Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 27
· marchepascal · Ebony · Rosanna · Varh · Drôle d'oiseau
12889 membres inscrits

Montréal: 24 juin 18:35:27
Paris: 25 juin 00:35:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Il y a des fois comme ça Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Arquen-Cielle

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
14 commentaires
Membre depuis
29 août 2016
Dernière connexion
22 juin
  Publié: 18 juin à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Il y a des chants qui bercent
Il y a des mots qui enchantent
Il y a des moments qui Histoire
Il y a des gens qui enrichissent
Il y a des périples qui voyagent
Il y a des douceurs qui comblent
Il y a des obstacles qui forment
Il y a des passions qui créés
Il y a des formules qui brouillent
Il y a des désastres qui séparent
Il y a des eaux qui divisent
Il y a des frontières qui brisent
Il y a des surfaces qui cachent
Il y a des forts qui protègent
Il y a des défis qui surmontent
Il y a des minutes qui défilent
Il y a des heures qui kilomètrent
Il y a des temps qui courent
Il y a des années qui passent
Il y a des présages qui annoncent
Il y a des soupirs qui époumonent
Il y a des odeurs qui montent
Il y a des touchés qui effleurent
Il y a des sensations qui bousculent
Il y a des sons qui balaient
Il y a des lumières qui éclairent
Il y a des flocons qui détruisent
Il y a des briques qui construisent
Il y a des idéologies qui philosophies
Il y a des distances qui surmontent
Il y a des pertes qui brisent
Il y a des peines qui frôlent
Il y a des rires qui éclatent
Il y a des richesses qui appauvrissent
Il y a des pauvretés qui s’enrichissent
Il y a des sensibilités qui touchent
Il y a des slogans qui propagandes
Il y a des points sur des i
Il y a des barres sur des t
Il y a des rêvent qui dorment
Il y a des voyages qui forment
Il y a des oiseaux qui migrent
Il y a des regards qui fixent
Il y a des rires qui éclatent
Il y a des matins qui se lèvent
Il y a des journées qui se couchent
Il y a des lumières qui illuminent
Il y a des étoiles qui scintillent
Il y a des virus qui contaminent
Il y a des vitamines qui fortifient
Il y a des fantômes qui hantent
Il y a des monnaies qui changent
Il y a des intérêts qui fluctuent
Il y a des champs qui poussent
Il y a des récoltes qui nourrissent
Il y a des photos qui synthèses
Il y a des eaux qui bénissent
Il y a des rapports qui s’imposent
Il y a des dettes qui s’accumulent
Il y a des détresses qui mobilisent
Il y a des temps qui courent
Il y a des tortus qui marchent
Il y a des chiens qui chassent
Il y a des souris qui dansent
Il y a des dés qui roulent
Il y a des cartes qui brouillent
Il y a des couleurs qui arc-en-ciel
Il y a des pluies qui torrentielles
Il y a des disques qui sautent
Il y a des francs qui tirent
Il y a fins qui finaud
Il y a des feux qui s’éteignent
Il y a des vents qui changent
Il y a des régimes qui totalitèrent
Il y a des fois qui croient
Il y a des dieux qui prient
Il y a des prières qui exaucent
Il y a des pèlerins qui marchent
Il y des tempêtes qui grondent
Il y a des vents qui tournent
Il y a des girouettes qui directionnent
Il y a des distances qui parcourent
Il y a des champs qui récoltent
Il y a des voiliers qui voguent
Il y a des poules qui mouillent
Il y a des mères qui poules
Il y a des pères qui gâtent
Il y a des feux qui éteignent
Il y a de l’électricité qui aire
Il y a des chœurs qui chantent
Il y a des enfants qui naissent
Il y a des peaux qui plissent
Il y a des cheveux qui grisonnent
Il y a des vieux qui meurent
Il y a des roues qui tournent
Il y a des méninges qui travaillent
Il y a des vins qui vieillissent
Il y a des érables qui coulent
Il y a des larmes qui pleurent
Il y a des pleures qui soulagent
Il y a des suites qui finissent

© 23 janvier 2017

  Ma poésie à moi, elle est comme ça!
Lipstick Cindy


L'homosexualité n'est pas une alternative à l'hétérosexualité mais une autre forme d'amour (Nina B).
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
689 commentaires
Membre depuis
2 mars
Dernière connexion
23 juin
  Publié: 18 juin à 19:04 Citer     Aller en bas de page

Ouf
Il y a des textes qui s'éternisent
Il y a des écrits qui donnent pas envie qu'on les lise
Il y a des "poèmes" qui saoulent

  «Si une femme a du génie, on dit qu’elle est folle. Si un homme est fou, on dit qu’il a du génie. (Louky Bersianik 14.11.1930 - 3.12. 2011 auteure de L’Euguélionne l’un des premiers livres féministes au Québec)
Arquen-Cielle

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
14 commentaires
Membre depuis
29 août 2016
Dernière connexion
22 juin
  Publié: 18 juin à 21:16 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Lipstick Candy,

Pas certaine de tout saisir votre commentaire, mais bon j'en prend note et m'améliorerai au prochain texte.

Bonne soirée à vous.

Arquen-Cielle

  Ma poésie à moi, elle est comme ça!
Lipstick Cindy


L'homosexualité n'est pas une alternative à l'hétérosexualité mais une autre forme d'amour (Nina B).
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
689 commentaires
Membre depuis
2 mars
Dernière connexion
23 juin
  Publié: 19 juin à 19:32 Citer     Aller en bas de page

Pas certaine de tout saisir votre commentaire, mais bon j'en prend note et m'améliorerai au prochain texte.
Je trouve que c'est une litanie qu'est trop longue qui donne pas envie de la lire et qu'elle me soule
C'est mon ressenti personnel tu verras bien ce qu'on te dit dans les autres comments

  «Si une femme a du génie, on dit qu’elle est folle. Si un homme est fou, on dit qu’il a du génie. (Louky Bersianik 14.11.1930 - 3.12. 2011 auteure de L’Euguélionne l’un des premiers livres féministes au Québec)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 64
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0321] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.