Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 255
Invisible : 0
Total : 257
· glycine
Équipe de gestion
· Maschoune
13003 membres inscrits

Montréal: 21 août 02:55:54
Paris: 21 août 08:55:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Jour blanc Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
707 poèmes Liste
21190 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 août
  Publié: 13 juin à 12:42
Modifié:  15 juin à 03:06 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page





Sous ses paupières à peine jointes
L’insomniaque est vigilant,
Guettant le songe nonchalant
Ses poings froissant sa courtepointe

Les tourments viennent pas à pas
Ronger d’un éveil indolent
Tous ses chagrins sanguinolents ;
Plaignons ceux qui ne dorment pas

Aussi dès que l’aurore paraît
Traçant dans la chambre ses rais
Il se soustrait de son cercueil

Et, rejetant les simulacres
De ses insomnies, il accueille
Tel un Lazare, le jour de nacre



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
20 août
  Publié: 13 juin à 12:51 Citer     Aller en bas de page

Après le point "G", il faudra voir le point "H"

Un poème daté du 8 juin a exactement les mêmes rimes qu'au dernier tercet.0.. coïncidence ?

C'est de l'Humour, bien sûr !

  M@rs
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
707 poèmes Liste
21190 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 août
  Publié: 13 juin à 14:00
Modifié:  13 juin à 14:02 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de M@rselO
Après le point "G", il faudra voir le point "H"

Un poème daté du 8 juin a exactement les mêmes rimes qu'au dernier tercet.0.. coïncidence ?

C'est de l'Humour, bien sûr !



Citation de M@rselO
Au rendez-vous des faux-semblants
C'est l'aube qui m'éveille
Et vient chanter à mon oreille
Un jour de satin blanc.



Citation de Aude Doiderose
Et, rejetant les faux semblants
De ses insomnies, il accueille
Tel un naufragé le jour blanc




Non, pas exactement M@rcelO, nous avons juste deux vers en commun, mais comme on dit souvent : un vers, ça va, deux vers, bonjour les dégâts !
Les grands esprits se rencontrent, ou bien peut être ai-je lu ton poème et mémorisé ces vers inconsciemment, ou bien je t'ai copié parce que je suis jalouse, ou bien nous avons pensé à cette idée de jour blanc et donc "faux-semblant" était la rime évidente...

Mais, par courtoisie, et parce qu'un vers en vaut un autre, je vais changer mon dernier tercet :

Et, rejetant les simulacres
De ses insomnies, il accueille
Tel un Lazare, le jour de nacre

PS : C'est quoi le point H ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
20 août
  Publié: 13 juin à 14:12 Citer     Aller en bas de page

Non, Aude, ne change rien, c'est mon côté sarcastique et ironique qui m'a laissé écrire ce dont je me moque totalement...

J'ai dit par ailleurs que mes poèmes sont jetables...
Si quelqu'un veut récupérer une jante ou une baleine, je n'irai pas porter plainte, j'en serai flatté, au plus !

Mais c'est aussi démontrer l'absurdité des règlements, le point H, le point G, le point U...
Une bonne entente vaut tous les règlements, et si nous avons eu les mêmes inspirations, c'est que nous avons des gènes en commun (dixit Lacase) !

Nous sommes peut-être les descendants de Mc Pherson, les supensions...
Oui, moi, je suis retraité, mais je ne suce pas que les pensions...
Toi, je ne sais pas ?

Si on commence par éviter les mots utilisés par d'autres, ça va être compliqué !

Après, l'Administration aura sans doute un mot à dire, je laisse la parole et la polémique aux amateurs..

Bonne soirée

  M@rs
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
707 poèmes Liste
21190 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 août
  Publié: 13 juin à 15:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de M@rselO
Non, Aude, ne change rien, c'est mon côté sarcastique et ironique qui m'a laissé écrire ce dont je me moque totalement...

J'ai dit par ailleurs que mes poèmes sont jetables...
Si quelqu'un veut récupérer une jante ou une baleine, je n'irai pas porter plainte, j'en serai flatté, au plus !

Mais c'est aussi démontrer l'absurdité des règlements, le point H, le point G, le point U...
Une bonne entente vaut tous les règlements, et si nous avons eu les mêmes inspirations, c'est que nous avons des gènes en commun (dixit Lacase) !

Nous sommes peut-être les descendants de Mc Pherson, les supensions...
Oui, moi, je suis retraité, mais je ne suce pas que les pensions...
Toi, je ne sais pas ?

Si on commence par éviter les mots utilisés par d'autres, ça va être compliqué !

Après, l'Administration aura sans doute un mot à dire, je laisse la parole et la polémique aux amateurs..

Bonne soirée



Hé bien ta remarque a été bénéfique, je préfère ma nouvelle version. Le fait est que les mots sont à tout le monde et heureusement !
L'administration semble tatillonne mais je pense qu'elle l'est partout. Il faut le prendre comme en sport : penalty ou en-avant, carton jaune ou rouge, ça n'empêche pas de jouer.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
9606 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 août
  Publié: 14 juin à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Des mots justement trouvés, merci à toi

  ISABELLE
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
707 poèmes Liste
21190 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 août
  Publié: 14 juin à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Des mots justement trouvés, merci à toi



Merci Maschoune ! J'ai raté le créneau de publication des poèmes par thème, mais pas grave.
Ça ne m'empêche pas de dormir !!

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 15 juin à 02:58 Citer     Aller en bas de page

Sublime !

La fin m'a beaucoup impressionné :

une aube salvatrice, une renaissance suggérée par l'évocation de Lazare, qui sortit jadis du tombeau…

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
707 poèmes Liste
21190 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 août
  Publié: 15 juin à 03:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Sublime !

La fin m'a beaucoup impressionné :

une aube salvatrice, une renaissance suggérée par l'évocation de Lazare, qui sortit jadis du tombeau…

Amitiés



Merci Poète Masqué, tu as lu juste.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
2412 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
19 août
  Publié: 17 juin à 16:21
Modifié:  17 juin à 16:24 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup.
Je lis ce poême un peu comme un prière faite pour les insomniaques

Citation de aude
Plaignons ceux qui ne dorment pas



Les images sont très parlantes

Citation de aude
Sous ses paupières à peine jointes
L’insomniaque est vigilant,
Guettant le songe nonchalant
Ses poings froissant sa courtepointe



Le tout donne un très poème très recherché et à la fois simple.
Bravo

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
707 poèmes Liste
21190 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 août
  Publié: 17 juin à 17:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
J'aime beaucoup.
Je lis ce poême un peu comme un prière faite pour les insomniaques

Citation de aude
Plaignons ceux qui ne dorment pas



Les images sont très parlantes

Citation de aude
Sous ses paupières à peine jointes
L’insomniaque est vigilant,
Guettant le songe nonchalant
Ses poings froissant sa courtepointe



Le tout donne un très poème très recherché et à la fois simple.
Bravo



Merci beaucoup Cidnos pour ce commentaire argumenté.
En effet je les plains car je suis une dormeuse, par chance.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1623 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
19 août
  Publié: 23 juin à 02:42 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
l'insomnie se révèle quelquefois intéressante, la nuit les perceptions sont différentes, de plus l'état "zombiesque" qui en découle dans les moments de coups de barre de la journée, apportent du recul par rapport à la réalité.
C'est bien quand on se fait engueuler au boulot ou quand on marche dans une belle flaque d'eau.
je trouve que ce texte laisse une impression juste de ce qu'est l'insomnie.


  Critiques acceptées
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
707 poèmes Liste
21190 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 août
  Publié: 23 juin à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de Xenia
Bonjour
l'insomnie se révèle quelquefois intéressante, la nuit les perceptions sont différentes, de plus l'état "zombiesque" qui en découle dans les moments de coups de barre de la journée, apportent du recul par rapport à la réalité.
C'est bien quand on se fait engueuler au boulot ou quand on marche dans une belle flaque d'eau.
je trouve que ce texte laisse une impression juste de ce qu'est l'insomnie.




Merci Xenia

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 248
Réponses: 12
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0553] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.