Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 24
13124 membres inscrits

Montréal: 22 nov 18:07:00
Paris: 23 nov 00:07:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Biographie de la terre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
634 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 2 sept à 05:31
Modifié:  2 sept à 05:33 par Fried
Citer     Aller en bas de page

La famille était en forêt au lieu-dit du chêne à la vierge. Les enfants, un garçon et une fille âgés de huit et douze ans couraient devant les parents. Ils poursuivaient un superbe labrador noir dont on avait retiré la laisse. Cet après-midi de printemps était magnifique, le temps idéal pour la promenade. Le long du chemin près d'un énorme tas de bois, les parents décidèrent de faire une halte. Les enfants s'amusèrent à marcher en équilibre sur les billots.

Leur père les appela pour leur faire découvrir quelque chose :
— Savez-vous ce que représente ce dessin ?
Il leur désigna la coupe d'un arbre. Les enfants s'approchèrent et touchèrent le bois strié.
— On dirait des ronds. Qu'est-ce que c'est ?
Hé bien, les enfants, un cercle se nomme le cambium, il représente une année de l'arbre, le petit cercle, c'est quand l'arbre était petit, ils sont devenus plus grands quand il a grandi. Les arbres forment un cercle chaque année, en les comptant, on peut calculer leur âge.
Les enfants s'amusèrent à compter :
— Il avait 25 ans cet arbre.
— Bravo ! Vous avez découvert un des petits secrets de la nature et je vous en montrerai d'autres.
— Papa, comment il s'appelait cet arbre ?
—Ah ah, on ne donne pas un prénom à chaque arbre, mais maman peut vous dire comment on nomme cette variété d'arbres. Ramassez ces feuilles qui sont encore attachées au tronc et allez lui demander.
— Maman, c'était quoi comme arbre ? Regarde voilà sa feuille.
— Observez bien les enfants, vous voyez, elle est un peu ronde et pointue au bout. Regardez de plus près les bords de la feuille, qu'est ce que vous apercevez ?
— On dirait qu'il y a des petits poils.
— Oui, bravo ! C'est une feuille de hêtre.
Le frère arrive avec une autre sorte de feuille : maman celle-là est différente, elle vient de quel arbre ?
— Regardez bien, qu'est-ce vous remarquez ?
— elle n'a pas de poils celle-ci, elle a comme des petites dents.
— Oui, c'est une feuille de charme. Il y a une phrase pour mémoriser cela : hêtre à poils, le charme aux dents.
Les enfants repartirent en chantonnant la petite phrase poursuivis par le labrador. Sur la droite, ils remarquèrent une clairière qui se terminait au pied d'une petite carrière, ils appelèrent leurs parents :
— On a découvert un nouveau secret, venez voir !

Les parents s'approchèrent, les enfants leur dirent :
— Elle a l'air vieille cette carrière, vous avez vu toutes les stries.
— Alors, là les enfants, bravo ! C'est vraiment bien vu. Les stries quand on les voit dans la terre on appel ça des strates. Cela raconte ce qui s'est passé depuis des millions d'années, c'est bien plus vieux que l'arbre. Chaque strate correspond à un dépôt de sable et de boues que l'on appel sédiment. Il faut savoir les enfants, qu'il y a très longtemps à l'époque du Crétacé entre 60 et 100 millions d'années la région était recouverte par une mer. La roche qui est blanche, c'est de la craie et la craie elle nous raconte l'histoire de la vie quand il y avait la mer.
— Papa, tu es sûr que tu ne nous racontes pas une histoire, c'est pas une blague ?
— Non, non les enfants, c'est vrai, on peut lire cette carrière comme on lit un livre, je vous le montrerais sur internet à la maison. Venez voir, je suis sûr que l'on peut apercevoir des fossiles ou leurs empreintes qui ressemblent à des coquillages.
Les enfants s'approchèrent et trouvèrent effectivement de petits fossiles.
— Papa, à cette époque, il y avait des enfants qui venaient se baigner ?
— Non, les hommes n'existaient pas encore. Tu apprendras ça à l'école et on te racontera la biologie de la terre. Ce jour-là, les fossiles que tu as trouvés, tu pourras les amener, tu diras à ton professeur que dans la nature si l'on regarde bien, il y est écrit l'histoire de la vie.


Photo que j'ai prise près de Reims

 
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
855 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 3 sept à 09:08 Citer     Aller en bas de page

Ho merci Fried de ce beau moment de transmission... ça me rappelle pleins de souvenirs tout doux Merci et j’espère à très bientôt

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 194
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0343] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.