Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 36
· ODIN · Tychilios · ***Cocci*** · larme_de_crystal
13022 membres inscrits

Montréal: 22 oct 12:38:00
Paris: 22 oct 18:38:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Histoire de temps. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
A.Belhirch
Impossible d'afficher l'image
un monde sans espoir est irrespirable. (Malraux)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2016
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 11 juin à 22:12
Modifié:  12 juin à 13:06 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Il est plus que temps
De parler d'un baromètre latent
Qui étonne, peu à peu et par degré.

Il ne pleuvra pas demain.
Ce n'est pas absolument vrai.
Il brillera un splendide soleil
Le dimanche matin
Ou un autre jour..

Les mauvais rêves
nous les poursuivons
Bon gré mal gré.

Revoir un ciel, sans soleil,
C'est du vice !
S'oubliant dans les délices
D'un calme désespoir,
Abreuvé d'anxiété
coupée au rasoir
Nos bonnes inclinations
Se tenaient toutes
dans la coulisse.

On ne se rappelle plus
Quand il a fait beau,
Quand il n'a pas plu,
Depuis quand la belle venue
des rayons du flambeau du jour
Luisait d'un franc or merveilleux.

On retenait seulement qu'après
Quelques temps menaçants,
Quelques ciels nuageux et orageux,
Le long d'un capricieux
printemps finissant
que le temps incertain
touche finalement à sa fin.

Le petit temps d'un matin
Promet assurément
Que le soleil va se lever.
Il va faire longtemps soleil,
Et ce n'est pas du tout mauvais.

De fort bonheur,
Aux moments où il fait beau
La chaleur doucement s'élevait
C'est ce qu'une douce tiédeur
Essayait ces jours d'éprouver
Aux heures des levées.

Après un temps de Toussaint longuet,
Qu'on ne reverrait pas de sitôt
Un cortège de premier mai, avec des fleurs de muguet,
Aussitôt épanouies exécutait un bel air.

L'été est de retour, Ô gué.


  Les arts sont l'entremetteur qui nous fournissent des occasions très naturelles de deviser de tout et de rien.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
6940 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 12 juin à 02:30 Citer     Aller en bas de page

merci A.Belhirch j'ai aimé ton texte.
à +

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
406 poèmes Liste
21028 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 12 juin à 12:35 Citer     Aller en bas de page

Le temps est fou, comme certains hommes, l'un danse sur un pied et les autres marchent sur la tête.
N'empêche que ton poème est bien agréable à lire
Conservons l'espoir.
Quarante degrés en été ce sera trop, pour l'instant nous en sommes loin.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
A.Belhirch
Impossible d'afficher l'image
un monde sans espoir est irrespirable. (Malraux)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2016
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 19 juin à 18:17 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir

samamuse
Ode

Même tard je tiens à vous remercier tout les deux de ne pas détester le contenu de ce modeste écrit.

  Les arts sont l'entremetteur qui nous fournissent des occasions très naturelles de deviser de tout et de rien.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 155
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0354] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.