Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 202
Invisible : 0
Total : 203
· Tychilios
13159 membres inscrits

Montréal: 11 déc 09:02:39
Paris: 11 déc 15:02:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: La chevelure des maléfices Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
641 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 17 août à 06:27
Modifié:  17 août à 09:23 par Fried
Citer     Aller en bas de page

Aujourd’hui Suzanne a quitté le bord de sa rivière ensorcelée, arrivée en ville elle marche gaiement. Elles se transforme et sans perdre son charme remonte l’avenue du Maine.
Suzanne aime les hommes et ils le lui ont bien rendu.
Suzanne frivole et se découvre aux inconnus.
Suzanne a quatre enfants tous de pères différents.
Suzanne est libre comme ses cheveux qui volent au vent.

Suzanne a rendez-vous chez Edouard un coiffeur aux doigts de fée, c’est un bel homme et comme d’autres un être blessé, Suzanne a su l’apprivoiser.
Là, aux abords de l’école, elle ouvre la porte du salon.
— Entrez Suzanne, venez vous asseoir tout près de moi !
À chacun de ses rendez-vous, il lui fait la cour, il commence par une conversation légère pleine d’anecdotes. C’est qu’il aime prendre son temps, il n’a d’yeux que pour sa chevelure et retarde le moment délicieux où il plongera ses mains dedans.
Il se penche sur elle, l’effeuille, retire brindilles et feuilles mortes parmi ces fils d’or, la magie des lumières opère. Il regarde ces petits êtres lucioles apparaitre et disparaitre dans la chevelure. Ils sont nombreux et leurs douces voix chantent une comptine qui l’ensorcelle.

Les elfes scintillent et murmurent, « à celui qui l’aimera, elle se donnera et enfantera.
Quand son fruit d’amour sera éclos pour toujours, elle perdra ses sentiments et son amant. »

Edouard s’éprend, mais se reprend, Edouard aux mains d’agent, le beau mâle office. Sans le savoir comme à chacun de leurs rendez-vous, il coupera court au maléfice.

Suzanne tient le miroir, c’est la fin de l’école, ses enfants sont derrière la vitrine, ils se penchent et la regardent, ils se penchent comme ça toujours.

Maintenant, Suzanne rêve à Léonard, c’est un poète, ils ont rendez-vous cet après-midi à l’heure du thé.
Dans son rêve elle est nue, Léonard est son peintre et son héros. Il se penche vers elle, elle frissonne. Il a su peindre son corps parfait. Il fait durer son plaisir, l’effleure doucement du bout de ses pinceaux.
Plus tard elle le prendra par la main et l'emmènera écouter les sirènes.

 
erd

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
195 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 18 août à 03:27 Citer     Aller en bas de page

Bonjour !

Ayant eu ce problème, je sais que l'on n peut pas se faire de "l'auto-publicité". Même avec un lien renvoyant à l'un de ses textes, pourtant déjà publié dans "LPDP".
Néanmoins, ne serait-il pas plus judicieux pour les textes issus d'une même inspiration de les nommer ... par exemple :

«Germaine (1/2,3,4 ou 5)»
«Germaine (2/3,4 ou 5)»
«Germaine (3/4 ou 5), etc.»
Ou bien :
«...ainsi que leurs vaches (1/2,3,4 ou 5)»
«...ainsi que leurs vaches (2/3,4 ou 5)»
«...ainsi que leurs vaches (3/4 ou 5), etc.»

Citation de Fierd
Personnages : Germaine, Lo ma femme, moi même, le couple Bernard et Isabelle Verdonk, le couple Suzanne et Albert ainsi que leurs vaches.


Déjà qu'on s'y perd "gaiement" dans cette foule de prénoms orchestrés par le fameux "49° 06′ 55″ nord, 4° 01′ 52″ est", si en plus il faut fouiller dans la liste des poèmes de "Fried" pour retrouver le fil de l'histoire, on aura plus assez de temps pour commenter les autres publications.

A méditer.

A + ...

Evaluer ce poème ▼ ?? - M'ouais. J'sais pas trop quoi dire. Pour l'insatnt.

  ...
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
641 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 18 août à 13:05 Citer     Aller en bas de page

Hello Cerdick, merci pour ta lecture.
Par contre dans ce texte il n'est pas question de Germaine ici et dans le texte Germaine, il n'y a pas de suite.
Dans ce texte : "la chevelure des maléfice" je n'ai pas prévu de suite non plus :-)

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 402
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0388] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.