Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 290
Invisible : 0
Total : 293
· Fried · Aude Doiderose · Myo
13149 membres inscrits

Montréal: 31 mars 12:29:07
Paris: 31 mars 18:29:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les éphémères (mars 2020) : Un brin de lumière :: Un trou noir sans fin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
622 commentaires
Membre depuis
22 avril 2018
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 10 mars à 07:43 Citer     Aller en bas de page


UN TROU NOIR SANS FIN


Je vais me fumer jusqu'à la mort,
Sucer cette maudite cigarette.
Je vais brûler ces souvenirs,
Les laisser se dissiper
Avec la fumée dans le ciel
Et s’éparpiller par terre avec les cendres.

Ces cendres qui me recouvrent,
M'enterrent dans une profonde pesanteur,
Enveloppent mon âme d’un épais nuage noir,
La privant du moindre petit brin de lumière
Auquel elle pourrait se cramponner.

Le plus dur est d'attendre trop longtemps.
Le plus dur est de ne pas savoir ce que j'attends,
Emprisonnée entre les quatre murs de cette minuscule pièce,
Emprisonnée par mes espoirs d'une future floraison.
On m’a trop dit: “Tout le monde peut le supporter”
Bien que cela ne soit, finalement qu’une grosse erreur.

Alors j'allume une autre cigarette

Ses cendres s’accumulent et me recouvrent entière,
M'enterrent dans une profonde gravité
Alors qu’une épaisse fumée enceint mon âme
J’ai de la peine à respirer
Et je chute, à nouveau,
Dans un trou noir sans fin

AMANDA SMITH SKINNER

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
244 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 10 mars à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Fumer tue… Hmmm… Sorry Amanda, c'est tout ce que j'ai trouvé à te dire. Bon OK je sors…




















 
Marty Eagle
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
44 commentaires
Membre depuis
5 mai 2019
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 10 mars à 18:09 Citer     Aller en bas de page

Joli poème écrit à l'encre de chine sur un ciel orageux.

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
309 poèmes Liste
2670 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 14 mars à 16:08 Citer     Aller en bas de page

Et finalement tout part en fumée
Être lucide de son propre enfumage...

Lecture aux toussotements fréquents

À très bientôt de te voir malgré la fumée envahissante ici

marchepascal vers un monde meilleur


    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
472 poèmes Liste
22498 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 16 mars à 11:05 Citer     Aller en bas de page

Pourtant chaque fois que tu allumes une cigarette, il y a au bout une petite lumière qui pourrait te dire "stop c'est la dernière".
C'est dur de noyer ses souvenirs ainsi. Il te faudrait trouver un autre moyen.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 270
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0281] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.