Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 233
Invisible : 0
Total : 239
· Mon Aphrodite · Pichardin · SHElene · Terrafox · BENTLYES · Georges Ioannitis
13149 membres inscrits

Montréal: 31 mars 06:21:22
Paris: 31 mars 12:21:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Ombre de mes vieux temps Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Miroir


"il est un " (poème de Parménide)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2008
Dernière connexion
2 novembre 2017
  Publié: 4 mars 2009 à 10:53
Modifié:  4 mars 2009 à 11:13 par Dominiquer
Citer     Aller en bas de page

Ombre de mes vieux temps


Dans ta ville inconnue je t'ai vu sur ce banc
Un beau matin d'automne aux parfums d'aventure
Des secondes et tes yeux me volaient la raison
Et ton sourire si blanc se gravait sur mes murs

Serait-elle cette taille ? ces deux yeux se levant?
Ce tablier bleu ciel ? joues roses ? cheveux noirs ?
J'aurai pu m'évader au bout de quelques temps
Mais hélas j'avais lu mon nom dans ton regard

J'ignorais que les dieux avaient lu ce serment
Pour que mes nuits tranquilles soient tes yeux déchirure
j'ignorais que plus rien ne serait comme avant
Quand sur le quai tranquille je montais ce navire

Nostalgie
Insomnie
Attente d'impatient
Fonte d'un coeur d'amant
J'apprenais les blessures

Après avoir connu ces fugues hors le temps
Où nous étions si proches , où nous étions l'amour

Mes pieds me ramenaient sur nos lieux impatients
Où j'attendais tes yeux mon destin pour les lire
Et puis je revenais ton ombre dans mon sang
Pour veiller et veiller dans tes yeux souvenirs

Je n'étais qu'un papier égaré dans les vents
Qui volait emporté au hasard d'un empire
Je n'étais qu'un enfant démuni débutant
Perdu dans ce royaume impossible et dur

Les dieux me regardaient cruels indifférents
Me voyaient porter seul ton indicible amour
Où dans mes tristes yeux se glissaient les saisons
Les lunes et les années et les nuits des soupirs


Et tu reviens ce soir , ombre de mes vieux temps
Pour repeupler ma nuit , éternel souvenir

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 4 mars 2009 à 16:13 Citer     Aller en bas de page

Les dieux me regardaient cruels indifférents
Me voyaient porter seul ton indicible amour
Où dans mes tristes yeux se glissaient les saisons
Les lunes et les années et les nuits des soupirs

merci pour ces vers magnifiques
une très encre soyeuse

amitiés Miroir
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1523 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
26 mars
  Publié: 4 mars 2009 à 16:39 Citer     Aller en bas de page

Miroir,

Que nous jetez-vous encore en pâture ?

Qui mieux que vous parvient à exprimer la beauté et la morsure de l'Amour simultanément ?

Vous êtes passé maître dans l'expression ardente de ces souvenirs qui semblent vous hanter, pour notre plus grand plaisir vu qu'ils vous font écrire et qu'ils nous rendent ivres quand nos yeux boivent vos mots.

Si j'ai aimé ce poème ? Bien plus qu'aimé, il m'a emporté !

Alors je vous en conjure, tant que vos muses parleront partagez avec nous, nous vous en sommes reconnaissants.

Mes respects, Poète Habile.

LYKAN

 
Miroir


"il est un " (poème de Parménide)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2008
Dernière connexion
2 novembre 2017
  Publié: 5 mars 2009 à 06:52
Modifié:  5 mars 2009 à 06:55 par Miroir
Citer     Aller en bas de page



Salammbo : d'abord bienvenu à toi sur lpdp . Très heureux que ces vers t'ont plu , et regarde cet lpdp où tu viens de débarquer : partout des vers magnifiques

merci à toi d'être passé


Insoumise : ( vieux vieux passé ...)

merci pour tout le mot et la correction


Hermaphrodite : très heureux de ton passage , une ombre qui rappelle un peu celui de ton dernier poème
et elle demeurera c'est sur....

merci bcp , à te lire encore ...

James : quel plaisir que de partager avec toi ces souvenirs d'un passé si lointain , tes mots sont tjrs d'or
merci bcp

Lykan : Eh bien tu sais , ces poésie sur lpdp font remuer des choses en nous , et ce vieux passé revient comme ça ... je te promet d'exaucer tes voeux si toute fois l'envie revient ...et il reviendra parce que même oublié les comptes non pas été réglés avec lui à ce jour

merci de ton mot qui pousse bien

Laghzali : Eh bien si tu trouves , alors tant mieux mais
c'est vrai que ce passé si précoce était vraiment indélébile , et j'espère l'envie de le réécrire reviendra , il y aurait vraiment de quoi écrire long

merci bcp ami de ton passage et ton mot flatteur

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 5 mars 2009 à 09:14 Citer     Aller en bas de page

Que j' la poésie quand elle est belle comme cela



Je n'étais qu'un papier égaré dans les vents
Qui volait emporté au hasard d'un empire
Je n'étais qu'un enfant démuni débutant
Perdu dans ce royaume impossible et dur

Les dieux me regardaient cruels indifférents
Me voyaient porter seul ton indicible amour
Où dans mes tristes yeux se glissaient les saisons
Les lunes et les années et les nuits des soupirs


Et tu reviens ce soir , ombre de mes vieux temps
Pour repeupler ma nuit , éternel souvenir

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Miroir


"il est un " (poème de Parménide)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2008
Dernière connexion
2 novembre 2017
  Publié: 6 mars 2009 à 10:26 Citer     Aller en bas de page



Chère amie Athéna , comme je suis heureux de ton passage et de ton mot , je te promet d'autres , à bientôt

merci bcp à toi

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 6 mars 2009 à 10:51 Citer     Aller en bas de page

Je ne ressors jamais intacte de tes textes.. (pour peu que j'arrive à en sortir, tant après lecture, ils s'insistent encore)... Les larmes aux yeux souvent, (toujours ?) tellement tellement..
Tu as cette ligne qui me rappelle celle d'Aragon dans sa conduite fluide et naturelle ... comme dans un oubli qui nous retrouve nu et innocent...


Merci.. vraiment.. je ne me lasse pas ..

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 6 mars 2009 à 13:39 Citer     Aller en bas de page

Mes pieds me ramenaient sur nos lieux impatients
Où j'attendais tes yeux mon destin pour les lire
Et puis je revenais ton ombre dans mon sang
Pour veiller et veiller dans tes yeux souvenirs

J'adore cette image de l'ombre de l'une dans le sang de l'autre...magnifique ! Coup de coeur !

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Miroir


"il est un " (poème de Parménide)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2008
Dernière connexion
2 novembre 2017
  Publié: 7 mars 2009 à 06:09 Citer     Aller en bas de page



Petite bulle : alors ta mémoire serait pleine de souvenir d'amour , et on peut comprendre ce plaisir qu'on trouve à lire tes poèmes

je suis moi aussi tjrs touché par tes passages et tes mots
merci bcp

Galopin : très heureux de ton passage qui serait le premier je crois , et j'espère te faire plaisir encore , merci bcp à toi

Tendresse 51 : tes mots me donne encore de la force pour écrire , je suis ravie de ton passage et de t'avoir fait plaisir

merci bcp

 
Miroir


"il est un " (poème de Parménide)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2008
Dernière connexion
2 novembre 2017
  Publié: 10 mars 2009 à 13:56 Citer     Aller en bas de page



Safina : oui tes mots son très justes , bienvenue à toi sur lpdp , très heureux que ce poème t'a parlé ,

merci bcp de ton passage et ton mot

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1461
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Les trois rêves amoureux (Amour)
Auteur : pyc
Jaune clair éphémère ... (Tristes)
Auteur : Miroir
Un amour de Juillet.... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
The Raven...(le Corbeau) (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Et claire rage... (Autres)
Auteur : Lunastrelle

 

 
Cette page a été générée en [0,0461] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.