Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 43
Invisible : 0
Total : 45
· lulali · ode3117
13372 membres inscrits

Montréal: 13 juil 07:33:55
Paris: 13 juil 13:33:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémères 2020 (semaine 1) : "Mais ça, c’était avant" :: C'est du lourd Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 23 juin à 17:09 Citer     Aller en bas de page

C'est du lourd

“Hier encor j’étais enfant, il fut un temps
Mais ça, c’était avant”...
En soixante ans, l’avant c’est du lourd
La nostalgie ça fait vieillir.

La nostalgie est une traîtresse
Le temps qui passe trop vite dans le rétro, vado retro
Le temps qui tasse, le temps qui fuit
La nostalgie ça fait souffrir.

Et puis le temps qui vient
Le temps de la fin
Entre les doigts du sable fin
La nostalgie ça fait même mourir.

Et je veux vivre maintenant
Maintenant je veux vivre.
Être au présent
Première personne
De l’expérience singulière.
Encré dans l’indicatif :
Ce qui est est parfaite conjugaison.

  MariePaule
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
18308 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
11 juillet
  Publié: 24 juin à 15:52 Citer     Aller en bas de page

Être au present je valide a 1000%

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
387 poèmes Liste
4209 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 25 juin à 00:48 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Marie Paule,
bien sûr qu'il faut vivre et peu importe l'âge, vivre au jour le jour est une bonne philosophie et ne pas trop regarder en arrière.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
120 poèmes Liste
5559 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 25 juin à 02:23 Citer     Aller en bas de page

Préfère la mémoire à la nostalgie.
La mémoire ça ne fait ni souffrir, ni vieillir et encore moins mourir. Non, ça accompagne et ça fleurit le présent.

Je ne sais plus qui m'a inspiré un jour cette formule :
"je ne suis pas nostalgique mais j'ai de la mémoire"

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
783 poèmes Liste
22597 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 25 juin à 08:02 Citer     Aller en bas de page

En effet il faut vivre !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
4684 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 26 juin à 04:33 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Marie-Paule,

L'expérience du souvenir est un bienfait et une connaissance pour le présent comme l'expose Proust (Du côté de chez Swann) et ...Lacase dans son commentaire et cela même si c'est souvent douloureux.
Bien que le présent à peine accompli nous fuit déjà c'est le seul endroit à fréquenter avec avidité.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
716 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 26 juin à 18:02 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup tes vers sur la nostalgie... C'est bien vrai qu'elle fait souffrir...
Alors oui, il faut profiter du présent et apprécier tous les petits bonheurs qui se présentent...
J'apprécie ce bien joli message délivré par ton poème

 
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 30 juin à 00:18 Citer     Aller en bas de page

,Bestiole Pichardin, L'oncle, Aude, Jean-Louis, glycine
Je crois que la nostalgie est un état de deuil non résolu... il est vrai que faire le deuil du temps n'est pas simple, mais très gratifiant.
Merci à tous d'être passés, bibises

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 187
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0310] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.