Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 122
Invisible : 1
Total : 124
· Tychilios
13279 membres inscrits

Montréal: 22 oct 12:58:33
Paris: 22 oct 18:58:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2019 (semaine 6) : "Prenez votre masque" :: Tu ne trembles plus... Et moi j'y crois! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
8 octobre
  Publié: 5 août à 19:07 Citer     Aller en bas de page

Avertissement: L'emploi de termes injurieux sous astérisque n'est là que pour servir cette histoire et rien d'autre.



" Tu ne trembles plus... Et moi j'y crois! "


(Marathon éphémères 2019 - semaine 6)


Prenez-lui un masque, il traversera alors sans broncher les couloirs du lycée,
Rasera les murs, raclera le sol, marchera de traviole; les pommettes flasques,
Il servira la soupe aux caïds de sa classe, ramassera sévère, s'fera traiter de p*dé,
Se sentira anormal, croira que le blème c'est lui, lui et son soi-disant pète au casque.


Ni beau ni moche, il restera insignifiant pour certains, invisible pour d'autres.
Il tentera en vain de se faire accepter du groupe, des lécheurs de blâmes infâmes.
Il encaissera l'ordinaire quand ses parents trouveront extraordinaire qu'il se vautre.
Mais rien n'y fera, il y a autant de solitudes que d'enfoirés* qui lui refileront cette came.


Il pensera qu'il ne vaut rien, rien d'autre qu'un gros coup de pied dans le derche
Le faisant basculer dans l'eau de la cuvette; graffitis à chaque porte des toilettes
Le rappelleront aux insultes, à son seul nom venant s'écraser contre la grande perche!
Le directeur le sanctionnera d'un renvoi pour son silence, son malheur une historiette.


Il sortira par la petite porte et restera insignifiant pour certains, invisible pour d'autres.
Son soleil amer sous un ciel nébuleux dardera ses rayons à l'aube navrante de la grisaille:
Il réencaissera l'ordinaire quand ses parents trouveront extraordinaire qu'il se vautre.
Retirez-lui ce foutu masque! Plongera t-il à nouveau dans les profondeurs de ses entrailles?


NON! Envoie valser...
Emmerde-les!*
Nique l'absolu!*
Nique l'enfer!*
Haut les coeurs!
Bas les masques!
Tu y crois, toi...
Tu y crois!


Même s'il y a autant de solitudes masquées que d'êtres humains sur Terre,
La fatalité ne doit pas te détruire ni te peser, nique le néant*, nique l'enfer!*


Emmerde-les* et prends la force de ta solitude, puise en toi cette avancée
Celle de te lever, de mettre un pied devant l'autre, tenir bon et marcher!


Démarcher sans relâche encore et toujours, tu y crois maintenant l'espoir?
On ne te verra plus casser en deux car pour trois tu sortiras de l'entonnoir.


Va puiser sur tes forces motrices contre la mangeaille perforatrice, tu y crois...
Dans l'existence besogneuse, garder coûte que coûte la veilleuse allumée contre soi.


Tu ne trembles pas... Une p'tite graine plantée dans tout ce beau merdier!
Tu ne trembles plus et tant mieux... Une belle fleur pousse sur leur tas de fumier!


Au grand jamais, folâtrer avec la médiocrité
Des faces congestionnées.
Nos têtes hautes contre leur mur bas et moi j'y crois,
J'y crois quand je te vois...



Franck (04/08/2019)




- Blème: problème.
- Came: drogue.
- Derche: popotin.
- Niquer: baiser.


 
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
22 avril 2018
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 5 août à 19:26 Citer     Aller en bas de page

Aucun commentaire si ce n'est que "Bravo".

 
Lamina
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
49 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
6 septembre
  Publié: 6 août à 06:36 Citer     Aller en bas de page

 
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
663 commentaires
Membre depuis
1er mars
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 6 août à 08:40 Citer     Aller en bas de page

J'y ai vu des accents d'Émile Cioran, à propos de la médiocrité ("des faces congestionnées")...

Écriture libérée, à visière relevée!

Rose-Amélie

  🌷
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 7 août à 03:24 Citer     Aller en bas de page

Pas certain d'avoir tout compris mais j'aime assez le style et le ton de ce poème.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5088 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 7 août à 09:08 Citer     Aller en bas de page

C'est son père qui devrait lui apprendre à se battre, combien de mômes deviennent des loques par éducation culpabilisatrice... poème coup poing comme je les aime.

Amitiés

Yvon

  YD
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
2545 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 7 août à 09:30 Citer     Aller en bas de page

Un texte fort C'est bien envoyé!

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
903 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 9 août à 15:00 Citer     Aller en bas de page

Une envolée à fleur de peau signée Franck, pas besoin de signer.

  SHElene
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
8 octobre
  Publié: 12 août à 18:40 Citer     Aller en bas de page

A vous 7, Amanda, Lamina, Rose-Amélie, Lacase, Y.D, SienKieWicz, SHElene,

MERCI d'avoir porté votre regard sur ces vies en devenir…

J'imagine ce nombre important de visites comme autant de soutiens face à cette terrible difficulté d'être et d'exister en milieu scolaire.

De vous à eux, un MERCI des plus sincères!

Franck


















 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1109
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0476] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.