Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 771
Invisible : 0
Total : 775
· Tychilios · Lucie Granville · Charlentoine
Équipe de gestion
· Adamantine
13107 membres inscrits

Montréal: 13 nov 12:00:51
Paris: 13 nov 18:00:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Deux Années en Juillet Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 27 juin 2016 à 04:14
Modifié:  27 juin 2016 à 09:15 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

DEUX ANNÉES EN JUILLET

Il y a deux ans déjà que ma vie a basculé
dans un cauchemar
Je te revois là me souriant
me parlant de ton espoir
d'une vie nouvelle
loin de lui mais belle
Tu resplendissais de bonheur
Tu chantais... tu riais...tu vivais
Tu allais changer de vie
bien décidée à être heureuse
Mais ce fou m'a arraché le cœur
en prenant ta vie et brisé à jamais
Nos destins avec sa folie
J'en crève... j'en crève furieuse
de son amour destructeur
Tu souriais... tu rêvais... je rêvais
Il y a deux ans aujourd'hui
que tu ne chantes plus depuis
il y a deux ans... tu vivais
Vingt-quatre mois de douleurs
je rêvais avec toi
Près de toi
Mais fini cet avenir merveilleux
Fini le bonheur pour nous deux !!!
©annie... ninette195Ձ


Il y aura trois ans le SiX JUiLLET que ma fille aînée chérie ma poupette nous a quitté

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 27 juin 2016 à 04:45 Citer     Aller en bas de page



Je comprends peut être, un peu, ta douleur immense.
L'écriture , qui sait, pourra t'aider à te soulager pour quelques instants. Toute mon empathie de mère et d'humaine.
Paix à ta fille adorée.



lilia


  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8731 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 13 juil 2016 à 03:05 Citer     Aller en bas de page

bonjour NINETTE, actuellement je suis en reconnaissance et en sensibilisations pour vivre le deuil. c'est un cheminement qui fait partie des communications non violentes (CNV) et une des meilleures thérapies, qui passe par l'écriture. nous avons cette chance sur LPDP, de pouvoir sauvegarder et partager ces inconforts pour en faire des richesses relatives, ces écris peuvent devenir une façon de faire revivre les richesses que nous avons partagées avec la personne absente, faute de prise de conscience à trop vouloir entretenir le passé que nous ne pouvons pas changer, nous pouvons faire reconnaître ce que son absence peut servir les présents, c'est un cheminement particulier, enrichissant et que la personne absente aurait su apprécier.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 706
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0233] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.