Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 295
Invisible : 1
Total : 298
· Le Poète Masqué · LE PASSANT
13341 membres inscrits

Montréal: 29 oct 15:00:21
Paris: 29 oct 20:00:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Lents-silences Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 17 juil 2016 à 14:54
Modifié:  18 juil 2016 à 04:37 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page


Abrupt et absurde roulis
Eboulis de salmigondis
Tango sur les bandes néons
Hématiques insolations
Aux heurtoirs de nos idéaux


Écharper les idées reclues
Tordre le col à l'incongru
Aux sens iniques de basse-cour
Jamais je ne ferai la cour


Asthme redouté en impact
Un brin de décence et de tact
A la curée des profiteurs
Sur la criée de l'impudeur
A vous flanquer le mal de cœur


De retour dans mes coulisses
Je m’en-silence et je me glisse
Sur les versants des altitudes
La planque de mes solitudes


Indispensable réflexion
Où s'éradique l'émotion
Le stylo griffe dans l'hélium
Un manifeste en continuum


A mes évasions solitaires
Rituels des mes imaginaires
Refuges de mes transhumances
Sur mes grimoires de vanadium
Où l'angélique s'abandonne...






Riagal...le 17 juillet 2016

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
18534 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 18 juil 2016 à 04:38 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup aimé ce texte.

"De retour dans mes coulisses
Je m’en-silence et je me glisse
Sur les versants des altitudes
La planque de mes solitudes"
Ma strophe favorite

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4753 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
28 octobre
  Publié: 18 juil 2016 à 09:56
Modifié:  18 juil 2016 à 12:51 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Vos textes sont parfois d'un abord difficile non que l'idée générale ne soit pas visible mais le cheminement, les images, le vocabulaire, tout invite
à réflexion et interrogation. Mais cela vaut largement la peine de se pencher et d'apprécier votre poésie.
Amicalement

  Poésie, la vie entière
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16657 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
29 octobre
  Publié: 18 juil 2016 à 12:06 Citer     Aller en bas de page

j'aime beaucoup

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 18 juil 2016 à 14:10
Modifié:  18 juil 2016 à 15:36 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Bestiole
J'ai beaucoup aimé ce texte.

"De retour dans mes coulisses
Je m’en-silence et je me glisse
Sur les versants des altitudes
La planque de mes solitudes"
Ma strophe favorite


Thxs pour t'être penchée sur ce texte et d'avoir tt simplement aimé...hé oui, on a toujours nos passages favoris...;-)
Bises...in the Withe Heat...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 18 juil 2016 à 14:26
Modifié:  24 juil 2016 à 04:15 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Ulm47
Bonjour,
Vos textes sont parfois d'un abord difficile non que l'idée générale ne soit pas visible mais le cheminement, les images, le vocabulaire, tout invite
à réflexion et interrogation. Mais cela vaut largement la peine de se pencher et d'apprécier votre poésie.
Amicalement


Vrai, ce n'est pas tjrs simple d'errer ds mes labyrinthes...qui ont une porte de sortie et une clé.
Les événements récents (entre autres) y sont évoqués certes ms pas "dans les affres", je ne veux pas donner ds l'émotion à vif...Libre à d'autres de le faire. A chacun ses réactions et ressentis, heureusement.


Merci d'avoir pris la peine de laisser un comment'...
Bonne soirée...


Mido : Idem...spasibo...et amitiés.

Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
5802 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 18 juil 2016 à 20:49 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé zigzaguer dans l'épaisseur de tes mots. C'est... danse !
J'en suis ressorti un peu soûl.

Mais... il y a aussi de la légèreté, qui sent bon la transformation à venir.

Et puis, tout simplement, j'ai aimé, beaucoup.

Poétiquement, Toscano.

  La vie commence à chaque instant.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
484 poèmes Liste
9730 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
29 octobre
  Publié: 20 juil 2016 à 11:02 Citer     Aller en bas de page

Hello P'tit frère,

Tu as raison, parfois, il vaut presque mieux errer dans quelque labyrinthe que de s'exprimer à chaud. Vu le soleil qui tape, les neoud.rhônes ne sont pas toujours opé et s'enflamme dangeureusement.
Stop au vanadium, il sonne comme vialum, pis, il est hautement malé(f)ique1, je voudrais éviter qu'il te blesse ou te presse (ça tu l'es bien assez).

1 je n'ai rien compris à l'explanation mais il permet un jeu de mot à chaud, il craint rien celui-là, s'il s'échauffe hihi

Love & kiss, Mein Joulik

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 20 juil 2016 à 11:18
Modifié:  21 juil 2016 à 02:19 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Toscano
J'ai aimé zigzaguer dans l'épaisseur de tes mots. C'est... danse !
J'en suis ressorti un peu soûl.

Mais... il y a aussi de la légèreté, qui sent bon la transformation à venir.

Et puis, tout simplement, j'ai aimé, beaucoup.

Poétiquement, Toscano.


Tu m'étonnes ;_), credo que personne n'a compris ms je ne vais pas me lancer dans une explication de texte pis je suis tjrs aussi busy.
Je danse sur le fil, y'a du vrai Toscano (dans le réel aussi ;-)...Et si j'ai pu faire "zic-jazzer" sans soûler...tant mieux !
Merci de ton retour...
Amitiés
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 20 juil 2016 à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Hello P'tit frère,

Tu as raison, parfois, il vaut presque mieux errer dans quelque labyrinthe que de s'exprimer à chaud. Vu le soleil qui tape, les neoud.rhônes ne sont pas toujours opé et s'enflamme dangeureusement.
Stop au vanadium, il sonne comme vialum, pis, il est hautement malé(f)ique1, je voudrais éviter qu'il te blesse ou te presse (ça tu l'es bien assez).

1 je n'ai rien compris à l'explanation mais il permet un jeu de mot à chaud, il craint rien celui-là, s'il s'échauffe hihi

Love & kiss, Mein Joulik


Well Sist, je te fais une fleur.... d'Angélique...Don't worry, aucun danger pour "Lover dose" de Vanadium. C'est un des composants de l'émeraude avec le chrome...(réf. à la tige de l'angélique "conite" qui resssemble à cette pierre de l'espoir ou de la maladédiction, c'est selon). J'y crois pas ms la légende des gemmes est belle; comme les frondaisons et les plantes sauvages de ce Castle haut perché.
Pour l'"explanation", je planais un brin des neurones ms pas autant que toi, i guess...ms le lien est bien là. J'ai pas encore d'hallucinations ;-). Pt'êt que d'autres capteront...
A plus, i must go....(encore une urgence).
Paka
Kisses

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
721 poèmes Liste
15394 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
29 octobre
  Publié: 20 juil 2016 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Écharper les idées reclues
Tordre le col à l'incongru
Aux sens iniques de basse-cour
Jamais je ne ferai la cour

Détachement, détachement , et je suis d'accord, surtout car nos mots peu peuvent modifier la réalité de certaines folies et car moi j'en peu plus de ces bardes qui montent sur tous les chariots de la visibilité

A plus,

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 21 juil 2016 à 05:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga
Écharper les idées reclues
Tordre le col à l'incongru
Aux sens iniques de basse-cour
Jamais je ne ferai la cour

Détachement, détachement , et je suis d'accord, surtout car nos mots peu peuvent modifier la réalité de certaines folies et car moi j'en peu plus de ces bardes qui montent sur tous les chariots de la visibilité

A plus,

lilia


Indeed Lilia, il en faut du "détachement" pour résister, analyser, appréhender les faits sans les polémiques de bazar, les "talbleau-hyde', etc, etc...Grazie pour ta claire-voyance en ces "lines".
(fed up too...)
Baci...

Regal...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 novembre 2019
  Publié: 21 juil 2016 à 12:13 Citer     Aller en bas de page

magnifique et profond poème, très recherché!

merci RIAGAL, pour ce merveilleux et talentueux partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
90 poèmes Liste
3935 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
27 août
  Publié: 22 juil 2016 à 05:29 Citer     Aller en bas de page


Un petit air de révolution souffle sur ce texte, malgré les lents-silences finalement pas si lents...

Je dois dire que je suis plutôt du genre à profiter d'une émotion pour écrire... Je n'ai pas d'imagination....

Mais je veux croire que ce ne sont pas ces profiteurs-là qui te dérangent... Mais les politiciens en tout genre qui essaient de se refaire une santé sur les dos des victimes...

dis-moi oui,

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 24 juil 2016 à 04:14 Citer     Aller en bas de page

Pas slt les politiciens Sidonie...tout ce qui va vers la l'outrancier, le Pathos....que les victimes, les endeuillées, ellles, bien souvent ne manifestent pas. Les chagrins restent cachés tout comme la misère pour ceux qui en sont atteints.
Et comme ça contnue, comme en Irak aujourd'hui, en Afghanistan hier, etc...non, je ne veux pas faire "mon fonds de commerce" de tant de larmes et de sang...
C'est ds mon caractère et quelles que soient les circonstances, rien de mes "heurts", de mes plaies pr faire soft, ne paraîtront en public.

Pour le titre, c'est une allusion à Samaël Steiner.

"La poésie exige le silence, la lenteur, il faut se mettre en résonnace. Il lui faut le temps du rien, quand le tumulte s'est tu.
C'est un corps de mots en vibration.
Les sentations descendent la colone vertrébrale, se glissent sous la peau pour retrouver le cerveau et s'emparer du sens, peut-être..."

Qt à l'émotion je le conçois, elle peut produire de très beaux textes. Ms en ce moments mes Lents Silences (pas si lents comme tu l'écris) sont des "haltes brèves" dans une hyer-activité que rien n'arrête.

Merci de ton intervention et te ta venue.
Bises
Riaga

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 24 juil 2016 à 04:17 Citer     Aller en bas de page

Citation de josette
magnifique et profond poème, très recherché!

merci RIAGAL, pour ce merveilleux et talentueux partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette


Merci Josette, j'avais raté tes mots si gentils....
Amitiés
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
90 poèmes Liste
3935 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
27 août
  Publié: 24 juil 2016 à 04:23 Citer     Aller en bas de page

"La poésie exige le silence, la lenteur, il faut se mettre en résonnace. Il lui faut le temps du rien, quand le tumulte s'est tu.
C'est un corps de mots en vibration.
Les sentations descendent la colone vertrébrale, se glissent sous la peau pour retrouver le cerveau et s'emparer du sens, peut-être..."

Je ne suis pas d'accord sur ce qu'exige, à ton avis, la poésie...
Chacun, chacune sent la poésie à sa manière et l'écrit à sa façon... Sur le coup, après coup.... et même quelquefois avant le coup....

Les mots ne sont pas des armes mais hélas certains sortent les armes pour des mots.....

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 24 juil 2016 à 06:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie
"La poésie exige le silence, la lenteur, il faut se mettre en résonnace. Il lui faut le temps du rien, quand le tumulte s'est tu.
C'est un corps de mots en vibration.
Les sentations descendent la colone vertrébrale, se glissent sous la peau pour retrouver le cerveau et s'emparer du sens, peut-être..."

Je ne suis pas d'accord sur ce qu'exige, à ton avis, la poésie...
Chacun, chacune sent la poésie à sa manière et l'écrit à sa façon... Sur le coup, après coup.... et même quelquefois avant le coup....

Les mots ne sont pas des armes mais hélas certains sortent les armes pour des mots.....


Je crois que tu n'as pas compris...ce n'est qu'une citation sur l'instant. Il y a tant d'autres perceptions, rien n'est figé. Pis de quel droit exigerais-je ? Y'a pas de diktats. 'Fin on s'est bien éloigné de cet endroit magique...d'où je reviens encore...
Bonne journée...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 29 juil 2016 à 09:52 Citer     Aller en bas de page

Merci Jiçé pour le com' sympa.
Bye...Paka...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20752 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
5 septembre
  Publié: 9 août 2016 à 07:20 Citer     Aller en bas de page

J'ai adoré ce texte, autant pour les images qu'il évoque que pour les sonorités .

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 11 août 2016 à 10:57 Citer     Aller en bas de page

Merci Lunastrelle...:-)
Amitiés...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1771
Réponses: 20
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

(Autres)
Auteur :
L'art de me dévêtir (Textes érotiques)
Auteur : Adamantine
Une triste fin (Autres)
Auteur : Xenia
Oyez ....oyez (Autres)
Auteur : Pieds-enVERS
Gazon anglais (Textes érotiques)
Auteur : Maschoune
Solitaire (Autres)
Auteur : Xenia

 

 
Cette page a été générée en [0,0569] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.