Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 823
Invisible : 0
Total : 827
· brunototi · Cidnos · Fried · Flora Lynn
13290 membres inscrits

Montréal: 6 juin 17:15:57
Paris: 6 juin 23:15:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Un brun de folie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22549 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 22 mai à 13:33 Citer     Aller en bas de page




Conversations de salon
Les conventions, les parlotes
Ce genre de soirée, c’est long
Ennuyeux comme une belote.

Parler boulot et carrière
En buvant des apérols,
Quinoa à la cuillère
Contre le cholestérol

Les museaux masqués dans la rue
Le gel hydro alcoolique
L’insouciance disparue
Ça me donne la colique

Pas de fête, pas de couleur
De baisers j’ai pas mon saoul
Les prophètes de malheur
Font des oracles à deux sous

Non merci,
Ça m’ennuie.
Envie d’un brun de folie.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4583 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 22 mai à 17:11
Modifié:  22 mai à 17:11 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Aude,

Cavernes et soleil
La vie s'est défilée
Cette soif
de tous ces riens
de tout ce tout

Ce regard tellement nôtre.

jlouis

  Poésie, la vie entière
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4083 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 23 mai à 01:24
Modifié:  23 mai à 04:15 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
sois patiente, la folie reviendra... peut être même sous les traits d'un beau brun
Bises
Pierre

  Pichardin
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2555 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 23 mai à 02:19 Citer     Aller en bas de page

Mais Aude, voyons !
Il y a La Passion des Poèmes.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22549 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 23 mai à 09:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Louis
Bonsoir Aude,

Cavernes et soleil
La vie s'est défilée
Cette soif
de tous ces riens
de tout ce tout

Ce regard tellement nôtre.

jlouis



Merci Jean-Louis

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
sois patiente, la folie reviendra... peut être même sous les traits d'un beau brun
Bises
Pierre



Inch Allah.

Merci Pierre

Citation de Didier
Mais Aude, voyons !
Il y a La Passion des Poèmes.



Ouais…

Merci Didier

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 23 mai à 11:46 Citer     Aller en bas de page

Oui Aude, fais-nous rêver... Ras le bol des confinés déconfinés, du manque de bisous, du coromachin.... Je veux même plus lire de textes sur ce sujet.
Un grand brun de folie, aux yeux verts... oui je suis pour...

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22549 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 23 mai à 12:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie
Oui Aude, fais-nous rêver... Ras le bol des confinés déconfinés, du manque de bisous, du coromachin.... Je veux même plus lire de textes sur ce sujet.
Un grand brun de folie, aux yeux verts... oui je suis pour...



Un brun aux yeux verts ? Genre comme ça ?



Merci Sidonie

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 23 mai à 12:34 Citer     Aller en bas de page

Waouh, oui..
Sérieux, c'est pas mieux que le coronamachin ?

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22549 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 24 mai à 03:39 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie
Waouh, oui..
Sérieux, c'est pas mieux que le coronamachin ?



Déjà c'est plus joli.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
236 poèmes Liste
4211 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 24 mai à 06:24 Citer     Aller en bas de page

Aude... je reconnais bien là tes goûts de luxe
Même en rêve, moi je n'ose pas ...

Encore un peu de patience .... la chasse va bientôt reprendre

Myo

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22549 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 24 mai à 07:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Myo
Aude... je reconnais bien là tes goûts de luxe
Même en rêve, moi je n'ose pas ...

Encore un peu de patience .... la chasse va bientôt reprendre

Myo



Ce n'est pas un luxe, c'est une nécessité.
Merci Myo

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
1142 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 1er juin à 16:14 Citer     Aller en bas de page

Je ne dédaigne pas le quinoa non plus (bien épicé).

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 213
Réponses: 11
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0350] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.