Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 48
· Jacques-Marie JAHEL · ori
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 07:43:13
Paris: 18 sept 13:43:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2019 (semaine 9) : "chut" :: D'elle à elle(s) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
171 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
5 septembre
  Publié: 26 août à 16:50 Citer     Aller en bas de page

" D'elle à elle(s) "

(Marathon éphémères 2019 - 9ème et dernière semaine)


Je voudrais frapper à ta porte, ne pas me heurter à un énième mur sans pouvoir discuter.
Je voudrais que tu puisses m'écouter... Et si tu m'entendais, alors me laisserais-tu entrer?


Je voudrais tant que cela se passe comme dans ces feuilletons, que tu me dises sans plus de fracas:
"Chut... Ne dis rien ma fille!" - ce silence devenu muet - tendrement tu me prendrais dans tes bras


Car si je suis revenue te voir c'est parce que tu restes et resteras ma seule et unique mère...
J'ai tant voulu y croire mais puisque je suis ainsi et que tu n'es pas comme ça, peu importe tes nerfs,


Je ne peux me taire. J'emporte avec moi ce que je suis: mon désir, mon attirance du même sexe, ma vie;
D'elle à elle, ensemble nos mains se tiennent, pourquoi faudrait-il que je me justifie?


Pourquoi faudrait-il que je consulte, maman? En quoi est-ce honteux? Publiquement si risible?
Je ne peux me cacher plus encore, je veux rendre ma vie possible au-delà de cette vie invisible.


À chaque regard, me camoufler en amitié? Je ne peux plus faire semblant. En quoi suis-je la cause?
Deux femmes qui s'aiment et s'embrassent, sondant leur amour abyssal dans la métempsycose…


Chère mère, pourquoi te soucies-tu? Tu as façonné ma vie comme tu la voulais au fil des ans.
À trop transpirer par toi, sais-tu combien cela m'a coûté d'essayer d'être la parfaite fille à sa maman?


Même si je porte avec moi ton indifférence, je reviendrai; qui sait? Avec le temps sa morale.


Je passerai alors la porte de ta chambre, ces murs blancs cloisonnant ton lit d'hôpital…


Avec elle je serai là, attendant ton réveil, et je te parlerai... Tu me parleras enfin…


Et pour ces quelques secondes restantes: "Chut... Ne disons plus rien,


Cette histoire nous appartient."



Franck (26/08/2019)



 
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
579 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
6 septembre
  Publié: 26 août à 18:52 Citer     Aller en bas de page

Une confession émouvante... d'une fille à sa mère...
Malgré l'évolution des mœurs, l'homosexualité est encore pour beaucoup, un sujet tabou
Les parents devraient prendre leur enfant dans les bras (même sans parler) au lieu de le rejeter
C'est joliment développé !

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
805 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 août à 06:37 Citer     Aller en bas de page

Un dénouement qui me laisse en suspend.
Couper un cordon mère fille, ça se passe parfois sans bruit et parfois dans les cris.

  SHElene
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
11292 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 27 août à 08:06 Citer     Aller en bas de page

Ton texte est touchant...

  ISABELLE
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1762 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 août à 08:33 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Franck

Tu es le défenseur de toutes les causes et tu as su défendre celle-ci d'une manière forte et poignante... autant que peut l'être ce sujet sensible. J'ai aimé la lecture de ton texte.

Merci à toi de faire toucher du doigt, encore une fois, un point aussi délicat.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 27 août à 10:43 Citer     Aller en bas de page

Un texte très émouvant...
Même s'il y a de nettes améliorations sur la tolérance
à ce sujet, ce n'est pas encore totalement ancré chez
tous.... Les parents ne sont pas tous "heureux" de voir leur
fille ou leur garçon vivre avec quelqu'un du m^me sexe...
Et que dire des grands parents ? !!!

Merci pour ce texte !
Amts - Naej -

  Carpe diem...
Lee Tchi-Doo
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
4 mai
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 27 août à 12:21 Citer     Aller en bas de page

Un sujet qui fâche encore trop souvent parents et enfants. Alors qu'ils auraient besoin d'aide et de soutient les "malades" sont bien souvent jetés à la rue par leurs proches.
Heureusement des associations comme "le Refuge", avec peu de moyens, sont là pour les aider.

 
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
737 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 28 août à 05:10 Citer     Aller en bas de page

Merci Franck de votre partage
Il est vrai que ce sujet est parfois terriblement difficile à vivre si/qd l'entourage est intolérant... surtout lorsque c'est la famille proche.

A bientot, au fils des mots !

 
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1217 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 28 août à 14:16 Citer     Aller en bas de page

C'est dur de ne pas être l'enfant parfait aux yeux de ses parents et devoir leur cacher ce qu'ils considèrent comme un défaut. Ton texte me parle, merci.

 
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
129 poèmes Liste
518 commentaires
Membre depuis
22 avril 2018
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 28 août à 14:38 Citer     Aller en bas de page

Pour avoir écrit ça, un seul mot: "Bravo"
Mais "elles" ne sont que le "L", soit le 1/4 des LBGT.

 
Akim

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
51 commentaires
Membre depuis
8 mai
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 29 août à 12:45 Citer     Aller en bas de page

Le titre aurait pu être "Allo maman bobo"

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
5046 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 30 août à 16:34 Citer     Aller en bas de page

D'accord avec tous les commentaires précédents.
Bravo pour le choix du thème

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
171 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
5 septembre
  Publié: 3 sept à 18:56 Citer     Aller en bas de page


*Glycine, SHElene, Maschoune, Mawringhe, Naej, Lee Tchi-Doo, Miette, Balzak, Amanda, Akim, Lacase

Merci pour ELLE(S).


*Une nouvelle fois, merci à VOUS
pour vos visites... De VOUS à ELLE(S).


*Au souvenir d'une camarade de lycée…



Franck





 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1195
Réponses: 12
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0315] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.