Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 318
Invisible : 0
Total : 321
· Rosanna · romain candis
Équipe de gestion
· Ashimati
13045 membres inscrits

Montréal: 21 avr 21:07:06
Paris: 22 avr 03:07:06
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: "tiocfaidh àr là", "notre jour viendra" ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
2889 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 16 avr à 13:19
Modifié:  16 avr à 13:58 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page


"Notre vengeance sera le rire de nos enfants"
Bobby Sands




Grève de la faim, grève de la fin...
Sur des papiers de cigarettes
il écrivait avec ses veines
trempées dans la hâte et la fièvre

Il n'a pas choisi la cognée
pour défoncer l'enfermement,
et le ciment de sa cellule
au lit de fer rouillé de sang

Sur son visage émacié
brille la splendeur des bienveillances
et les couleurs de la fierté
qui se refuse à la violence

Et dans le feu de ses yeux pâles
brûlent les eaux jamais taries
des lacs bleus de son pays
quand étaient vertes ses vallées

C'était déjà demain dans l'Eire
et sur les mots de Bobby Sands
se gravent les élans de l'Irlande,
ses colères et son élégance.

Ton jour n'est pas encore venu
mais il se lève dans le brouillard
qui a recouvert cette lande
où un gamin brun se balade

En entonnant cette chanson
qui s'est écrite dans le vent,
sortie des tourbes d'un passé
qui est ton futur, à présent...



Riagal - le 16 avril 2018 -

Nota : Poète et combattant. Figure de la lutte républicaine en Irlande du Nord, membre de l’IRA (Irish Republican Army), Bobby Sands s’est imposé comme le leader des militants détenus à la prison de Maze à la fin des années 1970 et au début des années 1980. Après avoir entamé ce qu’on a appelé la « grève de la couverture » (en refusant de porter l’uniforme des prisonniers de droit commun), puis la « grève de l’hygiène » afin que le gouvernement britannique de Margaret Thatcher rétablisse le statut de prisonnier politique, il est mort à 27 ans au terme d’une grève de la faim de soixante-six jours.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
264 poèmes Liste
2327 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 16 avr à 13:49 Citer     Aller en bas de page

Hello Riaga

L'histoire d'un combattant, jusqu'au bout !
La force et le courage de ses convictions...
Au dessus de la mêlée, tu le repositionnes !
Par tes mots, ta sensibilité, tu nous le montres avec toute sa vaillance, son souvenir au plus haut de ta plume qui le contemple dans ses actions passées...
Nous lui disons: Que l' éternité lui donne des
ailes, qu'il bondisse encore plus haut plus fort à sa prochaine visite sur notre terre
Oui je lui souhaite !!!

A bientôt cher ami au sommet de tes mots brisés contre la folie humaine

marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
2889 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 16 avr à 14:01
Modifié:  Avant-hier à 03:47 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir, mon ami...quel plaisir de te "revoir". Tu interviens juste au moment où j'avais réparé une coquille...; -)...
Boje moï, c'est "habit de lumière" ^^ ms c'est surtt à lui et ses semblables qui n'avaient que des couvertures mitées pour tout costume que tes mots chaleureux sont destinés...je le prends comme ça et je t'en remercie infiniment...



A bientôt de te lire (j'ai du temps à rattraper, je sais ; -)...

Paka !


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
2721 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 16 avr à 14:59 Citer     Aller en bas de page

Bravo pour cet hommage poétique à Bobby dont la lutte pour l'identité Irlandaise, cultuelle et culturelle fut un exemple jusqu'à mourir!
Emouvant,très émouvant!
Merci Riaga .
Jiçé

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
13612 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 17 avr à 11:24 Citer     Aller en bas de page

très bel ecris

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3324 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 17 avr à 16:38 Citer     Aller en bas de page

Un hommage appuyé. Cela m’a plu et merci pour le cours d’histoire

N'empêche Il a tenu pour un détenu..

  "Écrivez ce qui vous gêne, en particuliers si cela ne gêne que vous."
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
20129 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 18 avr à 10:19
Modifié:  18 avr à 14:21 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Cela me trouble infiniment, tes vers sont beaux et je vais écouter la chanson de Renaud, la " ballade irlandaise." ( cela n'a rien à voir, mais j'aime.)
Bisous RIAGA
Cigogne
Je suis allée voir qui était Bobby Sand et son combat, alors je comprends mieux et je suis d'autant plus sensible à ton poème.
Mourir à 27 ans, c'est terrible.
Merci RIAGA pour avoir parlé de lui et pour l'Irlande.

  OM
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
2889 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 avril
  Publié: Avant-hier à 04:11
Modifié:  Avant-hier à 05:18 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Un Spassibo collectif pour vos coms et votre présence ici,

@ Jiçé : oui, Bobby fait partie de ces êtres d'exception parmi d'autres moins connus, voire méconnus qui défendent leur indépendance, leur liberté au prix du sang- même si j'ai pas voulu non plus le "sanctifier", il aurait pas aimé, ça ne correpond pas à la mentalité irlandaise, et à leur dignité-, il est allé jusqu'au bout de ses convictions, un don de vie et de "soi" qui a laissé des héritiers...

@ Mido : "très bel écrit", je sais pas ; -)...juste content qu'il t'aie touché...: -)

@ LBC : "Il a tenu pour un détenu"...a touch of irish humour ? ; - ...j'ai rien contre au contraire, qt à tenir, comment, au prix de quelles souffrances ? ça ma chère, l'être humain a des ressources surprenantes....c'est l'esprit qui se transcende ms c'est pas joli joli ce qu'il se passe dans le corps qd il se bouffe lui-même...f'in je vais pas te faire un dessin), sinon, nan, mon but n'était pas de faire de cours, c'est pas si lointain non ? Et pis toujours d'actualité, malheureusement...et encore pr longtemps, je le crains...

Amitiés...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
2889 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 avril
  Publié: Avant-hier à 04:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Cela me trouble infiniment, tes vers sont beaux et je vais écouter la chanson de Renaud, la " ballade irlandaise." ( cela n'a rien à voir, mais j'aime.)
Bisous RIAGA
Cigogne
Je suis allée voir qui était Bobby Sand et son combat, alors je comprends mieux et je suis d'autant plus sensible à ton poème.
Mourir à 27 ans, c'est terrible.
Merci RIAGA pour avoir parlé de lui et pour l'Irlande.


T'es pas du tt hors sujet ma Cigogne...j'aime bien aussi, surtt cette vidéo...
https://www.youtube.com/watch?v=t1Bgs_cvqZI
La Ballade Nord Irlandaise

L'oranger a été planté mais n'a pas donné de beaux fruits....c'est valable pour beaucoup d'autres pays....

"Il y a très peu de moyens de passer le temps et .j'ai de nombreuses heures de réflexion et de contemplation : les bons moments et les mauvais, ce qui m' a amené ici, mais surtout, pourquoi je suis ici. Ils ne peuvent, ils ne pourront jamais nous casser. Tiocfaidh àr là, notre jour viendra".

( "Pendant les quatre ans et demi de son emprisonnement dans les blocs H du camp de concentration de Long Kesh, près de Belfast, Bobby Sandsécrivit des nouvelles, des poèmes, un poignant exposé de ce que souffrirent les prisonniers républicains irlandais, et tint un journal les dix-sept premiers jours de sa grève de la faim. Une littérature de protestation à l'état pur, que des centaines d'hommes nus ont écoutée et applaudie, appuyés contre la porte de leur cellule en pleine nuit lorsque les surveillants s'absentaient. Ce fut leur seule distraction. Dans un univers de cruauté et de souffrance, Sands créa cette poésie, la voix d'un peuple en lutte pour sa liberté. Dans une cellule extrêmement froide et sale, il écrivit sur des feuilles de papier hygiénique, passées clandestinement à l'extérieur. Refusant d'endosser l'uniforme carcéral, il portait une couverture pour essayer de se réchauffer, la couverture des "blanket-protestss". Porte-parole des prisonniers qui entamèrent la même démarche pour exiger un statut politique, Bobby Sands mourut le 5 mai 1981. Au cours des trois mois suivants, neuf autres hommes-couvertures connurent le même sort.")
(extrait de ""Un jour dans ma vie", B. Sands)

Bisoux et merci...



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Shovnigorath  Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a l’ocean dans chaque goutte d’eau, Il y a un roman dans chacun de tes mots. Shovnigorath
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
207 poèmes Liste
1530 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2015
Dernière connexion
21 avril
  Publié: Avant-hier à 08:49 Citer     Aller en bas de page

Un splendide hommage, écrit de main de maître, pour un leader poétiquement investi de liberté.

J’ai eu un coup de cœur pour ce texte qui touche une corde sensible. Merci Riaga

Sylvain

  Sylvain Vous souhaite la bienvenue et une agréable lecture
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
4008 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 avril
  Publié: Aujourd'hui à 12:24 Citer     Aller en bas de page

émouvant partage et très bel hommage à Bobby

J'ai aimé te lire

lady bisette du Mai

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 170
Réponses: 10
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0377] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.