Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 17
Invisible : 0
Total : 17
13160 membres inscrits

Montréal: 18 août 20:28:28
Paris: 19 août 02:28:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours Nov/Déc 2009 - "C'est mon quartier et je l'aime" :: 4eme Gagnant :assis sur le toit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Neiron

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
153 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2009
Dernière connexion
17 février 2014
  Publié: 17 nov 2009 à 05:05
Modifié:  10 mars 2010 à 13:35 par Neiron
Citer     Aller en bas de page

Assis sur le toit par une nuit de novembre




Ma banlieue la nuit: une peinture monochrome;
Théâtre de mes fantasmagories.
Un linceul de brume se pose sur les épaules
Des derniers citadins noctambules,
Silhouettes hagardes et diffuses
Dans le vacarme silencieux des rues somnambules.
Dans ce frimas, messager de décembre, le givre tisse sa toile;
Paralyse le monde.
Et devant ce passé immobile,

Une larme sur mes lèvres,
Se pose.
Et la ville, au loin,
Se moque.

Moi :

Assis sur le toit, contemplant
L'univers fini de mes plus jeunes années ;

Derrière moi je tient sa plume.
Devant moi, je joue.
En dessous, je pleure.
Est-ce tout.

_Microcosme de l'enfance.



  Aux coeurs caverneux, les amours platoniques.
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
1er août
  Publié: 17 nov 2009 à 06:41 Citer     Aller en bas de page

très joli texte...j'avoue un plaisir particulier à parcourir la première strophe, pour la superbe description dont tu nous fais part.
Très content d'avoir découvert ta plume !
Amicalement.
pyc.

 
Semeur d'Amour


En amour, il y a les jardiniers et les fleuristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
2241 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
20 novembre 2016
  Publié: 17 nov 2009 à 07:46 Citer     Aller en bas de page

Même commentaire que Vénusia: j'aime bien ton poème, ton style d'écriture et la description que tu nous fait d'une ambiance, d'un état d'âme... mais je ne vois pas cette ville, ce quartier que tu aimes... on ne s'attend donc pas à une telle réponse, mais libre à toi d'avoir posé ce ressenti, ces émotions... ici plutôt que là.
Amicalement,
J'M

 
Neiron

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
153 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2009
Dernière connexion
17 février 2014
  Publié: 17 nov 2009 à 09:34
Modifié:  17 nov 2009 à 09:41 par Neiron
Citer     Aller en bas de page

>Venusia et Semeur d'amour:
Merci de vos lectures et de vos paroles. Oui, j'ai choisi un cadrage un peu particulier pour aborder le thème. Je ne vous livre pas l'image imprimée sur la rétine, mais plutôt l'image qu'on voit à travers le filtre des sentiments.


>Pyc:
Je te remercie de cette lecture, de ces mots et de cette attention!

Bien à vous

  Aux coeurs caverneux, les amours platoniques.
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 19 nov 2009 à 12:31 Citer     Aller en bas de page

Une vie qui rentre vite chez elle, sans regarder à droite ou à gauche. Chacun dans son monde. Monochrome.Couleur de solitude pour ce spectateur isolé sur son toit, Il rumine une souffrance, un chagrin , imaginant à travers son regard brouillé de larmes des destins d'amour, de réussites, un monde de chaleur hors de portée. Ce Novembre annoncé d'entrée de jeu dans ton texte a teinté mon ressenti. Peut-être suis-je complètement à côté de la plaque. J'ai , moi aussi, été sensible à la peinture de la première partie. Merci pour ce partage et bienvenue parmi nous .
Amicalement
Arabesques

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Neiron

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
153 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2009
Dernière connexion
17 février 2014
  Publié: 19 nov 2009 à 13:30 Citer     Aller en bas de page

>Nilsthom:
Merci de tes visites assidues et de ton attention!

>Arabesques:
A coté de la plaque? Bien au contraire, je suis flatté d'être aussi bien compris

Amicalement!

  Aux coeurs caverneux, les amours platoniques.
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 29 nov 2009 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup les émotions qui passent dans ton poème..

Amitiés.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Neiron

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
153 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2009
Dernière connexion
17 février 2014
  Publié: 10 déc 2009 à 11:03
Modifié:  10 déc 2009 à 11:04 par Neiron
Citer     Aller en bas de page

Bestiole,
Je te remercie d'avoir lu mon poème et de l'avoir corrigé. Je salue aussi l'attention toute particulière apportée à la correction de la langue.
Nonobstant, la modification que tu as apportée à ce poème détruit tout le sens que j'ai voulu lui donner. Je me permets donc de rétablir ma faute d'orthographe, si importante.

"Je tient sa plume">>>"Je est un autre", Arthur Rimbaud.

Sans rancune!

  Aux coeurs caverneux, les amours platoniques.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1156
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0519] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.