Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 117
Invisible : 0
Total : 117
13167 membres inscrits

Montréal: 1er juin 00:05:15
Paris: 1er juin 06:05:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Septembre 1947 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 19 sept 2009 à 16:31
Modifié:  15 juin 2016 à 11:46 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page


Septembre 1947

Sous le porche suis seul, je regarde la pluie
Vingt heures et le tram vient juste d’accoster
Tu n’es pas encor là mais j’ai tous mes étés
Tu n’es pas descendue, vois les murs qui s’ennuient

Vingt heures et le tram vient juste d’accoster
Je respire la rue, je me couvre de suie
Tu n’es pas descendue, vois les murs qui s’ennuient
J’ai la vie devant toi et moi l’éternité

Je respire la rue, je me couvre de suie
Et comme chaque fois c’est dur de le quitter
J’ai la vie devant toi et moi l’éternité
Mon Ange j’attendrai, quand les siècles s’enfuient

Et comme chaque fois c’est dur de le quitter
Je pleure sous cette eau qui délave ma vie
Mon Ange j’attendrai, quand les siècles s’enfuient
Vers les aquarelles où je vais t’emporter

Je pleure sous cette eau qui délave ma vie
Impensable amour nous serons déportés
Vers les aquarelles où je vais t’emporter
Sous le porche suis seul, je regarde la pluie.

Septembre 2009

Texte protégé par Copyright


n° 00045583


 
tamafola
Impossible d'afficher l'image
écris et crie
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
107 commentaires
Membre depuis
9 juin 2009
Dernière connexion
2 décembre 2019
  Publié: 19 sept 2009 à 17:02 Citer     Aller en bas de page

"je pleure sous cette eau qui délave ma vie..."

cette phrase vas m'accompagner quelques temps je pense

merci pour ce poème

  mes désirs font désordre
ovnissimo


L’amour, c'est sentir votre coeur battre dans la paume des mains divines de Dieu. Ovni
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
3135 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2008
Dernière connexion
12 février 2013
  Publié: 20 sept 2009 à 01:48 Citer     Aller en bas de page

Sous le porche suis seul, je regarde la pluie.


Des mots qui me transportent vers une vague rêverie agréable.





  amour et poésie malgré tout
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 20 sept 2009 à 02:44 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce pantoum mélancolique et tendre.

Amitiés

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 sept 2009 à 04:05 Citer     Aller en bas de page

Je pleure sous cette eau qui délave ma vie
Impensable amour nous serons déportés
Vers les aquarelles où je vais t’emporter
Sous le porche suis seul, je regarde la pluie.


sublime sont tes vers Thiery
j'aurai pu prendre tout le poème
je le mets dans mes favoris

mes sincères amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 20 sept 2009 à 08:29 Citer     Aller en bas de page


tamafola
Pas trop longtemps j'espère, après la pluie, ne dit-on pas que vient le beau temps.
Merci de ta visite
Amitiés
Thierry

youyoubenz
Ravi que cela t'ai plu.
Petite précision quand même : ce n'est pas un vrai pantoum, j'ai utilisé la forme, mais un vrai pantoum s'écrit en octo ou en déca, moi, j'ai fait des alexandrins
Merci d'avoir apprécié
Amitiés
Thierry

ovni
Suis ravi que ce texte t'ai transporté vers de doux rêves
Merci
Amitiés
Thierry

Corwin
Content que ce petit texte t'ai donné du plaisir
Amitiés
Thierry

Chantal
Oui, j'ai osé, mais bon, l'entorse n'est pas trop douloureuse.
Y a une rime pas trop top, mais j'ai pas trouvé mieux.
1947? : en fait j'en sais rien, le titre s'est imposé de lui-même, il se passe tellement de choses sous les porches, ça te rappelle rien?
Je t'embrasse
Thierry

James
Merci beaucoup pour le favori. Suis très touché.
J'avais envie d'écrire un texte sur l'homme qui attend l'impossible amour au dépend de toute sa vie.
Amitiés
Thierry


 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 20 sept 2009 à 10:37 Citer     Aller en bas de page

Ainsi que je l'ai déjà dit, cette forme irrégulière a été initiée par Baudelaire dans Harmonie du soir: Alexandrins, rimes embrassées, césure à l'hémistiche sur E élidé, et le premier vers n'est pas repris comme dernier! Pourtant......

"
Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir. "

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 20 sept 2009 à 11:41 Citer     Aller en bas de page

Une forme et des mots que j'aime beaucoup et puis le titre.... je suis de 1947...il s'en passait des choses à cette époque....
Alex

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 20 sept 2009 à 13:57 Citer     Aller en bas de page

Un amour qui laisse des flaques de chagrin et de mélancolie
C'est un beau tableau: le tram, la pluie, l'attente...
Il y a comme une douceur qui rend le tout très tendre
Vraiment bien!

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 20 sept 2009 à 15:11 Citer     Aller en bas de page

C'est magnifique Thierry , un pantoum envoutant aux mots doux et remplis d'envie d'aimer, j'adore beaucoup

Mystic

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 20 sept 2009 à 17:10
Modifié:  20 sept 2009 à 17:12 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page


Corwin
Merci pour toutes ces précisions.
Il est vrai que la poésie permet beaucoup de forme, et chacun est libre d'adapter selon son bon vouloir.
Il y a la technique et les techniques
Amitiés
Thierry

Alex
La vie était bien différente, dure, mais peut-être plus abordable qu'aujourd'hui.
On prenait le temps
Bisous
Thierry

Echo
L'attente de l'Amour, je crois que nous l'attendons tous, plus ou moins, j'aime bien ces ambiances.
Merci de ta visite
Amitiés
Thierry

Mystic
Je suis bien content qu'il t'ai plus, malgré une rime un peu pauvre, mais bon.
Merci beaucoup pour le favori.
Te fais des bisous
Thierry


 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9820 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 21 sept 2009 à 07:23 Citer     Aller en bas de page

Ashimati

Quel poème il me fait penser à la chanson de Jacques Brel
(Madeleine)

Et comme chaque fois c’est dur de le quitter
Je pleure sous cette eau qui délave ma vie
Mon Ange j’attendrai, quand les siècles s’enfuient
Vers les aquarelles où je vais t’emporter

J'aime tout mais se passage reflète très la continuité de cette foutue solitude, délavée par les jours..

Merci pour ce partage vraiment

Sélénaé amitiés

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 22 sept 2009 à 03:05 Citer     Aller en bas de page

Bonjour à toi, ashimati...
techniquement parlant, ton poème est une vraie prouesse d'écriture...j'admire vraiment, comme je dis de temps en temps, je ne maîtrise pas du tout cet aspect de la poésie, mais j'aime comprendre la façon dont un texte se construit en adoptant telle ou telle technique !

Sinon, concernant le poème d'un point de vue général, j y trouve une certaine nostalgie déjà avec le titre, de plus, je m'imaginais presque la scène de ce tram et de cette rue dans un film...comme si tes mots faisaient un scénario !
Je ne sais pas pourquoi j'ai pensé à ça en te lisant, mais en tout cas, j'ai apprécié ma lecture !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 23 sept 2009 à 16:39 Citer     Aller en bas de page


Sélénaé
Tu as raison, ce pourrait être une chanson, l'attente de toute une vie, l'attente de "l'amour", l'unique le vrai, celui que l'on ne trouve jamais vraiment.
Merci de ta visite
Bisous
Thierry

Pierre-Yves
Il y a quelques mois, je ni comprenais rien à la technique et je trouvais cela rébarbatif, et puis j'y ai goûte et je t'avoue que j'y prend plaisir.
Oui, c'est un texte nostalgique mais aussi plein d'espoir. dont on ne connaîtra jamais la fin
Amitiés
Thierry



 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 2 oct 2009 à 18:07
Modifié:  9 nov 2009 à 12:21 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page


opopop
L'attente de l'autre, quelques heures ou quelques années, c'est forcément toujours difficile, et combien d'entre nous sont restés sous ces porches, le cœur en miettes, à égrainer les minutes.
Un grand merci pour ta visite
Toutes mes amitiés
Thierry


 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 8 nov 2009 à 00:18 Citer     Aller en bas de page

Que dire après Opopop dont je partage le ressenti.
Que c'est superbe! Que j'aime ! Merci Thierry.
A bientôt
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 9 nov 2009 à 12:16 Citer     Aller en bas de page


Une plongée nostalgique mais qui est et restera toujours d'actualité.
L'attente de l'autre.
Bises
Thierry


 
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 17 févr 2011 à 11:20 Citer     Aller en bas de page

Un porche en 1947 à un autre en 2009... maintenant 2011... Combien de fois la pluie tombera avant que l'amour puisse se faire un chemin jusqu'à ces coins refoulés...où bien trop souvent, nous attendons...

Dehors il va pleuvoir et je n'ai pas de parapluie... je n'ai même plus de porche... ils sont tous occupés à cette heure. Là est peut être le changement en 2011...


J'ai vraiment aimé ce "pantoum" (j'apprécie de plus en plus le classique, c'est vraiment un beau plaisir à entretenir)
Amitiés
Pascal

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 28 févr 2011 à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Astre
Je crois que l'on a tous un porche dans notre mémoire

Oui, c'est vrai que le classique est assez difficile, d'ailleurs ce pantoum comporte quelques irrégularités, mais quand on y a gouté, on devient vite accroc
Merci de ta visite
Amitiés
Thierry

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2300
Réponses: 18
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Ne jugez pas (Tristes)
Auteur : clovis67
Femme- forêt....sylvie...(modifié) (Amitié)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Black lipstick - Mystic et Thierry (Collectifs)
Auteur : Ashimati
Love and fights (Autres)
Auteur : Ashimati
Funambule de ton coeur (Amour)
Auteur : Claire obscur
Ce bonheur qui se soustrait (Amour)
Auteur : Serge
Dans les abysses de l'esprit... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Fait d'hiver (Poèmes par thèmes)
Auteur : Billie
Le Graal de Galaad - Mystic et Ashimati (Collectifs)
Auteur : Ashimati
Il n'y a que les fous, les poètes, et les amoureux. (Amour)
Auteur : Aeshne
Le val sans retour - Chantal et Thierry (Collectifs)
Auteur : Ashimati
Et j'embrasse les murs en effaçant ta grâce. (Amour)
Auteur : Aeshne

 

 
Cette page a été générée en [0,1559] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.