Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 465
Invisible : 0
Total : 467
· alweg · ori
13161 membres inscrits

Montréal: 12 déc 03:17:05
Paris: 12 déc 09:17:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (novembre 2019) : «Absence» :: Là et absents... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
141 poèmes Liste
2059 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 13 nov à 16:12
Modifié:  17 nov à 08:08 par Mawringhe
Citer     Aller en bas de page

Les voyant s'étioler, s'en aller l'air hagard,
Qui a pu sans pleurer soutenir leur regard ?
Ils sont là parmi nous, du moins ce qu'il en reste,
Certains n'arrivant plus, même à faire un seul geste...

Plus aucune lueur dans ces yeux qui bouleversent,
Ils semblent nous scruter et ces yeux nous transpercent !
Pauvre miroir brisé, terne miroir sans tain,
Leurs expressions perdues, leurs visages éteints.

Rien ne les interpelle et sont là... impassibles,
Les perdre est bien trop dur, limbes inaccessibles.
Une larme qui roule et qu'ils n'essuieront pas...
Tout un monde s'écroule et nous n'y croyons pas !

Ils étaient si présents, déjà dès le matin,
Le sort a décidé de briser leur destin..
Un goût amer nous reste, un goût insatisfait,
Une seule question : absence qu'as-tu fait ?

Ainsi les as laissés, bien présents sans valeur...
Triste manière en fin, imposant un tel leurre ?
Tu t'es offert un droit ! Mieux... te l'es octroyé,
Absence, pourquoi donc les as-tu renvoyés ?

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Allantvers


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
131 commentaires
Membre depuis
3 novembre
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 14 nov à 02:54 Citer     Aller en bas de page

Evocation inspirante de cette "absence-là", à son expiration.

MariePaule

  MariePaule
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
288 poèmes Liste
5169 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 14 nov à 12:41 Citer     Aller en bas de page

j'ai eu quelques deuils cette année, tes mots me parlent - approche originale du thème



Yvon

  YD
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
141 poèmes Liste
2059 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 14 nov à 15:11 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir à tous deux,

- Allantvers, merci pour ton commentaire très juste. C'est l'absence avant la fin, en fait, une "absence" qui peut-être ne devrait pas exister tant elle fait mal !

Pour l'avoir vécu et bien qu'il soit très difficile de perdre un être cher, je pense qu'il vaut mieux les voir partir, ne plus souffrir... partir avec sa dignité, plutôt que d'être toujours là... aussi absents, sans souvenir ! C'est trop terrible, pour l'entourage, c'est égoïste mais celui qui est "atteint et éteint" ne s'aperçoit de rien, enfin j'ose espérer ! Les larmes parfois versées par ces personnes m'ont bouleversée et interrogée au plus haut point ! Se rendent-ils compte ?

- Yvon, sincèrement affligée pour toi, je comprends ta sensibilité à la façon dont j'ai traité ce thème... Mais, comme je disais plus haut à Marie-Paule, parfois, il vaut mieux les voir s'en aller, plutôt que retenus captif dans cette "fausse présence".
Mon Saturnin, je te fais plein de

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
357 poèmes Liste
3720 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 15 nov à 01:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Mawr,
poème très émouvant. Je suis entièrement d'accord avec toi sur le sujet !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
780 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 15 nov à 04:29 Citer     Aller en bas de page


Une poésie sensible qui touche chacun de nous.
Nous ne leur disons jamais assez que nous les aimons.
Merci Mawr.

Adria

 
Elisa


« Le but est le chemin lui-même. Prenez plaisir maintenant. L'éternité est ici. » Nashti
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1841 commentaires
Membre depuis
5 avril 2010
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 15 nov à 04:57 Citer     Aller en bas de page

Très touchant merci du partage

  « Il ne faut pas avoir peur des vagues qui agitent votre âme. C'est ça, la vie. »
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
105 commentaires
Membre depuis
13 novembre
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 16 nov à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Une poésie très touchante, cette absence" avant "l'absence définitive" est abordée avec une grande sensibilité. Tes mots me parlent et font jaillir des souvenirs, tes vers m'ont profondément émue. Amitiés, Lucie.

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
141 poèmes Liste
2059 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 16 nov à 09:50 Citer     Aller en bas de page

Bonjour à vous quatre

- Pichardin, merci pour ton commentaire. Je pense que tous ceux qui sommes passés par une telle phase, avec un parent, un ami, un proche, ne pouvons que ressentir ce profond malaise et avoir ce sentiment d'impuissance ! Ce pourquoi qui s'impose comme une évidence...

- Adria, toujours le mot juste et combien vous avez raison de dire "Nous ne leur disons jamais assez que nous les aimons"... L'éducation dans la rigueur parfois, la pudeur, le sentiment qu'il y a le temps, qu'ils savent... tant de choses qui font un dur constat, quand survient le moment inattendu car impensable et même pas réfléchi une seconde ! Merci pour ce passage qui me fait très plaisir.

- Elisa au cœur sensible ! Heureuse d'avoir pu partager, merci à toi.

- Lucie, tout d'abord, permets moi de te souhaiter la bienvenue sur LPDP, plus particulièrement sous mes lignes dans ce contexte et ensuite te remercier pour ton commentaire qui me va droit au cœur ! A très bientôt dans de futures lectures.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
1674 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 16 nov à 11:17 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Maw

Un sujet sensible traité de façon magistrale.....tous les ingrédients qui en font un très bon texte ,des quatrains fluides d'où suinte une émotion palpable

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
141 poèmes Liste
2059 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 16 nov à 12:48 Citer     Aller en bas de page

Pieds-enVERS,

Toujours un grand plaisir de t'avoir en commentaire sous mes lignes et merci de ton appréciation. Un sujet qui m'a "pris les tripes"pour l'avoir vécu il y a quelques années, de très très près... Puisse t-il aujourd'hui reposer en paix. C'était papa, qui nous a quitté l'an passé.
Quand il a fait son AVC, lui, toujours si présent était devenu "un légume". Je l'ai tout de même vu se battre et au bout de plusieurs mois "récupérer" en partie ses capacités. Il était resté amoindri, certes, mais sa détermination et sa rage de vivre l'ont porté parmi nous six ans de plus...
Incident cardiaque en 2018, opération, réussite et post-op, récidive fois X d'un AVC qui l'a emporté. Je l'ai perdu deux fois, dont une sans retour. La grande chance que toute la famille à eue, c'est de le voir se battre et "s'en tirer relativement bien" lors de la première épreuve... ce qui n'est pas donné à tous !
A très bientôt.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 277
Réponses: 10
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0365] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.