Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 7
Invités : 390
Invisible : 0
Total : 397
· ori · Pichardin · Y.D · ode3117 · amoureux2222 · samamuse · Ashimati
13149 membres inscrits

Montréal: 31 mars 12:01:01
Paris: 31 mars 18:01:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les éphémères (mars 2020) : Un brin de lumière :: Ma Nuit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
165 poèmes Liste
475 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 12 mars à 09:28
Modifié:  12 mars à 11:10 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Ma Nuit


Ma vie se brûle dans ton vertige,
Verrai-je le gréement des lumières
Déchirer les vents sombres que Tu répands sur moi ?

Ma vie chavire dans Ta pénombre,
Des fantômes hantent ma mémoire
Je frôle le sourire presque éteint d’un amour perdu
Je foule les souvenirs de son absence

J’erre sur la crevasse des années,
Le précipice vers mon passé
A-t-il vraiment existé
Ailleurs que dans mes songes ?

Quand cesseras-tu, Ma Nuit
Nuit esseulée
Qui bat à mes tempes
Nuit dénudée
Au seuil de mes paupières ?

Ne me laisse pas seul avec toi, Ma Nuit
Délivre-moi de toi
Enchaîne-moi à l’aurore
Je sens que tu la retiens entre tes doigts
Je sais que tu redoutes ses fissures de lumière

Tu accompagnes ma vie qui titube
Entre les bribes de mon amour éteint
J’avais foi en lui
Il t’a fait don de son cœur chétif
Et j’ai cessé de croire en toi

Au matin
Tu entendras peut-être le bruit de ma prière
Avant que dans le jour tu ne sombres,
Abandonnée au frisson des lumières
Quand j’aurai franchi le palier vers tes ombres.


Pierre-Emmanuel

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6611 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
13 mars
  Publié: 12 mars à 09:54 Citer     Aller en bas de page

Il faut croire en cette douce lumière qui finira par chasser les fantômes de ta sombre nuit.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
165 poèmes Liste
475 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 12 mars à 10:00 Citer     Aller en bas de page


Citation de patrick dabard
Il faut croire en cette douce lumière qui finira par chasser les fantômes de ta sombre nuit.



Merci de ton passage sous mes lignes.
Oui je crois en cette douce lumière et je la chéris, elle seule peut apaiser les cauchemars de mes nuits...

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9190 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 12 mars à 18:04 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Si tu fais autant de cauchemars que moi, je le comprends. La nuit devrait apporter une accalmie...

Catherine

 
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
1014 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 13 mars à 05:48 Citer     Aller en bas de page

Comme je l'ai récemment exprimé sur un autre texte, cette forme est toujours un peu curieuse à ma lecture (les retours lignes ) mais j'apprécie ma lecture pour votre écriture et ce qui s'en dégage.
Les majuscules de "Tu", "Ta", etc, accusent et placent un vide -un déchirement- avec vos "Ma" .
A contrario, le "toi" de "" Et j’ai cessé de croire en toi"" resté en minuscule, je le ressens comme votre détachement volontaire de cet autre.
Je vais peut-être trop loin dans mon analyse ?

Adria

 
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
165 poèmes Liste
475 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 15 mars à 08:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Bonsoir,

Si tu fais autant de cauchemars que moi, je le comprends. La nuit devrait apporter une accalmie...

Catherine



Merci Catherine pour vos mots

Amicalement


Citation de Adria d'Orances
Comme je l'ai récemment exprimé sur un autre texte, cette forme est toujours un peu curieuse à ma lecture (les retours lignes ) mais j'apprécie ma lecture pour votre écriture et ce qui s'en dégage.
Les majuscules de "Tu", "Ta", etc, accusent et placent un vide -un déchirement- avec vos "Ma" .
A contrario, le "toi" de "" Et j’ai cessé de croire en toi"" resté en minuscule, je le ressens comme votre détachement volontaire de cet autre.
Je vais peut-être trop loin dans mon analyse ?

Adria



Merci Adria de votre lecture et de vous être attardée sur mon poème

Votre analyse est très juste : c'est comme si "Ma" vie se heurtait avec cet autre, qui est la nuit, et à laquelle je m'adresse ("Tu", "Ta"). J'ai écrit ce poème suite à une nuit quasi blanche, fissurée d'angoisse et de souvenirs amoureux douloureux. Il s'agit d'une supplique à cette Nuit, qui semblait ne jamais devoir prendre fin, comme une éternité de ténèbres.
Et effectivement, "Et j'ai cessé de croire en toi", en minuscule, marque ma volonté de faire cesser cette nuit d'ébène, qui perd sa toute-puissance, avant que le jour vienne ranimer la souffle de vie que je croyais éteint en moi...

Au plaisir de vous lire,

Pierre-Emmanuel




 
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
472 poèmes Liste
22498 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 16 mars à 04:48 Citer     Aller en bas de page

Triste, mais j'apprécie, en espérant que les nuits ne soient pas trop intenses en durée et à endurer. Il y a toujours une petite lumière qui peut jaillir de quelque part et je la souhaite pour toi.
Bien amicalement.
ODE 31 - 17

  OM
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
165 poèmes Liste
475 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 18 mars à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Merci ODE pour vos mots d'espoir
Amicalement,

Pierre-Emmanuel

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
31 mars
  Publié: Aujourd'hui à 03:21 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup d'émotion à la lecture de cette poésie à l'écriture délicate et soignée. La nuit prend ici des allures presque humaines (ou inhumaines...), ce qui te permet de t'adresser à elle comme à une personne, pour mieux l'apprivoiser ou l'affronter. Puis tes mots deviennent prière, avec au bout l'espoir d'une certaine délivrance, d'un certain détachement, pour des nuits moins tourmentées. Il est vrai que la nuit, les douleurs et les angoisses sont décuplées, on peut alors osciller entre nuits blanches interminables, et cauchemars à répétition... Encore une fois, tes mots me parlent... Très amicalement, Lucie

 
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
165 poèmes Liste
475 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
31 mars
  Publié: Aujourd'hui à 05:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lucie Granville
Beaucoup d'émotion à la lecture de cette poésie à l'écriture délicate et soignée. La nuit prend ici des allures presque humaines (ou inhumaines...), ce qui te permet de t'adresser à elle comme à une personne, pour mieux l'apprivoiser ou l'affronter. Puis tes mots deviennent prière, avec au bout l'espoir d'une certaine délivrance, d'un certain détachement, pour des nuits moins tourmentées. Il est vrai que la nuit, les douleurs et les angoisses sont décuplées, on peut alors osciller entre nuits blanches interminables, et cauchemars à répétition... Encore une fois, tes mots me parlent... Très amicalement, Lucie



Parfois dans mes nuits le temps n'a plus la même signification, les secondes paraissent des heures ou inversement, l'angoisse tapie dans le jour surgit parmi les ombres... Alors j'essaye d'observer ce qui se passe en moi, de mettre une distance entre la peur qui rôde et ce qu'elle produit en moi...

Merci Lucie pour ta lecture et tes mots très justes

Bien amicalement

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 140
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0475] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.