Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 24
· chaudchat · Daniel · Tychilios · ori
13124 membres inscrits

Montréal: 22 nov 18:58:04
Paris: 23 nov 00:58:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Anne et le chant du renard (1) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
634 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 20 juin à 06:43
Modifié:  21 juin à 00:26 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

1- Prélude

Il fait un temps superbe. Ce midi nous mangeons dans la cour du foyer « Saint-Rémy », c'est moins bruyant qu’à l'intérieur au réfectoire. Je suis à la table de la belle Eleonor avec les enfants, Alain, Tony et Johnny, ils ont neuf ans. Alors que je parle de mes lectures, Tony et Johnny se tiennent bien pour une fois, c’est Alain qui déraille. Je lui fais une remarque, lui qui d’habitude ne me pose pas de problème, il continue à faire l’imbécile et renverse un verre.
J'abats violemment mon poing sur la table :
— Bon sang ! Alain, qu’est-ce que c’est que ces gamineries ?! Tu n’es plus un bébé, alors tiens-toi bien !

Eleonor a sursauté, je me suis surpris moi-même, mais le résultat est là. Alain s’écrase, se fait tout petit, le silence s’est abattu sur les six autres tables et je peux continuer la conversation avec Eleonor la psy du foyer. Je retrouve mes mots pour le dire et lui fais part de ce que j’ai retenu et aimé du roman de Marie Cardinal. Le repas se déroulera sans autres incidents, j’apprendrai par la suite qu’a ses yeux j’ai marqué un point.

La fin de l’année scolaire approche et les tensions sont de plus en plus vives parmi les vingt enfants de six à seize ans, j'ai souvent l'impression d'être un dresseur de fauves. Mon service s’arrêtera après avoir accompagné les enfants à l’école puis j’aurai un rendez-vous. Cet après-midi je vais de l’autre côté de la ville, pour un entretien avec sœur Agnès aux « Papillons bleus ».

Je stationne ma « deux chevaux » près de l’établissement, il me semble un peu austère. Je gravis les marches, pousse une vieille porte vermoulue, arrive à l’accueil et me présente. On m’indique la salle de réunion, à chaque pas le plancher grince, les salles sont immenses, on se croirait à « Poudlard ».
La réunion a pour but la préparation des quatre semaines du camp de Juillet dans les Vosges. Sœur Agnès, la cinquantaine bien tassée, me présente aux éducatrices, Christine, Julie, Anne et Olga. Il y a également la sœur Marie-Thérèse, elle participera à l’encadrement. Le groupe d’été sera composé de quinze jeunes filles handicapées mentales, handicape léger pour la plupart.
Sœur Agnès veut tenter d’ouvrir les portes de son équipe au masculin, ce sera une première. Le masculin en question se sera moi, mon expérience comme mono et éducateur au "foyer saint Rémy" lui plait.
Il me restait à trouver un job pour le mois de juillet, alors j’ai répondu à l’annonce des « Papillons bleus ». Au programme, on prévoit des promenades dans les forêts et collines Vosgiennes, la découverte et l’approche de la nature. Ainsi que des excursions pour découvrir la région. On parle un peu de l’animation, je pose quelques questions sur les problèmes des filles, la réunion se termine.

C’est Anne qui me raccompagne à la sortie. On échange quelques mots et l’on se dit à bientôt, Anne est franche et directe, derrière ses vêtements classiques, je devine une très belle jeune femme. Une boucle blonde s’échappe de son foulard, elle a des yeux marron qui lui donnent un regard très doux. Son visage ressemble à celui de l’actrice qui jouait le rôle de « Lara » dans le film « Docteur Jivago ».
Je quitte le foyer, avec des petits papillons bleus dans les yeux, et la musique de Lara dans la tête.

 
EmikoLian


Tant que l'ouir, le hanter et le voir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
24 mai
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 22 juin à 05:54 Citer     Aller en bas de page




Un récit heureux à découvrir , très bien narré, et apprécié.
Plaire à grand nombre pour le besoin de vivre ensemble, ici diverses personnalités se cotoyent, des enfants et la discipline et le respect du groupe,
Être éducateur est un don de soi-même.

... et être à la fois sous le charme d'une troublante rencontre, donne effectivement énormément d'entrain pour la suite.

  Lian, aussi vive que l'eau, née au coeur d'un lotus!
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
634 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 24 juin à 04:58 Citer     Aller en bas de page

Hello, merci pour ton commentaire Lian,
J'ai été éducateur pendant un an et effectivement ce n'était pas facile. Il y a une suite à cette histoire, mais je ne sais pas si ça intéresse.
Amitié
Francis

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
1963 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 6 juil à 15:51 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Fried

J'avoue ne pas avoir eu le temps de me pencher sur "tous" les écrits en ce moment...ma nouvelle fonction de mamie-bis m'a pris du temps !

Je découvre donc ce soir avec plaisir ton écrit ET j'ai l'avantage du fait à la suite que je vais m'empresser de lire, curiosité aidant ! Ça, c'est les femmes !

Je te dis à plus sur un autre com. Déjà, j'aime bien l'approche...



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
634 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 7 juil à 03:37 Citer     Aller en bas de page

Félicitation Mawr et bienvenue au club :-)
Mamie bis, c'est des jumeaux !

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
1963 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 7 juil à 16:16 Citer     Aller en bas de page

Oui, Fried, des vrais jumeaux ! Tiago et Simao, prénoms d'origine Portugaise comme le papa. La petite famille se porte bien après plusieurs mois d'attente dans l'angoisse. Grossesse très compliquée.

Maintenant, j'attends d'un jour à l'autre le troisième... garçon ! Cette fois, chez mon fils !

Tri-mamie, je te dis pas le coup sur la casquette ! Naaan, je suis ravie, que du bonheur !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 332
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0285] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.