Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 462
Invisible : 0
Total : 464
· alweg · ori
13161 membres inscrits

Montréal: 12 déc 03:16:53
Paris: 12 déc 09:16:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: La cravate de la matière Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 10 mai à 02:35
Modifié:  10 mai à 09:24 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

On pourrait décrire la cravate de la matière un peu comme on parlerait de l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites. Mais auparavant, il faudrait parler de l'influence des rayons gamma sur le comportement de mes parents.

La matière peut paraître scientifique ou cosmique, mais en fait ici, elle est du domaine médical, pour le moins métaphysique voire biologique et dans tous les cas, comique.

Cela commence ainsi : il était une fois cette famille nombreuse de six enfants qui vivait heureuse dans un petit pavillon de banlieue. Le jardin était assez grand pour que les enfants que nous étions puissent tous s'y épanouir, jouer et cultiver toutes sortes de légumes ainsi que des marguerites. Il y avait autour de la maison quelques voisins : les "Ronchons", les "Potins" et l'inoubliable madame Marabama Dialo, femme seule, mais d'une énergie débordante. Elle était pour nous comme une vieille mamie tendresse, active et incontournable car toujours dehors et en boubou. Le matin, quand on allait à sa rencontre, cela commençait par un « Ban mwen on tibo *» puis elle avait toujours quelque chose à nous raconter, des histoires à dormir debout qui se finissaient invariablement par son : « C'est la vérité vraie ce que je vous dis là »

Elle était généreuse, nous donnait de ses légumes, radis, carottes et révélait ses meilleures recettes à nos parents. Madame Marabama Dialo que l'on surnommait entre nous, la bonne sorcière, avait le sens de la terre, un savoir certain et chez elle tout poussait bien.

Le jour où ma sœur tomba malade pour la troisième fois en peu de temps d'une méchante angine, Madame Dialo vint à le savoir. Elle donna à nos parents un remède imparable qui devait faciliter sa guérison. Au soir, nous étions ressortis dans le jardin au moment de l'apparition des premières étoiles et leurs rayons gamma. Je me souviens que toute la famille sauf la malade, s'était retrouvée dehors à cueillir des marguerites. Il avait fallu, sans faire de bruits pour ne pas réveiller les "Ronchons" ou les "Potins", retourner une partie du potager éclairés à la lampe de poche. Le but était de faire également une récolte de vers de terre. Je revois dans le fond d'un seau une masse grouillante qui se tortillait. Ils furent mélangés aux marguerites et récupérés dans un torchon qui allait servir pour toute la nuit de cravate à ma sœur malade. Au petit matin, on ne savait plus s'il fallait parler de la matière de la cravate ou de la cravate et sa matière. Le sujet de conversation était l'horrible et épouvantable odeur de notre sœur qui avait miraculeusement retrouvé toute sa santé. C'est avec vigueur qu'elle s'était précipitée hors de son lit où s'étaient répandues la cravate et sa matière.

Mes parents, encore aujourd’hui, sont persuadés que les marguerites, les rayons gamma et les vers de terre ont aidé à la guérison, mais aucun des enfants ne s'est à nouveau prêté à cette expérience. Si vous demandiez à Madame Marabama Dialo, elle vous le confirmerait : « C'est la vérité vraie ce que je vous dis là ».

* Donne-moi un bisou

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
288 poèmes Liste
5169 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 10 mai à 11:55 Citer     Aller en bas de page



Yvon

  YD
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1009 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 10 mai à 15:09 Citer     Aller en bas de page

Mam Dialo, on fait quoi quand on a une angine et que les marguerites ne sont pas encore en fleurs!!? fichu mois de mai!
Il s'en passe des trucs sympas dans ton jardin… mais j'ai jamais été fan de cravates

  SHElene
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
780 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 10 mai à 15:45 Citer     Aller en bas de page


J'aime beaucoup ce genre de récit. De l'authencité, de l'humour, de la poésie et un brin de mystère, servis par une plume efficiente . Heureux coktail.
Merci Fried.

Adria

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 10 mai à 16:27 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Fried,

Superbe !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
528 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 10 mai à 16:40 Citer     Aller en bas de page

J'en redemande !

Joker

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
141 poèmes Liste
2059 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 10 mai à 16:43 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Fried

En voilà un bon remède "de grand-mère", cette Madame Dialo devait-être une super voisine. Perso, j'aime bien les personnes comme elle !

Et en attendant, le mal de gorge est partit... les vers aussi !
Donc, Madame Dialo a raison :

"C'est la vérité vraie que je vous dis-là !"

Bravo Fried pour ce très sympathique et divertissant moment de lecture.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 11 mai à 05:42 Citer     Aller en bas de page

Merci,
Yvon :-)
Shelene, on se fait opérer des amygdales, et cette cravate est inoubliable elle fait partie des contes et légendes de la famille
Adrya, merci de ton appréciation
Sybilla, merci également
Hello Joker, à la prochaine histoire alors.
Mawringhe, oui un curieux remède de grand-mère et cette voisine nous aimait bien.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 378
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0290] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.