Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 13
· KiMiNiE · ori
13038 membres inscrits

Montréal: 20 sept 20:29:16
Paris: 21 sept 02:29:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Au plus, dix minutes. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 15 avr à 14:41
Modifié:  10 août à 18:59 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

-Au plus, dix minutes.


-Six médecins dans une grande maison,
"Supermarché" pour carte vitale,
Salle d'attente, version "boîte d'allumettes", entrons...
Compact, comme beaucoup de choses aujourd'hui, le social.

-Une exaltée (le médecin), ouvre la porte, bonjour, entrez !
Le patient s'engouffre et c'est parti, les autres attendent,
Quatre mètres carrés, deux poussettes, ça y est...
L'espace est rempli, ça tousse, ça bavarde, marmaille et mamans.

-Il travaille bien à l'école ? l'éternelle question,
-Oui ? non ? oui ? enfin bref, ça discute dans le vide,
L'histoire de faire passer le temps, centré sur ces "trublions,"
-Qu'est ce qu'il y a comme grippe, on s'agrippe.

-Et revoilà, notre "ravissante" "guérisseuse,"
C'est son tour, alors ! quoi de neuf, lui demande-t-elle,
-Vous mouchez, bleu, blanc, rouge, bonne humeur,
Bravo ! l'humour, puis tension, aiguilles en querelles.

-Parfait, elle regarde l'ordinateur, évidemment,
Plus que le "malade", et elle aspire une gorgée de sa cigarette électronique,
Pianoter, remplir un formulaire, cachets en mangeant,
Vingt-cinq euros, au revoir, bonne journée, sortie porte électrique.

-Vite ! vite ! vite ! allons-y, allez, au suivant,
C'est à la chaîne, avant c'était vingt-cinq minutes,
Le docteur vous expliquait, prenait son temps,
Guérissons vite, car, c'est tiroir-caisse et on reste au plus, dix minutes.





 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
185 poèmes Liste
9781 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 15 avr à 15:03 Citer     Aller en bas de page

C'est pas faux !

  ISABELLE
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 15 avr à 15:07 Citer     Aller en bas de page

Merci Maschoune, nous sommes d'accord sur un même point.
Bonne soirée.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 16 avr à 01:53 Citer     Aller en bas de page

C'est l'usine, par contre aux urgences, il y a de l'abus, certains viennent pour un petit bobo de rien du tout, pendant que l'autre à côté pisse le sang. Sans compter les violents qui veulent passer devant tout le monde. Certains vont même " tabasser " le personnel hospitalier.
Les médecins de campagne se font rares, beaucoup veulent s'installer au bord de mer. C'est un problème ça aussi. Peut - être que les vétérinaires prendront leur place. Je plaisante mais c'est dramatique.
Oui, avant le médecin, prenait son temps, moi je ne me plains pas du mien, il est à l'écoute...
J'ai apprécié ton écrit.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
14198 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 16 avr à 11:12 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 16 avr à 15:31 Citer     Aller en bas de page

Merci ode3117, d'avoir apprécié mon texte et pour ton commentaire détaillé et réaliste.
C'est l'usine...tu as tout à fait raison.
Ah ! le médecin de campagne, toute une époque...
Au plaisir de te lire.
Bonne soirée.

 
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 16 avr à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Merci mido ben, d'avoir apprécié ce texte.

 
Mary Glam

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
17 juillet 2017
Dernière connexion
29 avril
  Publié: 29 avr à 08:40 Citer     Aller en bas de page

un texte dans l'ère du temps!!
bien vu
merci Utherbor pour ce regard

 
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 29 avr à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Tout va vite, même dans une salle d'attente...c'est vital, sans oublier sa carte vitale.
Merci Mary Glam, d'avoir pris le temps de me lire.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 169
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0381] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.