Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 49
Invisible : 0
Total : 52
· Tychilios
Équipe de gestion
· In Poésie · Maschoune
13112 membres inscrits

Montréal: 15 nov 15:46:36
Paris: 15 nov 21:46:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémères 2019 semaine 2 : Ricochets :: Ricochets Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
4 novembre
  Publié: 9 juil à 17:46
Modifié:  9 juil à 17:48 par Lacase
Citer     Aller en bas de page


Ce n’est pas tant la pierre
Qui coule au fond de l’eau,
Ce n’est pas tant la pierre
Qui m’effraie ;

Insouciante, elle tournoie,
Bondit et rebondit
Puis,
En bout de course,
Inéluctablement
Elle coule…

Nos vies ne sont que pierres plates,
Lancées, par on ne sait qui,
Nos vies sont pierres plates
Qui ricochent ;

Deux, trois, quatre…
Trois petits tours
Et puis s’en vont,
Au fond de l’onde...

Ce soir,
J’ai le cœur à l’amer
Mais,
Ce n’est pas tant la pierre.
Qui coule au fil de l’eau,
Ce n’est pas tant la pierre
Qui m’effraie

Mais bien le frémissement
De l’onde…




2ème version texte de 2010

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
616 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 10 juil à 01:58 Citer     Aller en bas de page

N'aayez pas peur !
Si l'onde frémit c'est pour mieux vous accueillir.
Poésie originale.

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
206 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 10 juil à 04:18 Citer     Aller en bas de page

Un texte que j'aurais voulu écrire (je l'ai sauvegardé)... Une touchante réflexion sur la vie, sur nos vies subtilement, magnifiquement bien amenée: poésie d'une pierre qui coule, en observer les conséquences à travers l'eau, l'onde... Philosophie dans vos mots, est-ce l'effet papillon?



























 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22174 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 10 juil à 04:52 Citer     Aller en bas de page

Belle pierre apportée à l'édifice, polie comme un galet.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5121 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 10 juil à 08:47 Citer     Aller en bas de page

Citation de Hervé
Nos vies ne sont que pierres plates,
Lancées, par on ne sait qui,
Nos vies sont pierres plates
Qui ricochent ;



J'aime! De manière beaucoup plus poétique que moi, tu as traité le thème, peut être, avec le même fond d'idée, enfin je crois.

Amitiés

Yvon

  YD
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
666 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 11 juil à 16:13 Citer     Aller en bas de page

Le frémissement de l'onde ... elle est pourtant là, la beauté !
Ainsi que dans ce poème. Merci pour le partage.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 14 juil à 05:51 Citer     Aller en bas de page

Ravi de te retrouver toi et tes textes...
J'aime beaucoup cette façon poétique d'assimiler les gesticulations des humains aux ricochets d'une
pierre lancer sur l'eau...
Une très belle allégorie fort bien écrite !
Amts -Naej

  Carpe diem...
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
4 novembre
  Publié: 14 juil à 16:52 Citer     Aller en bas de page

Fried
"Si l'onde frémit c'est pour mieux vous accueillir."
Ça c'est certain... Mais le plus tard possible !

Franck
Merci Franck pour votre commentaire. Content de vous avoir touché.

Aude Doiderose
Pierre précieuse que votre commentaire. Merci Aude

Yvon
Oui nous avons filé la même métaphore. Content que tu aimes merci à toi

Chlamys
Dans le frémissement de l'onde il y a pour moi la douleur de la perte. Merci à vous

Naej
Ravi également de te voir de retour.
Merci à toi

Amitiés à vous

L'oncle



  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 208
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0316] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.