Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 762
Invisible : 0
Total : 763
· SélénaéLaLouveFéline
13139 membres inscrits

Montréal: 7 avr 23:11:21
Paris: 8 avr 05:11:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Les enfants d'octobre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 10 sept 2009 à 12:48 Citer     Aller en bas de page

les enfants d'octobre


J’arpente encore les brumes du fleuve,
Ces matins transis qui depuis longtemps
Ont vu le fil de mes pas se découdre
Du patron de tes danses détournées

Et le vent qui chuchote son froid
Entre l’étoffe et ma peau de chagrin
C’est la voix d’Automne qui essoufflait
Le mal de nos brûlures enfantines

Te souviens-tu de ces longs chemins rouges ?
De la chaleur entre nos doigts liés ?
Des orages que les baisers font naître
Sous le désordre des arbres de braise ?

Oui, nous courrions sur les brassées de feu
Comme une course à travers l’incendie
Fils d’une saison qui aime à rebours
Nous ne nous rejoignons qu’à contretemps

Et d’un regard, je plonge dans l’eau brune
Le caveau des sacrifiés de l’hiver
Bombe à retardement du renouveau
Les flots faisaient miroir à nos sourires

Je parcours les soleils d’une autre année
Qui a accumulé les étincelles
Avec ton cœur qui frémit sous ma peau
Je suis la piste des enfants d’octobre

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 10 sept 2009 à 14:22 Citer     Aller en bas de page

La ronde des saisons joliment contée.
Très beau poème. Merci

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 10 sept 2009 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

oh que oui il est très beau ce poème , des images que j'aime beaucoup et même très beaucoup , chaque vers est une peinture !

merci Echo

mes sincères amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Krikyl


????
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
1287 commentaires
Membre depuis
2 juillet 2009
Dernière connexion
11 septembre 2017
  Publié: 10 sept 2009 à 15:38 Citer     Aller en bas de page

c'est jolie

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18608 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
5 avril
  Publié: 10 sept 2009 à 17:33 Citer     Aller en bas de page


Merci...

(C'est un peu court mais... je crois que c'est le mot qui convient.)


Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
ovnissimo


L’amour, c'est sentir votre coeur battre dans la paume des mains divines de Dieu. Ovni
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
3135 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2008
Dernière connexion
12 février 2013
  Publié: 11 sept 2009 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

Mélodieux, littéralement poétique.






  amour et poésie malgré tout
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
18042 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 11 sept 2009 à 07:45 Citer     Aller en bas de page

J'adore infiniment et l'ajoute à mon collier ...

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 12 sept 2009 à 02:58 Citer     Aller en bas de page

Il est vraiment très beau ton poème...
Amitiés.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 12 sept 2009 à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Viridiane: une ronde éternelle... Merci de ton passage

James: Merci à toi. Je t'en dessinerais des images, à en anéantir mon crayon

Merci Krikyl

Peu importe la longueur du discours Tilou, et ton "merci" me touche de par sa sincérité.

MYSTERE X: Attention au poète, il mord! Blague pourrie mise à part je te remercie mystère pour ton commentaire

Merci ovni

De rien dominique

Merci d'être passée une fois encore Angita

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
18042 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 13 sept 2009 à 13:50 Citer     Aller en bas de page

zappée j'ai été

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 14 sept 2009 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

Zut...
Ça n'était pas voulu, juré!
De plus c'était un très joli commentaire
Contente d'avoir une place dans tes perles
Merci poétesse... et désolée pour le zappage

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 14 sept 2009 à 16:57 Citer     Aller en bas de page

IL n'y a qu' à dire merci après un tel poème, il est déchirant, heureux, poétique comme il le faut, il dit je t'aime mieux que...

Avec ton cœur qui frémit sous ma peau
Je suis la piste des enfants d’octobre

Chantal

coup de coeur ! et si j e lui trouve une place dans ma boîte à malice !

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 16 sept 2009 à 09:09 Citer     Aller en bas de page

Contente que tu ai aimé

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 1er oct 2009 à 14:49 Citer     Aller en bas de page

Je suis fille d'octobre
Et j'aime les couleurs de l'automne, elles ont ce parfum tendre et doux, cette vivacité de la dernière chance...
Merci de ton passage Darya

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Isidore Hortis
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
56 commentaires
Membre depuis
9 mars 2010
Dernière connexion
18 juillet 2014
  Publié: 16 août 2010 à 01:13 Citer     Aller en bas de page

Je suis l'un de ces enfants d'octobre.

le verbe être n'est pas facile à conjuguer de nos jours

pourtant ici et hier il s'agissait de suivre..

  Savoir qu'on s'invente sans même se créer Créer sans savoir même qu'on s'invente Savoir qu'on existe sans même se comprendre Comprendre sans savoir même qu'on existe
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 24 août 2010 à 19:43 Citer     Aller en bas de page

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2453
Réponses: 15
Réponses uniques: 10
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La passion des poèmes (Acrostiches)
Auteur : Bébinou
Les lèvres de papier... (Autres)
Auteur : (...)
Auto Psy Centième (Amour)
Auteur : Serge
(Amour)
Auteur :
L'oeil Poésie... (Autres)
Auteur : (...)
Treize Septembre... (Tristes)
Auteur : ***Cocci***
Je suis charmeur, ô belle! (Amour)
Auteur : Idou
Le mot «amour» (Amour)
Auteur : Mariesarah
Le ballon... (Tristes)
Auteur : Echo
Suspendus, comme deux chemins croisés (Amour)
Auteur : Lily.H
L’enfant des plaines et des moins vides (Autres)
Auteur : Éphémère
Jour d'été (Amour)
Auteur : okana
Sans toi ni toit (Tristes)
Auteur : Mariesarah
Il était une fois.. (Tristes)
Auteur : Naig
Sally- Le monde est sourd (Tristes)
Auteur : Lily.H

 

 
Cette page a été générée en [0,2092] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.