Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 20
· Hubix-Jeee · Joker · Wilhelm
Équipe de gestion
· In Poésie · Lacase · Catwoman
13372 membres inscrits

Montréal: 13 juil 06:23:41
Paris: 13 juil 12:23:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Chambre avec vue sur l'enfer Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ChrisTale
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2019
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 17 juin à 02:02 Citer     Aller en bas de page

Dans un hôtel pour âme perdue
Où l'on trouve nombre de pendus
Pendus aux paradis artificiels
Pendus à une vie plurielle

Le large sourire des hôtesses
N'est rien face à leur détresse
Elles jouent à la petite marchande
Bien loin de ce qu'ils attendent


On ne s'y arrête pas par hasard
À cet hôtel, au milieu de nulle part
À cet hôtel pour ceux qui ont le cafard
À cet hôtel qui vous accueille même trop tard


Même pas de télé pour compagnie
En tout et pour tout une pharmacie
On vous promet un repos monolithique
Grâce à un cocktail d'anxiolytiques

Si vous préférez la détente certifiée bio
On vous proposera un simple sirop
Pas un Picon, pas une Gentiane
Pas même un Milk Shake à la banane


On ne s'y arrête pas par hasard
À cet hôtel, au milieu de nulle part
À cet hôtel pour ceux qui ont le cafard
À cet hôtel qui vous accueille même trop tard


Si l'accueil est plein de charme
Les locaux vétustes sonnent l'alarme
L'eau chaude est en option
Les barreaux aux fenêtres une obligation

L'antre du loup du chaperon rouge
Yeux et oreilles scrutent tout ce qui bouge
Les dents sont restées au vestiaire
C'est une chambre avec vue sur l'enfer


On ne s'y arrête pas par hasard
À cet hôtel, au milieu de nulle part
À cet hôtel pour ceux qui ont le cafard
À cet hôtel qui vous accueille même trop tard


L'antre du loup du chaperon rouge
Yeux et oreilles surveillent tout ce qui bouge
Les dents sont restées au vestiaire
C'est une chambre avec vue sur l'enfer

 
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 17 juin à 02:18 Citer     Aller en bas de page

Ton texte est construit et sonne comme une chanson.. Plus qu'à te mettre à la guitare !

Bibises
MariePaule

  MariePaule
ChrisTale
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2019
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 17 juin à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Pourquoi pas ? Façon blues

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
4072 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 17 juin à 05:31
Modifié:  17 juin à 05:32 par ballandine
Citer     Aller en bas de page



Un côté très carcéral ....pour cet hôtel ....
Un constat bien pessimiste, ne laissant en espoir " qu'une vue sur l'enfer " ...

Au fil des vers... et des refrains....Une nostalgie....immense...
Prenante cette lecture. qui laise un poids lourd dans les pensées....

Bien dans sa catégorie, ce poème


  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
ChrisTale
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2019
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 17 juin à 10:45 Citer     Aller en bas de page

C'est un morceau de vie, pas le plus beau, mais un des plus intenses

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
602 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
10 juillet
  Publié: 17 juin à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Une poésie intense, sur laquelle plane une atmosphère pesante, voire oppressante, sur fond de "blues". Au fil des vers, derrière cet "hôtel" se dessine peu à peu un établissement d'un type très différent, hôpital psy ou prison (je pencherais pour la 1ère option), et cette impression pesante se renforce. Ces deux strophes qui se répètent comme deux refrains donnent un côté lancinant à ce poème, proche d'une chanson. Une lecture qui marque, et que j'ai aimée. Amicalement, Lucie

 
ChrisTale
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2019
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 17 juin à 12:59 Citer     Aller en bas de page

Merci,
J'ai effectivement écrit ça en hôpital psy.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 207
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0226] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.