Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 426
Invisible : 0
Total : 427
· ori
13161 membres inscrits

Montréal: 12 déc 03:49:28
Paris: 12 déc 09:49:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (novembre 2019) : «Absence» :: Relativement normalement Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 12 nov à 06:48
Modifié:  12 nov à 11:25 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

" Relativement normalement "

(Les éphémères - Novembre 2019)

*Absence: Sens 3 - Distraction ponctuelle, carence d'attention (synonymes : égarement, inattention, distraction, omission, oubli, défaillance...).



Souvent, les gens qui s'adressent à moi pour la première fois,
Pensent (à tort) que je souffre de graves absences*. Je passe parfois
Pour une débile quand je vais jusqu'à m'excuser de leur demander
De répéter. Se répéter les agace et cela m'angoisse : " Je suis désolée


Mais je n'entends pas ! ". Face à moi cette mine patibulaire, celle
De l'individu lambda usé et lassé de se questionner, s'expose tel
Un gros sourcil relevé suivi d'une bouche à la forme interrogative :
" Elle n'imprime pas celle-là ? Faut lui envoyer une missive ? "


Mon handicap n'est pas visible, les troubles auditifs ne se voient pas,
Ce qui me rend invisible au regard d'autrui et me met (parfois) dans de sales draps.
Au début, on fait l'effort, on se rend disponible mais ça ne dure jamais longtemps,
Parce que la communication ne peut pas se faire relativement normalement :


Un jour, un commerçant s'est approché de moi et m'a hurlé
À l'oreille ! Je lui avais déjà expliqué qu'il suffisait de se positionner
Devant moi et d'articuler, ARTICULER, car je ne suis pas sourde mais
Malentendante. Je générais en lui de la frustration. Fatiguée, je savais


Que je devais mettre un terme à notre échange en faisant semblant d'avoir
Compris; c'est l'isolement, la goutte de trop. Dans ces moments-là, je préfère m'asseoir
Et attendre patiemment que ces personnes veuillent bien arrêter de toquer sur ma tête
Comme on toque sur un bocal pour effrayer les poissons rouges, pauvres bêtes !


Bête, cette araignée qui a tissé sa toile dans chaque cellule de ma cervelle
Lorsque j'avais 16 ans (à peine) et m'a fait perdre progressivement des décibels.
Le docteur de la tête appelle ça un " neurinome acoustique ", une tumeur
Qui touche le nerf de l'audition et celui de l'équilibre. Je vous avoue avoir peur


Parce qu'un jour il faudra passer, une à une, les portes battantes de ces murs blancs
Dans l'espoir que l'opération réussisse. J'ai peur, je suis terrifiée par le confinement.
Il m'a fallu longtemps pour m'accepter, porter ce contour d'oreille, me révéler.
On ne se rend pas véritablement compte de l'exclusion qu'engendre la surdité*.


Mon copain - atteint de surdité profonde - qui n'aime pas les grosses moustaches
L'empêchant de lire sur les lèvres, préfère rire de la bêtise, de l'absurdité qui fait tache
Même quand il croise une fausse sourde qui lui demande de signer un papier (...) ,
Même quand on lui dit : " je préfère être sourd qu'aveugle de la tête aux pieds. "


Franck (12/11/2019)



*Cette histoire est la réalité d'une proche personne atteinte de surdité dite "moyenne", cette réalité est la sienne et en aucun cas une généralité retraçant la vie, le quotidien de personnes sourdes ou malentendantes.


 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
4441 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 12 nov à 09:35 Citer     Aller en bas de page

À bonne entendeur, salut !

Citation de Matthieu (13, 1-9)
"Celui qui a des oreilles, qu’il entende!"




 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
11570 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 12 nov à 11:27 Citer     Aller en bas de page

C'est un sens inattendu du thème que tu traites ici : merci pour cette lecture Franck !

  ISABELLE
Elisa


« Le but est le chemin lui-même. Prenez plaisir maintenant. L'éternité est ici. » Nashti
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1841 commentaires
Membre depuis
5 avril 2010
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 12 nov à 11:50 Citer     Aller en bas de page

Je rejoint Manouche "inattendu" mais j'aime bien l'inattendu merci du partage amitiés .

  « Il ne faut pas avoir peur des vagues qui agitent votre âme. C'est ça, la vie. »
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
357 poèmes Liste
3720 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 13 nov à 01:46 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Franck,
une très belle manière de traiter l'absence, j'ai beaucoup aimé !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
288 poèmes Liste
5169 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 13 nov à 11:11
Modifié:  13 nov à 11:13 par Y.D
Citer     Aller en bas de page

J'aurais pu écrire ton texte, j'ai moi aussi de sérieux problèmes d'audition, pas facile tous les jours... je finirai dans ma bulle... Je fais un bras d'honneur à tous les cons qui nous snobent…

Amitiés

Yvon

  YD
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4932 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 15 nov à 10:40 Citer     Aller en bas de page

Hi hi ! C'est le sens de la première "absence" de mon texte.

J'aime le tien. Je commence à avoir quelques problèmes d'audition... surtout lorsque les gens parlent à voix basse... ou n'articulent pas.

Mais pour le rock... ça va encore, à 120 dB.

Triste maladie et c'est vrai qu'avant que les gens comprennent... s'ils veulent entendre, toutefois...

Un beau texte Franck !

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1009 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 15 nov à 15:21 Citer     Aller en bas de page

Très belle façon d'aborder l'absence Franck. Je crois que si je devais apprendre une nouvelle langue, je choisirai celle des signes. Ta poésie donne souvent la parole à des êtres attachants pour leurs différences et leurs souffrances, quel genre de bon samaritain es tu pour avoir une telle inspiration?

  SHElene
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 9 déc à 17:45 Citer     Aller en bas de page



QUOIQOUIJE, Maschoune, Elisa, Pichardin, Y.D, In Poésie, SHElene.

De vous à elle, merci d'avoir prêté une oreille attentive à son histoire.

Prenez soin de vous.

Franck









 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 247
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0369] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.