Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 61
Invisible : 1
Total : 63
· Adria d'Orances
13279 membres inscrits

Montréal: 22 oct 12:35:42
Paris: 22 oct 18:35:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (octobre 2019) : «Ici et maintenant» :: Semis Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
423 poèmes Liste
13484 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 12 oct à 17:18
Modifié:  13 oct à 02:02 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page






Mon cœur bleu s'est posé sur un bout de temps sec
Qui regardait passer les heures comme un train,
Tu l'as pris dans tes mains comme pour le soigner,
Et tes lèvres fermées sur lui se sont posées.

Il s'est gorgé des sons que tu lui murmurais,
Puisant dans tes baisers la force de survivre,
Et faisant fi des coups assénés et reçus
Dans tes bras entrouverts il s'est abandonné.

« Ne pleure pas mon cœur la souffrance est menteuse,
Elle ignore le beau qui t'entoure et parfois
En entrant dans ton sein en glissant, silencieuse,
Elle écrase à loisir tes désirs et tes joies. »

J'ai entendu ces mots une nuit d'infortune,
Où je voulais couper le fil de mes journées...
Ils se sont implantés au creux de mes angoisses,
Attendant simplement le moment d'exister.

La sécheresse guette il est temps d'irriguer,
Je m’attelle à présent — la tâche est conséquente —
L'horloge est réparée, les secondes s'affolent :
Je sens dans mon esprit une graine germer.



Après un rêve - Gabriel Fauré, par Véronique Gens

 
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
560 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 12 oct à 20:55 Citer     Aller en bas de page

Je l'ai lu et relu et ne peut mettre d'autres mots que beau et poignant.
merci de ce partage.
Amicalement
Philippe

  Ori
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 13 oct à 05:00 Citer     Aller en bas de page

Il me semble que tu as trouvé le meilleur moyen d’irriguer ce temps.
Très bel éphémère merci pour ce doux partage

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5088 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 13 oct à 11:37 Citer     Aller en bas de page

Très beau - tout en sensibilité - j'aime

  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
752 poèmes Liste
22134 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 13 oct à 15:24 Citer     Aller en bas de page

Prend soin de cette pousse délicate. Fais-en un chant fertile.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4718 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 14 oct à 09:19
Modifié:  14 oct à 09:22 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Le printemps revient toujours. L'espoir est dans la graine...

Et qu'est-ce que tu nous as Fauré là... magnifique ! Je ne connais pas cet enregistrement.

Bizzz Zorba

  La vie commence à chaque instant.
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
847 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 15 oct à 09:05 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Adamantine de ce si sensible poème Un cœur aimant que l'on devine prêts a s'envoler, en toute beauté... Au plaisir de vous lire,

Citation de Adamantine
L'horloge est réparée, les secondes s'affolent :
Je sens dans mon esprit une graine germer.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
423 poèmes Liste
13484 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 17 oct à 03:02 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous d'être venus sous ce poème. L'inspiration me fait défaut en ce moment, elle reviendra sûrement au printemps.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 158
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0339] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.