Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 351
Invisible : 0
Total : 356
· Ecnamor · PapillonMystere · Aymen FASSI · Rosanna · ODIN
12914 membres inscrits

Montréal: 23 oct 11:27:56
Paris: 23 oct 17:27:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Autres temps : Les Cavaliers déferlent sur Dole Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
243 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 25 jan à 02:51 Citer     Aller en bas de page

Les Cavaliers déferlent sur Dole


Sourdent les Cavaliers sur le chemin de terre.
Ils sont trois, ils sont cent, ils sont un bataillon,
Répandant autour d'eux une odeur délétère,
Des relents de sueur, de peur et de graillon.

Ils entrent lentement dans la ville inconnue,
Les chevaux mis au pas vont à la queue leu leu,
Un soldat blond aborde une jeune ingénue,
Rive dans ses grands yeux son regard d'acier bleu,

Effleure doucement la joue rosée, puis l'homme
Demande qui elle est et comment on la nomme,
Ignorant que l'enfant tremble mais pas de froid.

A son cou, un foulard de couleur bleu marine,
Un uniforme noir, une bague ivoirine
Et l'éclair d'un poignard au bout de son bras droit.

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
17141 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 25 jan à 03:49 Citer     Aller en bas de page

Glaçant poème, on s'y croirait

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
8078 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 25 jan à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Je rejoins BESTIOLE : on s'y croirait

Merci à toi

  ISABELLE
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
210 poèmes Liste
12716 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 25 jan à 10:16 Citer     Aller en bas de page

très bel ecris

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
3003 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 25 jan à 13:34 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
Comme avec le précédent poème vous accrochez le lecteur. Tout ceci bien raconté mérite une suite.
Amicalement

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1551 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 26 jan à 08:29 Citer     Aller en bas de page

Glaçant !

Est-ce une histoire vraie poétisée ? Excellent en tout cas.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
243 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 31 jan à 22:52 Citer     Aller en bas de page

Merci d'être passés me voir et de vos commentaires.
Non In Poésie, il n'y a rien de vrai dans tout ça... quoique...

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
2100 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 3 févr à 08:08
Modifié:  3 févr à 08:09 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Authilie
Tu as bien su créer cette ambiance délétère.
On la ressent presque
J'aime
Bonne journée
Cidnos

 
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
91 commentaires
Membre depuis
11 mai
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 2 juin à 12:15 Citer     Aller en bas de page

j'ai l'impression de plonger en plein moyen age, de superbes alexandrins.
tout le poème est dans le style de l'époque, bravo !

 
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
243 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 6 juin à 13:43 Citer     Aller en bas de page

C'est effectivement au Moyen Age que se situe l'histoire, merci d'être passé, Fried.

 
Mistouflette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
282 commentaires
Membre depuis
1er mai 2016
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 23 juin à 11:42 Citer     Aller en bas de page

Superbe Tu sais faire passer les émotions de manière subtile Merci à toi Je t'embrasse

 
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
243 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 23 juin à 20:13 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi, Mistouflette.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 530
Réponses: 11
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0520] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.