Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 22
· Daniel · ori
13151 membres inscrits

Montréal: 6 déc 07:43:12
Paris: 6 déc 13:43:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Masturbations intellectuelles Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Billie


Ma bouteille à l'amer, je la vide, néant inné d'idées perdues en mer...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
1718 commentaires
Membre depuis
11 février 2007
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 7 sept 2018 à 18:53
Modifié:  12 sept à 10:03 par Billie
Citer     Aller en bas de page

Masturbations intellectuelles

Rompre avec l’ombre pour la pénombre.
Un seul pas les sépare, mais la peine aussi.
Si la satiété est le vice de notre société,
La faim, est bien là, enfouie. En décombres.
Si sombres sont nos cerveaux-ventres rétrécis.

Se brûle les ailes, d’une flamme artificielle,
Pour un chagrin-bouteille aux airs de drame.
Me demande de pleurer mais l’aride assèche la ride.
J’ai froid. Je m’étouffe. Me crame,
Flamme aux familiarités héritées du vide.

Tu me parles. Mais je ne t’écoute pas.
Parce que je n’ai qu’une route, pas de doute.
Rien à foutre. De ton foutre.
Foutre. Foutre. Oui, ce mot est laid. Lait. Foutre.
Rime avec poutre (et loutre ?), mais n’a rien à voir avec poutre (et loutre !). Cette fois, on fera outre.
Car, en outre, ce paragraphe est pourri mais, tu sais, je n’en ai rien...
A foutre.
Parce que tu me parles et je ne t’écoute pas. Doute d’une masturbation intellectuelle.
Non conflictuelle.


Billie



Billie
[/right]

  CAUSTiQUE
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
208 poèmes Liste
11542 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 8 sept 2018 à 03:03
Modifié:  8 sept 2018 à 03:04 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

On peut dire que tu t'es bien amusé(e) ... avec les mots !

  ISABELLE
Billie


Ma bouteille à l'amer, je la vide, néant inné d'idées perdues en mer...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
1718 commentaires
Membre depuis
11 février 2007
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 8 sept 2018 à 07:36 Citer     Aller en bas de page

Hihi, j'essaie. Il faut s'amuser dans la vie. Et les mots sont un bon terrain de jeu. Merci Maschoune

  CAUSTiQUE
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 19 sept 2018 à 03:40 Citer     Aller en bas de page

Tiens, je ne m'attendais pas à te lire par ici... C'est une bonne surprise pour moi, du coup. J'aime beaucoup les images que dégagent le poème (et les sonorités)...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Billie


Ma bouteille à l'amer, je la vide, néant inné d'idées perdues en mer...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
1718 commentaires
Membre depuis
11 février 2007
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 24 sept 2018 à 20:37 Citer     Aller en bas de page

Merci. Je repasse rarement par ici.
Parfois, quand les nuits se font longues.
En tous les cas, ça me fait plaisir de recroiser une âme d'avant.

Billie

  CAUSTiQUE
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 348
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0454] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.