, les oiseaux disparaissent, comme nous disparaitrons si on continue sur notre lancée naturicide.

Pichardin : même pas un rouleau de printemps ? Ces chinois deviennent d'un triste avec la mondialisation...

Maschoune : tu noteras que j'ai réussi à ne pas parler de poules. Ceci dit, je parle de toi ci-dessous...

Jean-Louis : Ce texte est merveilleux et a un souffle bien plus grand que le mien. Ce poème de Jammes, un merveilleux échange entre le poète et l'oiseau est à couper le souffle de tant de beauté. Il est un peu long pour que je l'apprenne par cœur et cet extrait est charmant. Maschoune va certainement dire que c'est trop... long.

Sybilla : Merci Sybilla !

Tristamourir : tourné et retourné sur mon établi de mots...

Obsidiane : avec le changement climatique rien du glissement temporel ne doit plus nous étonner.

mido ben : de rien cher poète de Tunisie !

ODIN : merci petit poussin.

Y.D : je ne complique rien à dessein. Cela vient, je n'y peux rien. Des fois, ce sont des sonnets, qui sont plus classiques, et des fois des textes contemporains... à prendre ou à... l'essai

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
412 poèmes Liste
21171 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: Hier à 11:44 Citer     Aller en bas de page

Je parlais de l'oiseau parce que " DROLE D'OISEAU " t'avait laissé un message en disant que ces pauvres volatiles étaient en voie de disparition.
La LPO, est située en Charente - Maritime , à Rochefort, j'espère que tu pourras longtemps continuer le combat. Beaucoup se mobilisent. Tu m'inquiètes quand tu dis ne plus avoir de maison.
Bises ODE 31 - 17

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
2587 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: Hier à 13:41 Citer     Aller en bas de page

Merci Ode, je n'avais pas vu la réponse de l'OISEAU.
Pourquoi l'a-t-il effacée ? Je ne sais.

J'ai vendu ma maison mais je ne suis pas à la rue. Je vis dans un studio et suis passé de 200m² à 45, ce qui est grand pour un studio. Bien sûr plus d'oiseaux à nourrir car le règlement de copropriété l'interdit.
Alors je mets des boules dans le jardin public d'en face.
Membre LPO jusqu'à la fin.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10302 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: Aujourd'hui à 02:39 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
. Maschoune va certainement dire que c'est trop... long.



Je crois que cette histoire va me poursuivre longtemps ...

Je parlais de poèmes hein... on est d'accord ...Il est d'autres choses que j'apprécie quand elles sont longues ...
(les vacances par exemple )



  ISABELLE
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 161
Réponses: 14
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0507] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.