Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 477
Invisible : 0
Total : 478
· Peïo Sybarite
13178 membres inscrits

Montréal: 5 juin 05:09:29
Paris: 5 juin 11:09:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (mai 2020) : "Regard" :: Détourner le regard Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14078 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 8 mai à 07:45
Modifié:  8 mai à 07:46 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page




Allez... encore une bouchée
Tu iras mieux, tu auras chaud, tu seras bien...


Elle me tient compagnie depuis quelques années
Fidèle parmi les fidèles.
Depuis que la peur m’étreint
Celle d’être trop bête
Trop faible
Trop naïve
En silence

N'oublie jamais de sourire et de boire
En société, évite-la comme la peste
Ils ne comprendraient pas.

Il a bien fallu que je remplace
Ce vide, vide qui habitait le moindre espace.
Il a bien fallu que je le réchauffe
Ce froid glacial,
Et la bouffe se terre
Autant que je me tais.


Ne mange jamais devant eux
ou alors
Avec une extrême parcimonie,
Ils ne comprendraient pas.


Manque de volonté
ou bien de savoir vivre
Je n'ai même pas la décence
D'utiliser mes doigts pour la libérer ;
Qu'elle s'en aille et disparaisse non...


Ingurgite-moi, avale-moi, remplis-toi
Quand tout se perd à l'intérieur.
Laisse-moi occuper la place qui me revient.


J'aimerais juste
Être une grenouille
Qui fume, fume
Et gonfle, gonfle, gonfle encore, encore
Encore
À en disparaître
.


 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1050 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 8 mai à 09:57
Modifié:  8 mai à 11:01 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Adamantine, La ‘’théâtralité ‘’ du texte accorde sa juste importance à ce trouble obsessionnel. La boulimie est mise en scène, ici, sous forme de dialogue . Le personnage est confronté à lui-même, à travers cette voix qui résonne, comme en écho à sa conscience. Les règles sociales, le regard des autres, l’estime de soi, tout se mélange dans cette scène insolite. Le procédé me rappelle l’évocation d’un autre trouble, celui-là plus tragique. Nicolas Gogol avait utilisé cette technique narrative dans son chef-d’œuvre « le journal d’un fou ». On imagine facilement la pièce de théâtre qui pourrait être le développement de ce texte très court. Amicalement, Georges.

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
2683 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 8 mai à 10:03 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Adamantine,

Un poème qui serre le cœur tant est palpable ce mal de vivre, ce manque... à remplir.

Pour l'avoir connu, car vu, chez des enfants qui m'avaient été confiés par l'ASE. Se repli sur la nourriture est irrépressible et leur procurait "un sentiment de réconfort".
Se remplir de ce manque d'amour, de cette incompréhension ou malheureusement de trop de sévices subits. Un poème auquel je ne peux rester insensible et qui m'a interpellée au plus haut point...

Un partage douloureux mais superbement écrit, merci Adamantine !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Errant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
300 commentaires
Membre depuis
15 janvier
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 9 mai à 02:01 Citer     Aller en bas de page

Je reprendrai les mots de Mawringhe : douloureux mais superbement écrit
Il est des combats difficiles à mener

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14078 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 9 mai à 02:34 Citer     Aller en bas de page

Merci Tychilios, Mawringhe et Errant. J'ai voulu parler du regard sans concession que l'on peut parfois poser sur soi. Il est bien souvent plus dur que ce que les autres peuvent ressentir.

Bonne journée

 
L’Hirondelle Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
265 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 9 mai à 13:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
Merci Tychilios, Mawringhe et Errant. J'ai voulu parler du regard sans concession que l'on peut parfois poser sur soi. Il est bien souvent plus dur que ce que les autres peuvent ressentir.

Bonne journée



N’est-ce pas un regard que l’on porte sur soi du fait de celui que les autres portent sur nous ?

..Touchée

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
5408 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 9 mai à 15:59
Modifié:  9 mai à 15:59 par Lacase
Citer     Aller en bas de page

Se remplir... Se remplir... Dans le fond tout le monde en est là. Et on a tous nos faiblesses.
Mais le pire c'est quand on nous dit que ce n'est que le symptôme...
Oui le regard que l'on porte sur soi est toujours terrible mais...
Moi depuis quelque temps j'ai un truc : Clique là et tu verras

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Post Scriptum
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
51 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2019
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 9 mai à 16:53 Citer     Aller en bas de page

Votre texte me touche particulièrement et je vous avoue que le confinement n'a pas arrangé les choses.
De tout cœur avec vous.

 
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1290 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 10 mai à 05:37 Citer     Aller en bas de page


Fond, forme, originaux et appréciés.

Adria

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 10 mai à 06:38 Citer     Aller en bas de page

Il y a une bonne part de votre écriture dont je suis absolument Fan, celle où la fragilité est une véritable force en vous, on ne peut être que touché... Et puis j'adore vous lire tout simplement. A bientôt Magali!























 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5482 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 11 mai à 08:55 Citer     Aller en bas de page

Je rejoins Franck j'aime te lire tout simplement



Yvon

  YD
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 11 mai à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Un écrit qui touche. Je ne sais que dire.
Je te trouve bien sévère avec toi-même, Magali.
J'aime te lire dans un registre plus léger. Je te sais romantique.
Tu as essayé "le truc" de l'oncle ?

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
1142 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 11 mai à 14:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Magali,
Dans ce poème très "graphique", j'ai lu un combat silencieux entre le paraître qui doit être parfait et l'intérieur qui est si durement jugé, doit être étouffé, caché ...
Un poème touchant et fort.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Gégé


“L’unique différence entre un psy et moi, ce que moi je ne fais pas le psy.”
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2014
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 13 mai à 12:27 Citer     Aller en bas de page

J'aime les regards - aussi les regards sur soi-même - bienveillants
A l'image de la force utile du vent
Trop fort et ravageant tout sur son passage
Aussi contre-productif que beaucoup trop sage

Ils n'étaient pas cons nos vieux, quand ils disaient que l'église doit toujours rester au coeur du village

Merci du partage

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14078 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 15 mai à 12:43 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous de vous être posés sous mes mots.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 206
Réponses: 14
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0647] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.