Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 17
· Joker
Équipe de gestion
· Lacase · Catwoman
13372 membres inscrits

Montréal: 13 juil 06:35:34
Paris: 13 juil 12:35:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: M comme mai Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
125 poèmes Liste
7092 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 17 juin à 13:25
Modifié:  18 juin à 12:49 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

M comme Mai


Le ciel était cruel
ce jour-là
il était pur,
sans un remous
sans un voile gris,
Il réchauffait les pierres blanches
devenues grises,
usées,
par le temps,
La pluie, les larmes
l’abandon et l'oubli.
Moi,
j’étais là,
sous ce bleu
toute en noir
un voile humide devant les yeux,
les larmes qui rayaient mes joues,
et les remous de mon cœur qui hoquetait
à nous revoir,
moi enfant cherchant ta main de mère,
à nous revoir
fâchées, n’osant nous pardonner,
le temps s’en chargerait

A te revoir
riante,
vivante,

et je déteste le marbre
qui nous sépare
à tout jamais.


17 juin 2020

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14223 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 17 juin à 13:53 Citer     Aller en bas de page

Et ce mois de mai restera gravé. Un poème sobre et poignant. Le temps sera ton allié.

 
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 17 juin à 15:28 Citer     Aller en bas de page

Un beau texte...

MariePaule

  MariePaule
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
120 poèmes Liste
5559 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 17 juin à 16:46
Modifié:  18 juin à 01:57 par Lacase
Citer     Aller en bas de page

Il y a des moments où...
On peut juste être là.
Quand la mort est là
Il n'y a plus guère de mai.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
717 poèmes Liste
15267 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 18 juin à 00:13 Citer     Aller en bas de page



Le marbre ne coupera jamais ce lien.
Tes mots sont beaux et me touchent.
Bijoux.
Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12360 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
11 juillet
  Publié: 18 juin à 01:57 Citer     Aller en bas de page

Très émouvant et bien écrit ...

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
4163 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 18 juin à 02:35 Citer     Aller en bas de page

Comme je te comprend , chère Feu Lady

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
2794 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 18 juin à 06:21
Modifié:  18 juin à 13:34 par Mawringhe
Citer     Aller en bas de page

Bonjour FeudB,

M comme Mai et comme Maman...

Un bel hommage rendu.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
602 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
10 juillet
  Publié: 18 juin à 12:59 Citer     Aller en bas de page

Une poésie émouvante, à l'écriture délicate et voilée de pudeur, qui prend tout son sens au fil des vers. L'ensemble m'a beaucoup touchée... Amicalement, Lucie

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
1487 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 18 juin à 13:35 Citer     Aller en bas de page

Un moment auquel je pense souvent, sur lequel tu as mis des mots qui me troublent.
Merci pour cet écrit.

  SHElene
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3911 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 19 juin à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Feu..

M comme maman, comme mal..
Je suis très émue par ce poème et par les mots :

"fâchées, n’osant nous pardonner,
le temps s’en chargerait"

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
476 poèmes Liste
9537 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 22 juin à 01:46 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Le marbre est bien froid. Elle est certainement près de toi.

Catherine

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 218
Réponses: 11
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0371] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.