Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 433
Invisible : 0
Total : 439
· Georges Ioannitis · Y.D · ori · Pichardin · ode3117 · amoureux2222
13149 membres inscrits

Montréal: 31 mars 12:04:49
Paris: 31 mars 18:04:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les éphémères (mars 2020) : Un brin de lumière :: Démantèlement Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 9 mars à 08:24 Citer     Aller en bas de page

Un rai d’or sous la porte, un fin brin de lumière
Mobilise le désir, l’enfant attend qu’elle s’ouvre
Pa.., Maman êtes-vous là, d’une voix douce-amère.
Mots simples murmurés que le silence découvre.
Pa.., Maman êtes-vous là ?
Rempart, la porte close ne renvoie pas d’écho.
L’enfant espère qu’elle s’ouvre, silencieux il attend…
Pa.., Maman êtes-vous là ?
Désir devient supplique pourquoi, moi je vous aime !
Le rai d’or sous la porte, ce fin brin de lumière
S’éteint !
Le cœur démantelé l’enfant pleure maintenant…

  YD
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
11990 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 9 mars à 09:02 Citer     Aller en bas de page

Aïe ! il fait mal celui-là

Un autre aspect du thème, inattendu je dois dire...

Merci Yvon

  ISABELLE
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 9 mars à 12:24
Modifié:  10 mars à 10:03 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Ta poésie est dense en émotions Yvon, ton texte a une portée incroyable... Au fil de tes mots, un malaise s'installe, et on termine cette lecture poignante avec une envie folle de délivrer cet enfant. J'aime ta manière peu commune d'aborder ce thème, la lumière met ici en relief une souffrance qui remue les tripes . Très amicalement, Lucie

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
173 poèmes Liste
2386 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 9 mars à 17:06 Citer     Aller en bas de page

Mon Saturnin,

Là, tu "déménages" sévère ! Ce contraste entre cette lumière d'espoir et tout à coup ce noir, qui est... fait mal !

Un poème intense, qui certes remue profondément mais de toute beauté, merci pour ce partage.



Mawr- Lolotte

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
206 poèmes Liste
5371 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 10 mars à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Là, tu m'as replongé direct dans Proust, Du côté de chez Swann.
Merci pour le voyage.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
244 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 10 mars à 08:50 Citer     Aller en bas de page

Et qui maintenant pour le "consoler" ? Bien aimé ton texte.

Franck




















 
Georges Ioannitis Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
958 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 10 mars à 10:01 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Yvon. Quel superbe poésie, lourde de sens lorqu'on lit entre les lignes. Amitiés, Georges.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 10 mars à 10:40 Citer     Aller en bas de page

Isabelle,Lucie, Lolotte, JB,Franck, Georges

Merci votre passage sur mes lignes est toujours apprécié. ( Je ne sais pas si vous êtes dans le même cas que moi, je ne reçois plus les messages d'alerte) c'est embêtant mais bon je vais changer m'a pratique.

Pour en revenir à mon texte, je m'apprêtais à lire un recueil de poèmes "le démantèlement du silence"… "Bingo! J'avais trouvé mon angle d'écriture d'autant que j'ai connu des "psycho rigide" qui interdisaient l'accès de leur chambre aux enfants, alors que tous enfants du monde désirent faire un câlin au creux du lit des parents...

Amitiés

Yvon

  YD
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
472 poèmes Liste
22498 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 10 mars à 11:14
Modifié:  16 mars à 11:10 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Quelle que soit l'interprétation, c'est un poème qui touche beaucoup avec des mots qui bousculent un peu notre état d'esprit.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Georges Ioannitis Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
958 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 10 mars à 16:14
Modifié:  10 mars à 16:14 par Georges Ioannitis
Citer     Aller en bas de page

Désolé, Yvon, Je crois que j'ai hyper dramatisé ton texte Je trouve que le titre et les détails s'accordent assez bien à l'histoire d'un 'enfant placard'. Amicalement.

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
108 poèmes Liste
5302 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 11 mars à 05:55 Citer     Aller en bas de page

Au départ j'ai revu un rai lumière sous une porte de chambre
blotti l'enfant doit dormir alors que la vie palpite au dehors...
Puis au fil de tes mots j'ai senti l'effroi, peut être le drame.
Brrr... Belle partition sur le thème

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
1014 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 11 mars à 08:59
Modifié:  11 mars à 09:00 par Adria d'Orances
Citer     Aller en bas de page

A votre poème descriptif, nous pouvons tout supposer. Vous ne livrez pas l'information, nous restons sur nos suppositions et c'est la force de votre poésie.
Pourquoi la porte reste t'elle fermée ?
Y a-t-il quelqu'un derrière la porte ? et tant de questions autres qu'introduisent d'éventuelles réponses.


Adria

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 11 mars à 12:32 Citer     Aller en bas de page

Ode, Georges,Hervé,Adria

Surpris, mais très sensible à vos différentes interprétations, je pense que le mot démantèlement est probablement trop fort, il a poussé votre ressenti au-delà de mon intention.
Bien que des parents (et j’en ai connus) qui refusent que leurs enfants partagent l’intimité de leur chambre peut créer une frustration qu’ils garderont au fond de eux très longtemps.
Il me semble que tous les enfants aiment faire un câlin dans la douceur du lit des parents. Quand la lumière s’éteint cela veut dire « retourne dans ta chambre » … il est tard on verra demain….

Yvon

  YD
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
1300 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 11 mars à 13:38 Citer     Aller en bas de page

Un brin de lumière sous la porte de la chambre parentale... le canaillou derrière la porte en est peut-être à sa dixième tentatives de ne pas aller se coucher
Mais qu'il est lourd ce silence sur cette lumière qui s'éteint.

  SHElene
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 11 mars à 15:48 Citer     Aller en bas de page

SHElene

Tu as raison il y a ce cas là aussi, l'enfant trop gâté..

Amitiés

Yvon

  YD
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
309 poèmes Liste
2670 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 12 mars à 14:13 Citer     Aller en bas de page

Cela nous replonge dans notre enfance, les sons, lumières, craquements, grincements, nos sens à la recherche de l'amour de ses parents ! Combien de fois la frustration ! l'incompréhension ! La peur d'être seul, entouré de fantômes, qui nous ...

J'arrête là ! La liste est trop longue ...

Chers parents , si vous saviez

merci Yvon


marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9190 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 12 mars à 18:11 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Effectivement, sonne le glas de la fin bien sombre. J'ai aimé, ceci dit, le rythme de ce texte avec un enchaînement quasi intolérable quand il s'agit d'un enfant.

Amitiés poétiques,
Catherine

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 13 mars à 14:07 Citer     Aller en bas de page

marchepascal, Catherine

Merci de votre passage. Pascal tu as raison si les parents savaient…. les petites angoisses de leurs mômes… ils se réfugieraient moins derrière un besoin d'éducation de dressage…

Amitiés

Yvon

  YD
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1878 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 14 mars à 05:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
C'est dommage que certains parents ne se rappellent plus des émois de leur enfance, j'aime beaucoup ce poème très visuel et en même temps son atmosphère empreinte de mystère
Amitiés

  Critiques acceptées
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 14 mars à 08:36 Citer     Aller en bas de page

Xénia

Merci; heureux de te revoir sur mes lignes

Amitiés

Yvon

  YD
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
1663 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 15 mars à 10:35 Citer     Aller en bas de page

Merci Yvon du partage. je ne comprenais pas bien la situation de l'enfant au début. Ensuite, j'ai pensé comme George. Le placard. Démantèlement, pourquoi pas. Comme démembrement. Un enfant démembré de ses parents. On plaint l'enfant, mais les parents savent qu'il faut à un moment couper le cordon.
À bientôt !

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 207
Réponses: 21
Réponses uniques: 15
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0534] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.