Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 7
Invisible : 0
Total : 7
13210 membres inscrits

Montréal: 21 sept 22:02:52
Paris: 22 sept 04:02:52
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Ephémères (Octobre 2009) : Thème Musical :: Coeur de Femme Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
19 août
  Publié: 7 oct 2009 à 13:57 Citer     Aller en bas de page

Coeur de Femme






Qu’est ce que je fais ici ?
Aucune idée… Je marche, sans but aucun… Parmi les fleurs de mes océans décharnés… Enfin je crois, je ne vois rien du tout… Que du néant, que du négatif… Je ne sais pas si c’est normal, après tout, qu’est ce qui existe vraiment, à part l’aiguille du temps inversé en chutes de pierres tombales ?
J’ai l’impression que mes yeux se perdent dans l’immensité de mes « emprunte-vie »… Je ne sais comment réagir face à ce mot cru, sanglant… Qui me pèse, qui me blesse… Je ne suis pas comme ça, je suis une femme, c’est tout. Oui, un être humain à qui on a arraché le cœur il y a bien longtemps, mais ce dernier continue de battre quand même. Mais ça, les Autres, ils vont pas comprendre que ce cœur là, je ne le récupérerai que grâce à eux, qu’avec des typhons sincères ou des histoires d’anges hantés… La folie de mes sens éclos à l’encre d’un sanglot aquarelle se répand sur mes veines-pages, sur mes mal seins… Un poison s’y cache, mais ce n’est que celui d’une souffrance trop longtemps contenue… Je ne parle que de ceci, dans mes histoires en un vent, thé des songes noirs… J’ai peur… Mon ventre se noue, et je ne sais pas pourquoi… P*, j’aimerais vous montrer ce que je suis, ce que mes tripes ressentent, ainsi que ce que je voudrais pouvoir dire ! J’aimerais écrire beau, coloré, tout beau tout rose, mais ça, j’en suis incapable ! Parce que ! J’aimerais pouvoir vous prouver que je peux être une sirène, ou une fée, mais au final, mes ailes sont déchirées… Même si je les ai tricotées de mes rêves et de mes doigts malhabiles, grossiers… Elles n’ont pas le droit de vivre, ni d’être ivres de cet hydromel que je bois pour éviter d’être morte…
Vous voyez… Moi j’écris avec toutes les couleurs qui me sont données… Avec toutes les nuances, tous les parfums ou les reflets qui existent… Y en a des pâles pastels, des noirs éclaircis, des bleus de l’âme, des rouge piqués, des blancs silencieux, des verts satyres… J’en ai oubliés, mais je les vois tous… De l’oranger en fleurs jusqu’au jaune insolation de mes insomnies… J’ai mes préférés, mais je veux fabriquer mon propre jardin, mes propres univers, avec tous, pour être bien… Et je le fais, même si je n’y arrive pas, même si c’est inutile, nul, sec, sale, sombre, froid, glacé… Ou tout cela à la fois… Je ne peux pas écrire qu’avec de cette couleur pâle que l’on voit parfois, parce que la vie n’est pas ainsi, la mort non plus d’ailleurs… Je me mords la lèvre en écrivant cela, tout en sachant que les déserts humains sont colorés de sauvages et violentes beautés jamais comprises… Mais j’ai le temps, pour arriver à les saisir moi-même, et pour arriver à donner mon regard à tout le monde… Qu’il soit perçu ou pas je m’en fiche, mais que l’on ne vienne pas saccager tout cela… Personne n’en a le droit… Parce que ce n’est pas moi que l’on ne respecte pas, mais la Vie tout simplement…
Vous qui me regardez, croyez vous que cela soit facile, tout cela ? Non, rien n’est beau, rien n’est moche, c’Est ! Tout simplement… Dommage que j’arrive pas à le faire voir, j’ai l’impression d’échouer à écrire mes calligrammes sans tête, mes lacs sont peuplés de chants et d’anciennes légendes… Mais si je les partage, on ne me comprend pas, non… Pourtant, j’aimerais… Je suis un troubadour en quête de nouveau, de savoir peut-être je ne sais pas… Tout ce que je sais, c’est que j’ai besoin d’aller plus loin, dans ce que je fais, et je n’ai pas forcément besoin de quelqu’un pour me suivre… Ceux qui le veulent se joignent à la ronde aubépine de mes évolutions, ceux qui ne le veulent pas, je leur donne un sourire… Malgré la haine qui peut émaner de ces cœurs… J’avance quand même, pourquoi moi aussi je mourrais juste parce que j’arrive encore, même avec mon cœur évanoui, à pleurer pour eux ? Regardez autour de vous, ces vallons aux ancêtres peints d’or contemplent, sages, la lune qui se lève, et qui danse sur les dunes d’un sablier immortel… Et elle, je la vois tourner, et tourner, jusqu’à y voir mes propres mirages.. Une main qui se tend, des bras qui me serrent… Cela me paraît très lointain tout cela… Mais j’ai le cœur parti, comment je peux faire ? Comment ? Les cendres peuvent-elles redevenir roses écarlates de feuilles d’automne, est-ce que le ciel se brisera-t-il en myriades d’étoiles priant sur la beauté de l’aurore ? Oui, est ce que tout cela je l’ai imaginé, ou bien… Je ne suis qu’une idiote ?



Je voudrais aimer… Mais qui serait prêt à partager tout cela avec moi, même si je n’ai que cela à donner ? Qui ?





©Lunastrelle

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
angetine au sol


J'ai juste rêver un jour que je pouvais rêver pour de vraie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
3034 commentaires
Membre depuis
22 mars 2005
Dernière connexion
4 août 2016
  Publié: 7 oct 2009 à 15:44 Citer     Aller en bas de page

je ne sais que dire......
courage tendre amie, ma porte te sera toujours ouverte et tu le sais

ami t'y es
angetine au sol

  Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose
Mustang (libre)
Impossible d'afficher l'image
Tais toi et danse...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
3360 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2008
Dernière connexion
19 août
  Publié: 7 oct 2009 à 15:51 Citer     Aller en bas de page




  Toute action entraine une réaction...
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3849 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
28 avril 2018
  Publié: 7 oct 2009 à 19:53 Citer     Aller en bas de page

celui-là aura tout gagné. la fée, l'ange, la sirène. tout à la fois.

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15481 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 8 oct 2009 à 12:13 Citer     Aller en bas de page

Une complainte douce et si triste.... Alex

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
19 août
  Publié: 9 oct 2009 à 08:02 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous 4, pour vos mots... Désolée, je ne tiens pas à en dire plus, j'avoue que ça me fait mal...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Hauteclaire

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
437 commentaires
Membre depuis
2 août 2009
Dernière connexion
21 juillet 2014
  Publié: 10 oct 2009 à 18:56 Citer     Aller en bas de page

Je partage,
au combien

  Hauteclaire
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 11 oct 2009 à 00:25 Citer     Aller en bas de page

Cette musique ne t'a pas bercée mais égratignée. Trop de douce nostalgie a ravivé tes manques. Je sais que c'est banal à dire. Je crois l'avoir déjà écrit d'ailleurs. La vie change si vite. Celle-ci te réserve peut-être un un plus bel amour ou un plus fort ? j'ai ces exemples autour de moi. Courage Eriune aux belles images, à la poésie d'écorchée vive, magnifique. j'ai aimé lire ta douloureuse complainte . Que le soleil revienne éclairer ta vie!!!
Bisous
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
19 août
  Publié: 28 oct 2009 à 14:10 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous deux... La vie là semble chercher à m'achever... Mais bon...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
21 août
  Publié: 5 oct 2012 à 00:02 Citer     Aller en bas de page

déjà, je te rassure, pour écrire avec une telle puissance dans les émotions, tu n'es surement pas une idiote...d'ailleurs je n'avais pas besoin de cette lecture pour le savoir, mais je suis très marqué par ce qui se dégage de ta prose, derrière les jeux de mots, la finesse littéraire, on voit une étude intérieure, un regard sur la vie, qui ne laisse pas indifférent....
tu aurais aimé montrer qui tu étais...nous le savons en partie qui tu es, et moi comme d'autres, sommes très fiers de te connaître, de t'apprécier pour ce que tu es, au delà de ta plume.
il faut quelque chose de grand en soi pour écrire comme tu as écrit.
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
19 août
  Publié: 10 oct 2012 à 16:32 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Pierre-Yves. Je suis toujours étonnée et contente de lire un de tes commentaires sous les anciens textes. J'ai encore du chemin pour me prouver à moi-même qui je suis vraiment, je crois... . Bisous .

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1382
Réponses: 10
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0512] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.