Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 43
Invisible : 0
Total : 45
· ALPETE LION · Jacques-Marie JAHEL
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 07:52:20
Paris: 18 sept 13:52:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2019 (semaine 9) : "chut" :: La Reine du Silence Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22076 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 août à 08:15
Modifié:  28 août à 10:35 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page






La taiseuse le sait : la parole est d’argent,
Or, l’argent se ternit, s’oxyde en occident ;
Pour les Bouddhas muets, couchés et bienheureux
C’est l’or de leur silence qui les rend vertueux.

J’ai fait de mon mutisme une tanière intime,
Tout rembourré de plumes, une oasis ultime.
Je tais mes paradoxes et mes atermoiements,
Mon secret m’appartient, aux autres, je leur mens.

Par omission surtout, c’est peut-être moins pire,
Pour protéger le monde, je mens comme je respire,
Personne ne pourra me faire dire le fond
De ces pensées scellées, en moi, au plus profond.

Un jour je parlerai et mes vérités nues
Ecorcheront à vif mais j’aurai prévenu :
Certains regretteront mon bienfaisant silence,
Tant mes révélations leur feront violence.




  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1762 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 août à 08:23 Citer     Aller en bas de page

Bravo pour ce "chut d'or ! " décrit magistralement...

Merci de prévenir avant " l'ouverture des vannes " et merci pour ce partage surtout !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
1153 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 27 août à 08:38 Citer     Aller en bas de page

Superbe... merci Aude

 
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1217 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 27 août à 09:01 Citer     Aller en bas de page

J'attends que ça pète alors ...

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22076 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 août à 10:12
Modifié:  27 août à 10:13 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de Mawringhe
Bravo pour ce "chut d'or ! " décrit magistralement...

Merci de prévenir avant " l'ouverture des vannes " et merci pour ce partage surtout !



Mawr



Ho les vannes, moi j'en fais tout le temps !

Merci Mawr !

Citation de Nico Navel
Superbe... merci Aude



Merci à toi d'être là.

Citation de Balzak
J'attends que ça pète alors ...



On part en mission avec du son d'exception
Dissection sur beat nos espions sont en faction
Face de Pokemon. Voici un flot dingo comme
Le parti communiste de Monaco
Moi j'suis un Ghandi dandy doux tel sucre Candy
Fendillant la foule avec une paire de lunettes Fendi
Le B.A.BA des bases de Casablanca
Tandis que toutes nos basses ont un visa Nasa
Appelle moi Mao premier asiatique couleur cacao
Né à Macao Tao d'viet vo Dao t'es KO
Paix à Ouazarate, Ouaga, Tiziouzou
Faut blaser les blasés. Zigzaguer tel Zizou
La la la, la... la la la, la
Deuxième étape, Sound Boy.
Bouge ton body
Annie Cordy, Jordy, j'arrive tel Berry Gordy
Des Genelec, faut qu'ça pète, jusqu'en discothèque
Et je dis respect si ça cloue l'bec de l'Ouzbec
Et quand je prends ce qu'on appelle le mike je marque
Autant de poids qu'il y a d'zéros
Dans des sapes de marque.
Animal animé d'âme de luminosité
C'est sans nervosité que j'ai clamé moins d'animosité
Donc Shalom, Salaam, paix, peace Jette le caïd
E-mail à Moïse. J'ouvre la mer avec du son Wicked
On avance dans la danse avec cette théorie
Si je pers ma carte orange, je la recherche en taxi
Move up, move up raggamuffin pom pom
Saute sur le Beat comme le font les pom pom
De Copacabana à ta cabane au Canada
En passant par La Havana on peut entendre des la la la
La la la, la... la la la, la
Quand j'étais gosse en short
Au temps du Solex
On regardait son âge au fond d'un verre Duralex
C'est dans du coton qu'on faisait pousser les Zaricots
L'acteur c'était Darry Cowl
L'auto, Renault Fuego
On avait tous la banane comme Dick Rivers
Tandis que moi j'écoutais le son des Kings of the Universe
Zingalingaling - Ratatatam
Too shy shy hush hush, plus le son des tam tam
Artiste optimiste de Paris Métropolis comme jadis
Je kiffe le son peace
D'abyss à Addis
L'original Style, au-delà du blablabla
Laisse les gars gaga, avec des la la la


MC Solaar La La La 1998



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 27 août à 10:51 Citer     Aller en bas de page

A ce "Chut", (qui est en certains de nous), il y aura le fracassement de certaines chutes...
J'ai beaucoup aimé cette douceur d'âpreté...au scalpel des silences...

Bises...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 27 août à 11:06
Modifié:  27 août à 11:07 par Naej
Citer     Aller en bas de page

Libères tes mots et tes maux :
Dis nous tout et "parles nous" !
Même pas peur !!!
Amts - Naej -

  Carpe diem...
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
420 poèmes Liste
13419 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 27 août à 11:06 Citer     Aller en bas de page

La vérité est une arme ; attention aux balles perdues ( ou les mots tus tuent, mais c'est moins joli... même pour une danseuse)

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
11292 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 27 août à 11:38 Citer     Aller en bas de page

Partant du principe que toute vérité n'est pas forcément bonne à dire, on peut imaginer que le mensonge (par omission seulement, je le trouve plus sympa) a toute sa place ici !

Merci Aude, belle écriture pour ce dernier thème de l'été

  ISABELLE
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22076 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 août à 13:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
A ce "Chut", (qui est en certains de nous), il y aura le fracassement de certaines chutes...
J'ai beaucoup aimé cette douceur d'âpreté...au scalpel des silences...

Bises...



J'ai rien à dire, sauf merci Riaga !

Citation de Naej
Libères tes mots et tes maux :
Dis nous tout et "parles nous" !
Même pas peur !!!
Amts - Naej -



Il n'y a qu'ici que je dis la vérité, en encore, pas toute la vérité.
Merci Naej

Citation de Adamantine
La vérité est une arme ; attention aux balles perdues ( ou les mots tus tuent, mais c'est moins joli... même pour une danseuse)



Avec moi, il n'y a pas de munitions gaspillées ni de balles perdues. Je tire dans la tête ou dans le cœur et c'est pour ça que je sors rarement mon gun.

Bisous

Citation de Maschoune
Partant du principe que toute vérité n'est pas forcément bonne à dire, on peut imaginer que le mensonge (par omission seulement, je le trouve plus sympa) a toute sa place ici !

Merci Aude, belle écriture pour ce dernier thème de l'été



Les vérités sont à manipuler avec d'infinie précautions.
Merci Maschoune

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
737 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 27 août à 16:21
Modifié:  27 août à 16:28 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Fort beau texte, merci Aude !? Je n'doute pas d'ton talent !
Tu as su, et fort bien, exprimer envie et allant !
Votre chut assurément, est très bon : ambivalent !
et merci de vos lettres, qui sont un pied de nez au temps !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22076 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 août à 16:47 Citer     Aller en bas de page

Citation de Miette
Fort beau texte, merci Aude !? Je n'doute pas d'ton talent !
Tu as su, et fort bien, exprimer envie et allant !
Votre chut assurément, est très bon : ambivalent !
et merci de vos lettres, qui sont un pied de nez au temps !



Dieu t'entende.
Merci Miette

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
579 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
6 septembre
  Publié: 28 août à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Certaines révélations font l'effet d'une bombe... et impossible de revenir en arrière
Les mensonges par omission peuvent être un bon compromis
Tout dépend de l'importance du secret... et de ses conséquences
Chaque cas est différent et demande réflexion
Bravo pour ta subtile écriture !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22076 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 28 août à 10:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de glycine
Certaines révélations font l'effet d'une bombe... et impossible de revenir en arrière
Les mensonges par omission peuvent être un bon compromis
Tout dépend de l'importance du secret... et de ses conséquences
Chaque cas est différent et demande réflexion
Bravo pour ta subtile écriture !



Merci Glycine

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
1503 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 29 août à 11:45 Citer     Aller en bas de page

Merci Aude, pour cette lecture appréciée. Bises.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22076 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 29 août à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Claude Glissant
Merci Aude, pour cette lecture appréciée. Bises.



Merci à toi Jean-Claude

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
5046 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 30 août à 16:38 Citer     Aller en bas de page

Je te trouve bien bavarde pour quelqu'un qui se tait
Un texte joliment troussé pour cet éphémère. Un bonheur de lecture.
Merci Aude

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22076 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 31 août à 07:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lacase
Je te trouve bien bavarde pour quelqu'un qui se tait
Un texte joliment troussé pour cet éphémère. Un bonheur de lecture.
Merci Aude



Une bravade qui parle pour ne rien dire !
Merci Lacase

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 216
Réponses: 17
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0376] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.