Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 109
Invisible : 0
Total : 110
· Andesine
13174 membres inscrits

Montréal: 3 juin 18:50:51
Paris: 4 juin 00:50:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: J’écrirai notre amour Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jean
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2007
Dernière connexion
19 août 2014
  Publié: 30 juil 2009 à 22:43
Modifié:  1er août 2009 à 13:50 par Jean
Citer     Aller en bas de page

J’écrirai notre amour quand l’aube de demain
Joyeuse et chaleureuse et charmante et timide
Rougira d’apparaître et de poser sa main
Sur ton corps endormi près d’une place vide

J’écrirai notre amour au creux de la fenêtre
Pour mieux dire les mots que je ne disais pas
Sinon dans le silence infirme de mon être
S’effaçant peu à peu au rythme de tes pas

Allant venant toujours mais de plus en plus las
Près de moi s’épanouir et bercer mes éveils
D’une douce musique agréable à l’oreille
Du malade amoureux à l'approche du glas

J’écrirai notre amour comme on écrit sa peine
Sans trop y insister de peur de trop en faire
Par crainte d’en souffrir ne l’effleurant qu’à peine
Car rien n’est éternel et il n’est rien à faire

Bientôt se flétrira la fleur de nos émois
Je ne serai plus là pour entendre le pire
Et t’enlacer si fort à mon dernier soupir
A l’aube je dirai de s’en charger pour moi

Pour l’heure profitons j’aimerais te voir rire
Savourons cet instant bien loin de nos soucis
Il n’est plus temps d'en perdre à s'inquiéter aussi
Offrons-nous un amour qu’il te plaira d'écrire.

 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 31 juil 2009 à 01:46 Citer     Aller en bas de page

Ton amour tu l'écris très bien. Ton poème est magnifique. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 31 juil 2009 à 03:47 Citer     Aller en bas de page

Un poème poignant et agréable à lire !

Amitiés de Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 31 juil 2009 à 06:37 Citer     Aller en bas de page

Je me suis laissée bercer par ces vers apaisants... C'est musical aussi, merci beaucoup...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9820 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 31 juil 2009 à 07:28 Citer     Aller en bas de page

Superbement écrit

J'ai adoré

belle déclaration

Sélénaé

 
luciano pepperoni


aimer c'est voir le petit défaut de l'autre et le chérir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
496 commentaires
Membre depuis
13 juin 2009
Dernière connexion
4 décembre 2011
  Publié: 31 juil 2009 à 09:10 Citer     Aller en bas de page

c'est tellement bien exprimé, avec tant de tendresse, un brin de fatalisme, mais une telle soif de vivre l'instant... j'adore

  L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22546 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 31 juil 2009 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ton poème, il est bien écrit dans un langue simple et très mélodique, bien balancée. Il s'en dégage du calme et une pointe de tristesse : le bonheur est là, mais il n'est pas destiné à durer, voilà ce qu'il me dit. Profitons comme tu le dis si joliment, saisissons la chance. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16128 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 31 juil 2009 à 13:15 Citer     Aller en bas de page

Une belle écriture à tout point de vue

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Jean
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2007
Dernière connexion
19 août 2014
  Publié: 31 juil 2009 à 15:23
Modifié:  31 juil 2009 à 15:41 par Jean
Citer     Aller en bas de page

Eh bien, pour vous remercier, j'ai envie de vous l'expliquer en détail. Ce poème a pour origine le décès de la femme d'un proche, survenu il y a quelques mois déjà, victime extrêmement jeune d'un cancer de la poitrine. J'y ai je ne sais trop pourquoi repensé hier soir, et après une nuit de réflexion, ça a eu pour résultat ce que vous pouvez lire ci-dessus. Donc, je puis vous dire qu'il est le fruit d'une inspiration passagère. Traité assez sobrement, j'ai voulu faire un sorte que ce soit un poème d'amour, une déclaration, bien plus qu'un poème triste. Et pourtant, à travers l'apparente simplicité du vocabulaire, comme certains le soulignent, se cache toutefois un ton plus implicite, plus grave, qui ne se laisse pas dévoiler, qui ne veut pas se laisser dévoiler, mais qui parfois transperce tout de même : la maladie, la mort, symbolisées tout au long du poème : la place vide, le silence infirme de mon être s'effaçant, le malade amoureux à l'approche du glas, à mon dernier soupir, etc. Il y a cette indistinction des temps à travers ce "je t'écrirai" qui se conjugue au futur tout le long du poème, ce même jusqu'au dernier vers, et pourtant qui est bel et bien présent, car précisément on est en train de lire cet amour, cette déclaration, avec cette aube qui englobe le tout, déjà présente à la première strophe, et qui sera là pour se substituer à l'autre quand il ne sera plus. Et puis, ce "je" qui prend la parole dans ce poème, et dit "notre amour", dont on ne sait si c'est un homme ou un femme, dont on apprend à la fin du poème qu'il n'est pas celui des deux à avoir écrit le texte, mais qui parle tout de même, malgré tout, à travers son compagnon ou sa compagne qui prend la parole pour lui et se désigne lui-même en "tu", comme s'il s'agissait d'une fusion des sentiments ; sont-ils morts tous les deux ? Tous les deux survivent-ils ? Combien de temps ? Et puis, peu importe en fin de compte, car seul le présent compte et mérite d'être vécu sans s'inquiéter du reste, car cela ne sert à rien, car on n'y a pas prise, car le cancer ne se soigne pas... La mort est inéluctable, n'y pensons pas. C'est cela que j'ai voulu écrire, avec ma manière à moi de dire les choses, simplement. Maintenant, que cela soit réussi ou pas, c'est autre chose. Et ça me fait très plaisir que vous l'ayez apprécié.

 
Krikyl


????
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
1287 commentaires
Membre depuis
2 juillet 2009
Dernière connexion
11 septembre 2017
  Publié: 31 juil 2009 à 19:30 Citer     Aller en bas de page

t'en a fait un poème assez touchant...

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9820 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 31 juil 2009 à 19:33 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais pas si tous nous avons fait la même chose
après cette explication moi

je suis retournée le lire

Toujours aussi joli

Très bel écrit

Sélénaé

 
Nine


Elle avait tout fait pour le retenir. Mais parfois tout n'est pas suffisant..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
753 commentaires
Membre depuis
20 mai 2009
Dernière connexion
27 février 2012
  Publié: 1er août 2009 à 10:00 Citer     Aller en bas de page

Poème magnifique, et nous le lisons différemment quand nous savons réélement l'inspiration..

En tout cas c'est superbe..

  Je brulerai en enfer pour te protéger..
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 9 août 2009 à 15:27 Citer     Aller en bas de page

, ton poeme est un hymne à l'amour tres réussi j'aime beaucoup

Mystic

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
3967 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 17 juil 2013 à 05:23
Modifié:  17 juil 2013 à 05:24 par ballandine
Citer     Aller en bas de page




Un bel hymne d'amour !

Qui sait que tout passe, tout se finit....

Vivons le penchant au meilleur de ses instants.... !

Mélodieux, tendre et mélancolique.....très beau !


  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1253
Réponses: 13
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

J'écoute le Silence... (Autres)
Auteur : Mustang (libre)
Si la vie n'était qu'un rêve (Poèmes par thèmes)
Auteur : Alifa

 

 
Cette page a été générée en [0,1254] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.