Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 268
Invisible : 0
Total : 271
· Tychilios · Filiquier
Équipe de gestion
· In Poésie
13159 membres inscrits

Montréal: 11 déc 05:35:15
Paris: 11 déc 11:35:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Le goût de la cigarette Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 9 sept 2018 à 09:11
Modifié:  9 sept 2018 à 10:46 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



Ce goût est un souvenir, c’est ma mémoire et la liberté. Je le garde en bouche le plus longtemps possible, omettant volontairement de me laver les dents le soir afin de le conserver quelques heures de plus. C’est étrange de penser qu’un truc qui donne le cancer et jaunit les dents puisse être synonyme de liberté mais c’est le cas pour moi.

Je ne suis pas fumeuse et ne l’ai jamais été. Par conviction et par choix. J’ai toujours aimé les cadres, respecté les règles et si quelque chose était mal, je m’interdisais de le faire. À l’heure des premières cigarettes je cultivais ma différence et mon originalité en refusant d’essayer. Le jour d’une de mes dizaines, j’ai décidé d’en prendre une, offerte en riant par une amie tout comme on goûte une soupe avant de déclarer qu’on n’aime pas ça. Et je n’ai pas aimé.
Jusqu’à ces escapades…

Lorsque j’aspire la première bouffée de cette cigarette que je n’allume jamais, j’aspire l’insouciance. Elle emplit ma bouche et s’immisce en ma gorge, brûlante et curieuse, irritante et délicieuse. Cette première bouffée, c’est un massage, une cure thermale et une thérapie. La seconde, c’est la certitude que cet état durera plusieurs heures. Aux suivantes, je deviens forte ; assez forte pour parler de mes joies et de mes déceptions. Je deviens citadine, je souris et rigole, je peux jouir et crier, observer des corps nus, minces ou gras, aimer ça et m’offrir si je veux à ceux que je choisis. Je ne sais pas l’allumer et je ne veux pas apprendre car pour l’apprécier il faut qu’elle soit précieuse. C’est un cadeau que l’on m’offre, un petit bout de vie.

Dans le train du retour, ce goût intense me rassure. « Tout ira bien sois-en certaine ». Ce goût signifie que quelqu’un m’a trouvée belle et même si ce n’est pas vrai, ces mots ont été prononcés et mon Dieu, qu’ils sont doux à entendre à mon oreille ! Je ne suis pas de celles que l’on trouve belles. J’observe mon visage et les marques du temps, je vois ses défauts et ses qualités aussi. Je ne suis pas belle, je suis rassurante et ma foi, cela me convient bien assez.
Je conserve ce goût et je me réhabitue à être moi, celle que tout le monde attend : l’épouse compréhensible, la mère attentionnée, l’amie de confiance, la collègue efficace. La femme incomplète.

En rentrant chez moi, après avoir serré les enfants dans mes bras, j’ai quelques instants d’inquiétude. Peut-être que mon époux s’apercevra que mes lèvres sont empreintes d’un goût étranger ? Mais pour cela, il faudrait que sa langue s’active autrement que pour me raconter sa journée tout en ignorant la mienne. Mais un léger baiser en effleurant ma bouche, sans laisser une once de salive éloigne vite mes craintes.
Cette saveur restera mienne, conservée tel un précieux talisman. Je me brosserai les dents demain, et, jusqu’à la prochaine fois, le goût de la cigarette ne sera qu’un souvenir, mon souvenir.


 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22198 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 9 sept 2018 à 16:47 Citer     Aller en bas de page

Hé bien qu'est ce que j'apprends ! Tu ne te laves pas les dents ???

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 10 sept 2018 à 05:14 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Hé bien qu'est ce que j'apprends ! Tu ne te laves pas les dents ???



Ma chère, je me lave les dents matins et soirs, je me douche chaque matin et parfois le soir également, me démaquille chaque soir et me maquille chaque matin (à mon âge, c'est vital).Mes dents brillent comme des diamants. L'avantage des nouvelles, ce que, comme les poèmes, elles n'ont pas à être vraies.

Ce qui me semble bizarre c'est que la seule chose qui t'aie étonnée est le fait que la narratrice ne se soit pas lavée les dents. Qu'elle rencontre des corps nus et se livre à des inconnus ne t'a pas étonnée

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
11566 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 10 sept 2018 à 07:03 Citer     Aller en bas de page

Tu devrais essayer la pipe ... c'est pas mal non plus !

  ISABELLE
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 10 sept 2018 à 14:24 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Tu devrais essayer la pipe ... c'est pas mal non plus !


Rhooooo ! Coquine !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22198 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 11 sept 2018 à 06:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine

Citation de Aude Doiderose
Hé bien qu'est ce que j'apprends ! Tu ne te laves pas les dents ???



Ma chère, je me lave les dents matins et soirs, je me douche chaque matin et parfois le soir également, me démaquille chaque soir et me maquille chaque matin (à mon âge, c'est vital).Mes dents brillent comme des diamants. L'avantage des nouvelles, ce que, comme les poèmes, elles n'ont pas à être vraies.

Ce qui me semble bizarre c'est que la seule chose qui t'aie étonnée est le fait que la narratrice ne se soit pas lavée les dents. Qu'elle rencontre des corps nus et se livre à des inconnus ne t'a pas étonnée



Ho les héroïnes de romans font parfois des trucs bizarres

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 14 sept 2018 à 11:47 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de Adamantine

Citation de Aude Doiderose
Hé bien qu'est ce que j'apprends ! Tu ne te laves pas les dents ???



Ma chère, je me lave les dents matins et soirs, je me douche chaque matin et parfois le soir également, me démaquille chaque soir et me maquille chaque matin (à mon âge, c'est vital).Mes dents brillent comme des diamants. L'avantage des nouvelles, ce que, comme les poèmes, elles n'ont pas à être vraies.

Ce qui me semble bizarre c'est que la seule chose qui t'aie étonnée est le fait que la narratrice ne se soit pas lavée les dents. Qu'elle rencontre des corps nus et se livre à des inconnus ne t'a pas étonnée



Ho les héroïnes de romans font parfois des trucs bizarres



... ou pas

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 641
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0358] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.