Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 327
Invisible : 0
Total : 330
· PA... · strap · ange-4-ever
12939 membres inscrits

Montréal: 14 déc 19:36:59
Paris: 15 déc 01:36:59
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L'orage Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 17 juin à 11:12
Modifié:  17 juin à 13:13 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

L'air se faisant plus lourd, l'atmosphère plus pesante, je me sentis moite, les chevilles gonflées et tous les autres membres endoloris.
Les oiseaux tournèrent en rond et mes deux petites chiennes ne cessèrent d'aller et venir, se réfugiant de temps en temps sous la table de la cuisine.
Je me suis surprise à dire tout haut " ça sent l'orage ".
Vers les dix-huit heures, le vent se fit violent, les arbres se mirent à gémir et se tordre, entremêlant leurs branches, le sol fut très vite jonché de feuilles déchiquetées, le ciel changea brusquement et les nuages s'accumulèrent au-dessus des toits des maisons revêtant des teintes d'un noir violine.
Pressentant une sorte de déluge, je sortis bidons, arrosoirs et cuvettes pour les installer sous les gouttières de la maison, sage précaution pour récupérer de l'eau de pluie si bénéfique pour mes plantes.
Soudain il y eut dans le ciel, une cavalcade d'éclairs, de flashs incandescents, s'en suivirent des grondements très puissants, me faisant chaque fois sursauter. J'eus une pensée pour ma voisine qui, à chaque orage, s'enferme dans les toilettes et cela m'a redonné le sourire, mais avec une certaine inquiétude quand même.
J'entendis soudain des bruits saccadés sur le toit de la maison, je compris que ce devait être de la grêle, puis vint une pluie diluvienne qui noya le jardin et la terre trop sèche ne put absorber cette eau bien trop forte qui n'arrivait pas à la pénétrer complètement.
En fin de soirée, l'orage s'étant éloigné, je me mis à inspecter le jardin, les branches des arbres s'étaient pliées sous le poids de l'eau, il y avait sur la terre meurtrie des fruits éclatés mais on pouvait sentir une odeur âcre et chaude qui remontait en surface, de ces senteurs que j'ai toujours su apprécier après la tempête.

Je découvris les bidons emplis d'une eau trouble, signe que le toit avait dû subir un nettoyage en règle.
Les tourterelles se remirent à roucouler sur le petit muret.
Ma voisine sortit de chez elle, encore toute tremblante.
La fin du monde ne fut pas pour ce jour-là.

ODE 31 - 17

  OM
Firjol

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
23 mars
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 17 juin à 11:54
Modifié:  17 juin à 13:00 par Firjol
Citer     Aller en bas de page

Un orage de mots, j'adore la pluie.
Un beau texte.

 
De Margotin


savoir bien faire! être pauvre est un don du ciel (Marguerite Voltaire)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
2006 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 17 juin à 12:03 Citer     Aller en bas de page

Du mauvais temps, je déteste la tempête.

Une pluie de mots dans ce texte d'orage. J'aime

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
165 poèmes Liste
8432 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 17 juin à 13:14 Citer     Aller en bas de page

Scène joliment restituée

Merci à toi

______

(même pas eu peur )

  ISABELLE
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 17 juin à 13:38 Citer     Aller en bas de page

Merci STYLUS, moi aussi j'aime la pluie et ce jour où il fait 36 degrés, ça ferait un bien fou. J'aimais me promener sur les quais du port de ma ville quand il y avait la tempête et que la pluie me cinglait le visage, tout en étant prudente.
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci TRISTANIC, je me souviens d'être restée sous la pluie quand j'étais adolescente, à la sortie du collège, ma robe étant en éponge, s'allongeait de plus en plus par le poids de l'eau, ,quelle rigolade.
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci MARGO, il est vrai que les grosses tempêtes font des ravages, mais là, j'ai eu envie de parler d'un jour où j'ai pu avoir l'occasion de décrire avec précision cet orage là. Pas très méchant.
Bises MARGO
ODE 31 - 17

Merci MASCHOUNE, même pas peur, ma voisine elle aurait pu rester des heures aux toilettes et je me demande si cela ne lui jouait pas des tours au niveau de l'intestin.
Merci pour ton gentil commentaire
Bises amicales ODE 31 - 17
S'il pouvait pleuvoir un peu, la nuit

  OM
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
584 poèmes Liste
3399 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 17 juin à 15:16 Citer     Aller en bas de page

À vécu l'orage le temps d'une ode de cigogne

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 17 juin à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Merci ODIN.
Une petite histoire vécue d'ODE pluie
ODE 31 - 17

  OM
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
12979 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 17 juin à 16:04 Citer     Aller en bas de page

très beau texte

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
245 poèmes Liste
4034 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 18 juin à 04:17 Citer     Aller en bas de page



Amitiés

Yvon

  YD
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 18 juin à 04:46 Citer     Aller en bas de page

Merci MIDO, j'espère que tu ne crains pas trop l'orage, je sais qu'il y en a de violents, il faut toujours être prudent.
Bon dimanche à toi
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci YD, ce n'est qu'un petit récit, une soirée de vécu comme tant d'autres, mais c'est gentil d'avoir participé à cette aventure en me lisant. Bon dimanche
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Xenia


(cc & ) Je dis « je » en pensant à vous, je dis « nous » en pensant à moi
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
1471 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 19 juin à 03:57 Citer     Aller en bas de page

bonjour Ode, j'aime beaucoup cette ambiance de mauvais temps, j'ai même ouvert mon parapluie , merci de nous offrir ces moments de lecture

  ( cc& ) Je dis « je » en pensant à vous, je dis « nous » en pensant à moi
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 19 juin à 10:09 Citer     Aller en bas de page

Coucou XENIA, heureuse de te retrouver sur cette lecture, ouvre ton parapluie, je m'y invite et je te raconterai de plus amples histoires parfois joyeuses dues à ces orages.
Un peu de pluie ne nuirait pas ces jours ci. N'oublie pas ton pépin, ce que moi je fais souvent, alors je n'en achète plus
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
PA... Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
881 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 19 juin à 16:04 Citer     Aller en bas de page

Salutation ode3117

Orage, ho! désert de mes poires, tout mon jardin fichu
La grêle a tout dévasté, pas de fruit cette année
Juste quelques figues à cuire en priorité.

PA…

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 20 juin à 05:03 Citer     Aller en bas de page

Merci PA " O! Rage au désespoir " Que oui, comme tu dis, heureusement que tout n'est pas dévasté.
Les " figues eurent " le beau rôle en se faisant cuire, c'est se qui s'appelle se sucrer.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1381 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 20 juin à 06:37 Citer     Aller en bas de page

Chère Ode,
Très beau texte d'une fin de soirée d’août dans notre région... Cette pluie soudaine et parfois dévastatrice mais que l'odeur et l'humidité remontante de cette terre brûlante donne un nouvel élan...
Ahahahah ta voisine s'enferme dans les toilettes et la mienne dans sa cave... parmi les araignées qu'elles détestent pourtant...
Merci de ce sourire...

Bises
Avec ma sincère amitié
V

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 21 juin à 05:21 Citer     Aller en bas de page

Merci VARH, ma voisine en a la colique chaque fois, remarque elle est là où il faut.
Un peu de pluie, ce serait bien. Pour la fête de la musique, place du Capitole, ils ne vont pas avoir froid.
Regarde si ta voisine a tissé sa toile...Les araignées l'ont peut - être inspirée.
Bises VARH
ODE 31 - 17

  OM
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1381 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 21 juin à 17:43 Citer     Aller en bas de page

ahahahha
Ode, tu avais raison , elle a déployé une toile au dessus de sa terrasse.. et elle a monté plusieurs toiles dans son jardin pour ces petits enfants... Que de toiles et d'étoiles ce soir! Elle s'est trompée entre la fête de ma musique et le festival de Cannes...

Bises
V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1381 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 21 juin à 17:43 Citer     Aller en bas de page

ahahahha
Ode, tu avais raison , elle a déployé une toile au dessus de sa terrasse.. et elle a monté plusieurs toiles dans son jardin pour ces petits enfants... Que de toiles et d'étoiles ce soir! Elle s'est trompée entre la fête de ma musique et le festival de Cannes...

Bises
V

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 22 juin à 16:01 Citer     Aller en bas de page

Re bonsoir VARH, merci pour ce complément d'informations bien sympathique.
Bonne nuit à la fraîcheur si tu le peux
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
2960 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 25 juin à 10:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ode,

J'ai cru assister à cet orage, tellement la description est réaliste.

On éprouve toujours une certaine crainte lorsqu'un orage éclate (ou passe à proximité).

Une atmosphère que vous avez su évoquer à merveille au moyen de votre plume.

On espère que l'orage est passé, pour cette fois-ci.

Amitiés


  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
19543 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 25 juin à 13:21 Citer     Aller en bas de page

Merci LE POETE MASQUE, rien n'est moins sûr, les orages sont parfois imprévisibles, il faut être prudent.
Merci d'avoir apprécié
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 249
Réponses: 20
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0639] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.