Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 484
Invisible : 0
Total : 486
· Ronron · marchepascal
13178 membres inscrits

Montréal: 5 juin 05:59:18
Paris: 5 juin 11:59:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (mai 2020) : "Regard" :: Re-gare du Nord Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22546 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 4 mai à 15:30
Modifié:  5 mai à 06:44 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page






Dans la Gare du Nord et dans ses environs
J’ai vu passer des sikhs et des maliens bleutés,
Des bataves en costume, des punks déchiquetés
Que Paris, généreuse, prenait en son giron.

On peut y côtoyer la pire des canailles :
Des voyous, des crapules et des mendiants pouilleux,
Parfois leur désarroi m’a fait baisser les yeux
Devant leurs cicatrices aux couleurs de corail.

Mais, comme il se produit dans toute métropole,
Chaque lieu s’enrichit de regards étonnants
De clins d’yeux improbables, horribles ou rayonnants,
Et Paris n’en a pas, bien sûr, le monopole.

J’ai connu un garçon, nous avions rendez-vous,
Je me le remémore, au métro Gare du Nord.
Lorsque je l’aperçus, il était beau et fort
Et il fut mon amant, un moment, savez-vous ?

Je me souviens aussi, quand, à Gare du Nord
J’attendais la visite de mon amie lointaine.
Je cherchais son regard perdu dans des centaines
Qui disaient tous : je suis arrivée à bon port !

Par la rue de Maubeuge, je l’emmenais ensuite,
En traversant des ponts, déjeuner quelque part.
Combien riches furent les heures avant son départ !
Mais son train repartait à 19h18.



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Gégé


“L’unique différence entre un psy et moi, ce que moi je ne fais pas le psy.”
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2014
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 4 mai à 15:54
Modifié:  4 mai à 16:27 par Gégé
Citer     Aller en bas de page

Aucune comparaison avec le Nord de Bruxelles
Paris est et reste plus belle
Où l'auteure scrutait tout homme qui bouge
Ces derniers étant fixés par ses souliers rouges
Qu'elle arbordait fièrement sur un banc perchée
C'est ainsi qu'elle prit sa proie, ce félidé

Mais je crains que je m'écarte du sujet imposé
Ta description m'ayant bien charmé

PS Parfois c'est bien de relire tous les quatrains, sauf si l'on s'en fiche de la rime

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9410 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 5 mai à 04:05
Modifié:  5 mai à 04:05 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Gare du Nord comme souvent aux alentours des gares des grandes villes fourmille tous plein d'individus du peu recommandable, au sans logis, jusqu'au costume cravate 3 pièces. Ton texte ainsi, respire cette ville grouillante tantôt bon chic bon genre, tantôt canaille.
Heureusement, c'est un lieu de transit où accueillir ses ami.e.s. Je crois que je connais cette dame, elle vaut largement cette attente.

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4080 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 5 mai à 04:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
je connais bien cette gare du Nord, comme toi beaucoup de mes souvenirs y sont rattachés. "Nostagie quand tu nous tiens !"
Bises
Pierre

  Pichardin
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5482 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 5 mai à 04:46 Citer     Aller en bas de page

Celui là, je ne pouvais pas le louper la gare du nord, "ma gare" qui me lachait tous les matins pour aller "bosser" au coeur de Paris.... Tu ravives des jours de galère, mais aussi de bons souvenirs.

  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22546 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 5 mai à 05:25 Citer     Aller en bas de page

Citation de Gégé
Aucune comparaison avec le Nord de Bruxelles
Paris est et reste plus belle
Où l'auteure scrutait tout homme qui bouge
Ces derniers étant fixés par ses souliers rouges
Qu'elle arbordait fièrement sur un banc perchée
C'est ainsi qu'elle prit sa proie, ce félidé

Mais je crains que je m'écarte du sujet imposé
Ta description m'ayant bien charmé

PS Parfois c'est bien de relire tous les quatrains, sauf si l'on s'en fiche de la rime



Merci Gégé !

Citation de Catwoman
Bonjour,

Gare du Nord comme souvent aux alentours des gares des grandes villes fourmille tous plein d'individus du peu recommandable, au sans logis, jusqu'au costume cravate 3 pièces. Ton texte ainsi, respire cette ville grouillante tantôt bon chic bon genre, tantôt canaille.
Heureusement, c'est un lieu de transit où accueillir ses ami.e.s. Je crois que je connais cette dame, elle vaut largement cette attente.



Merci Cath, les gares, comme les ports, on un charme un peu cra-cra mais réel.

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
je connais bien cette gare du Nord, comme toi beaucoup de mes souvenirs y sont rattachés. "Nostagie quand tu nous tiens !"
Bises
Pierre



Il y a plusieurs œuvres d'art à Gare du Nord, d'abord un ambigramme géant, que personne ne remarque, puis deux sculptures assez étranges sur le parvis, qu'on ne peut pas ne pas voir et il y a aussi une sacrée faune.
Pourquoi nostalgie ? Tu pourras toujours y retourner !… Avec un masque !

Citation de Y.D
Celui là, je ne pouvais pas le louper la gare du nord, "ma gare" qui me lachait tous les matins pour aller "bosser" au coeur de Paris.... Tu ravives des jours de galère, mais aussi de bons souvenirs.



Oui gare aux galères ! Merci Y.D


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Quitterie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
160 commentaires
Membre depuis
9 juin 2018
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 6 mai à 05:45 Citer     Aller en bas de page

La Gare du Nord (plus, sans doute, que la Gare de Lyon, qui est une gare d'extraction pour les Parisiens, quand la Gare du Nord est plutôt une gare d'attraction - "généreuse" - pour la province ou la banlieue) est un endroit crucial où entrent et sortent à heures précises l'amour et l'amitié dans notre champ de vision, mais où demeurent les souvenirs. J'ai beaucoup aimé les "maliens bleutés".

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22546 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 6 mai à 06:12 Citer     Aller en bas de page

Citation de Quitterie
La Gare du Nord (plus, sans doute, que la Gare de Lyon, qui est une gare d'extraction pour les Parisiens, quand la Gare du Nord est plutôt une gare d'attraction - "généreuse" - pour la province ou la banlieue) est un endroit crucial où entrent et sortent à heures précises l'amour et l'amitié dans notre champ de vision, mais où demeurent les souvenirs. J'ai beaucoup aimé les "maliens bleutés".



Merci Quitterie

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
363 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 6 mai à 09:07 Citer     Aller en bas de page

La réalité de la vie. Merci

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22546 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 6 mai à 11:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de Dominique Bouy
La réalité de la vie. Merci



Merci à toi Dominique

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 7 mai à 07:25 Citer     Aller en bas de page

Aude, en venant de Bruxelles j'arriverai en Thalys à la gare du Nord. Je ne sais pas comment faire pour que tu me reconnaisses. Un regard, suffira ?

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22546 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 7 mai à 09:39 Citer     Aller en bas de page

Citation de Joker
Aude, en venant de Bruxelles j'arriverai en Thalys à la gare du Nord. Je ne sais pas comment faire pour que tu me reconnaisses. Un regard, suffira ?



Étant donné la multitude de regards, je suggère que tu m'indiques le jour, l'heure et le quai.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14078 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 8 mai à 06:34 Citer     Aller en bas de page

Je l'aime bien ce poème

 
Post Scriptum
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
51 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2019
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 9 mai à 17:37 Citer     Aller en bas de page

J'aime particulièrement votre texte. Il me ramène à l'époque où, encore étudiant, j'y transitais chaque jours, matins et soirs et en particulier, le printemps 1968 où, au milieux des "escarmouches" sur la place "Napoléon III", je rencontrai celle qui allait devenir mon épouse.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22546 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 10 mai à 05:18 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
Je l'aime bien ce poème



Merci

Citation de Post Sriptum
J'aime particulièrement votre texte. Il me ramène à l'époque où, encore étudiant, j'y transitais chaque jours, matins et soirs et en particulier, le printemps 1968 où, au milieux des "escarmouches" sur la place "Napoléon III", je rencontrai celle qui allait devenir mon épouse.



Ho quel joli souvenir !
Merci Post Scriptum

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 196
Réponses: 14
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0719] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.