Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 169
Invisible : 0
Total : 173
· SHElene · HF.TELLER · Plume et Louanges · Youssouf Le Leader
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 14:26:20
Paris: 2 juin 20:26:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Le Mort-vivant Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Maléfique Nouveau membre!


En quête de lumière, j'ai perdu mon éclat.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
7 commentaires
Membre depuis
13 mai
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 17 mai à 19:59
Modifié:  18 mai à 09:53 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Je me suis réfugié dans mes pensées,
Je me suis perdu dans des mondes imaginaires,
Las de chercher sur la terre,
Ce qui ne peut être que rêvé,

Lentement, le cœur s'est mis à pourrir,
Les paroles se sont perdues,
Laissant place aux soupirs,
Et l'amour m'a vaincu,
Lorsqu'il aurait dû me guérir,

J'ai pleuré de l'intérieur,
Laissant la toile perdre ses couleurs,
Comme mon visage,
A perdu ses sourires,
Et je me suis laissé mourir,
Tel un navire sans équipage,
Allant s'échouer sur les rivages,

Mes vêtements sont tombés en lambeaux,
Ma chair putride s'est détachée de mes os,
Le manque m'a guidé,
Jusque dans cette sombre cavité,
Qui se fait appeler tombeau,

Et c'est ici-bas,
Vêtu de vers et de rats,
Bercé par le silence,
Étouffé dans ma propre pestilence,
Que je devins roi,

Je me nourris de terre humide,
Mon squelette jauni s'agite,
Ma carcasse rejette les êtres qu'elle abrite,
Sans oublier les visqueux fluides,

Je pousse, j'émerge des abysses,
Le revenant revient,
Réanimé par la malice,
Pour hanter, châtier les siens,

Tout le monde est là,
Et me regarde revenir à la vie,
C'est vrai, j'étais parti,
"Cher ami, où donc était votre esprit ?"

Quelque part à l'intérieur de moi,
Dans un monde grisaillant et froid,
Une sombre étendue,
Où les vivants ne s'aventurent pas,

Un lieu que vous ne comprendriez pas,
Un domaine qui ne vous intéresserait pas,
Retournez à votre indifférence,
Laissez-moi caresser mes souffrances,
Qui délicatement me tuent.


-Maléfique

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
119 poèmes Liste
6688 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 21 mai à 05:27 Citer     Aller en bas de page

Tout est dit dans le titre....

Ce qui donne un poème de la souffrance, de la solitude et de l'indifférence...

Le mal de l'absence du tout, sensations du toucher, en particulier, n'est pas une excuse, mais un état...

Amitiés...

Hubix.

 
Maléfique Nouveau membre!


En quête de lumière, j'ai perdu mon éclat.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
7 commentaires
Membre depuis
13 mai
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 21 mai à 08:10
Modifié:  21 mai à 08:10 par Maléfique
Citer     Aller en bas de page

Citation de Hubix-Jeee
Tout est dit dans le titre....

Ce qui donne un poème de la souffrance, de la solitude et de l'indifférence...

Le mal de l'absence du tout, sensations du toucher, en particulier, n'est pas une excuse, mais un état...

Amitiés...

Hubix.



Bonjour Hubix-Jeee,

Merci d'avoir pris le temps de me lire. D'avoir été compris par une autre âme me ramène momentanément à la vie.

-Maléfique

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 122
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0235] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.