Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 101
Invisible : 0
Total : 102
· Tychilios
13122 membres inscrits

Montréal: 21 nov 10:41:42
Paris: 21 nov 16:41:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Anne et le chant du renard (3) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 4 juil à 00:06
Modifié:  4 juil à 05:22 par Fried
Citer     Aller en bas de page

III. Solo à capella.

Déjà fatigué par cette première journée et le « coucher » infernal, je me dirige vers notre pavillon et les sanitaires. Une bonne douche avant une bonne nuit, rien de tel pour se remettre d’aplomb. L’eau bien chaude, c’est agréable, je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée, j’entends des bruits de portes, mes collègues . Je commence à me détendre, un savon légèrement parfumé, le massage du jet, je me sens comme chez-moi. Bien sûr, je chante sous la douche, ce n’est pas sans arrières-pensées car la chanson est un brin érotique. C’est une chanson de François Béranger, je chante Natacha :

« Natacha
Ton nom est déjà un voyage
A quoi bon dépenser nos sous
A partir et pour où

A partir
J'aime mieux les rivages ombreux
De notre grand lit aux draps bleus
Où l'on découvre des merveilles

Natacha
Ton ventre est une plaine à blé
Où le Lion court après la Vierge
Dans le soleil de Juillet

Et la plaine
Quand elle finit c'est pour venir
Caresser des montagnes douces
Où je cueille des fruits délectables »…

Je sais que j’ai un auditoire féminin, alors je fais durer un peu la douche et la chanson. Je finis par me sécher et sors une serviette autour de la taille, je vois alors Anne toute rose et fraiche habillée d’un fort joli peignoir. Elle se sèche les cheveux, me dévisage de ses doux yeux marrons et dit avec un accent Belge et d’une voix émue :
— C’était gai cette chanson, j’ai vraiment aimé, vous sauriez me l’écrire ?
Je deviens rouge comme une pivoine, et réponds tout intimidé :
— Oui Anne, je vais l’écrire avec plaisir, j’adore cette chanson et vous m’êtes très sympathique.
— Merci.
Elle part pour sa chambre. Une autre porte de douche s’ouvre, c’est Olga qui en sort en petite tenue, avec un sourire un rien moqueur sur le visage. Elle me dit :
— Toi ! Tu m’as tout l’air d’un sacré enfant de cœur ! Je ne veux pas te voir finir curé, ce soir, on te réquisitionne, on se fait une sortie sur Epinal avec Christine et Julie.
Je me fais prier, c’est que je sais comment ça se termine ces virées, on revient ivre, je m’étais promis de me ménager. Mon mois d’août ne sera pas de tout repos avec les enfants de la DDASS.
Olga insiste :
— Ah non, tu ne discutes pas, d’ailleurs, je n’ai pas eu ma chanson moi, tu me chantes quoi ?
C’est plus fort que moi, je lui sors : « Fais une pipe à pépé, avant qu’il ne la casse… »
Je n’ai pas le temps de finir qu’elle se saisit d’un baquet d’eau froide et me le lance à la figure.
Je me sauve et vais me sécher à nouveau, dans ma chambre cette fois-ci.
Un peu plus tard, la bande des trois filles vient frapper à ma porte, elles me décident de sortir pour les accompagner, il faut bien que l’on fasse connaissance.
Je demande:
— Anne ne vient pas ?
—Non, elle ne sort jamais en boite, elle n'aime pas ça. On la surnomme soeur Anne.
C'est une déception pour moi mais j'essaie de ne rien laisser paraître. Sur la route, je découvre une Olga « Bout en train », Christine et Julie sont euphoriques, on s’est décidé pour une boite de nuit, « la nuit des Temps ».

 
EmikoLian


Tant que l'ouir, le hanter et le voir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
24 mai
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 4 juil à 08:13 Citer     Aller en bas de page



Hello Fried,
Solo a capella, me fait bien sourire...
Plaisir renouvelé. Merci beaucoup mais au passage de cette belle chanson qui a su trouver écho chez Anne...dommage qu'il n'y ai pas de son. Donc laisser place à l'imaginaire. Sourire.

  Lian, aussi vive que l'eau, née au coeur d'un lotus!
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 4 juil à 09:02 Citer     Aller en bas de page

Hi Fried,
J'avais commencé par le début...et puis, par tranches d'absences, je reprends le récit....laissons couler les sources de l'imagination....A bientôt pour la suite....(personnages attachants....)

So long !
Riaga....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
1952 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 6 juil à 16:04 Citer     Aller en bas de page

Re,re

Fried, Fried, tout ceci me parait très prometteur pour la suite ! Alors, maintenant que je suis à jour, dépêche toi de nous dévoiler le prochain"épisode". Je dis nous car tu as ton "fan club"!



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 7 juil à 02:09 Citer     Aller en bas de page

[Je dis nous car tu as ton "fan club"!



Mawr[/citation]
Damned ! C'est du seconde degré j'espère.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
1952 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 7 juil à 16:11 Citer     Aller en bas de page

Allez Riaga, va lire le volet quatre !

Désolée Fried si je me sers "un peu" de ta page pour discuter avec Riaga

Je te fais plein de bisous au passage quand-même !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 8 juil à 01:33 Citer     Aller en bas de page

Bisous

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 275
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0315] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.