Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 49
· Pieds-enVERS · Didier · DAMOKIFRA
13117 membres inscrits

Montréal: 17 nov 09:31:40
Paris: 17 nov 15:31:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Essai sur le serpent Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
1188 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 29 mai 2017 à 05:52
Modifié:  24 avr à 11:57 par NicoNavel
Citer     Aller en bas de page


Vif assassin des sables chauds,
Du Sahel aux terres australes,
Le serpent oscille au cordeau,
Défie le silence abyssal.

Sur les épaves salébreuses
S’endort le soleil au zénith.
Tandis que les scorpions s’abritent,
Le seigneur sort de sa couveuse.

Sans se soucier du temps qui passe,
Aussitôt parti à la chasse,
Il suit son instinct, son adresse,
Pris d’une soudaine allégresse.

Observez ce brave squamate,
Sujet d'une aversion sensée
De par sa beauté disparate,
Esprit sournois dissimulé !

Observez-le glisser au sol
Quand l'estomac siffle de faim,
Devancer les bestions frivoles
Qui passeront sur son chemin.

De sa superbe sans pareille,
Seul, il débroussaille la lande,
Accomplissant sa sarabande
Sous l’aube sèche qui s'éveille.

Chasseur sauvage immystifiable,
Somptueux et suave diable,
Voilà sûrement l’oppresseur
Au songeur sanctificateur.

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
1188 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 29 mai 2017 à 08:47 Citer     Aller en bas de page

Salut Jiçé, je suis content qu'il t'ait plu ! Pour le coup c'était l'un des plus difficile à écrire, avec la contrainte de l'allitération

 
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a pas de sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
2418 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 29 mai 2017 à 10:48 Citer     Aller en bas de page

Suuuper beau

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
1188 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 30 mai 2017 à 04:51 Citer     Aller en bas de page

Le but était de jouer sur l'antithèse à savoir l'aspect sauvage et dangereux de l'animal tout en rappelant que c'est une petite merveille de la nature

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 30 mai 2017 à 14:14 Citer     Aller en bas de page

J'apprécie votre texte non seulement pour sa forme poétique mais aussi pour le sujet.... Le serpent est certainement dans le top dix des animaux que j'affectionne le plus... Il est aussi au niveau mythologique celui qui possède le plus de symboles .. de l'antiquité à nos jours..

Merci beaucoup....
Amicalement
V

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
1188 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 30 mai 2017 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Salut Varh oui, j'ai aussi une fascination toute particulière pour cet animal... merci pour ce gentil commentaire !

Amitiés

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 585
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0518] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.