Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 383
Invisible : 0
Total : 385
· Flora Lynn
Équipe de gestion
· Allantvers
13284 membres inscrits

Montréal: 6 juin 16:01:12
Paris: 6 juin 22:01:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Forte Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14086 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 15 mai à 10:16
Modifié:  15 mai à 10:18 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



Je ne pleurerai pas,
Pleurer, c'est pour les faibles.
Quand la douleur est sourde,
Il faut la faire taire.

C'est trop con de s'aimer,
De se parler, de rire,
Quand on peut se manquer
Comme on manque d'air pur.

L'oxygène se plombe
De particules fines
Qui bouchent mes artères
Autant que l'eau de vie.

Dieu ! Que les mots sont vains,
Quand la peine est immense,
Et qu'on veut la garder
En nous tel un trésor

Je ne pleurerai pas,
Les larmes font aux femmes
La menteuse promesse
De se tarir un jour.

Laissez-moi m’enivrer
D’insultes qui font mal,
Je suis seule et je crève
De perdre mon envie.

Je suis tel un frigo
Ce soir, je me débranche
Trop lourde et inutile,
Salope obsolescence

Barre-toi à présent
De tous mes souvenirs
Sois heureux ou pas… moi,
Je ne pleurerai pas.





 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18153 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 15 mai à 10:25 Citer     Aller en bas de page

Gros écho pour moi
Par contre moi je pleure

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14086 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 15 mai à 12:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bestiole
Gros écho pour moi
Par contre moi je pleure


J'ai toujours su serrer les dents

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16359 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 15 mai à 15:46 Citer     Aller en bas de page

quand la plume
verse ses émotions

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14086 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 16 mai à 02:16 Citer     Aller en bas de page

Merci mido.

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 16 mai à 02:44 Citer     Aller en bas de page


Un très beau poème..

Magali, pleurer quelquefois ça soulage.... Pleurer malgré soi, quand la peine est immense...quelle femme ne l'a jamais fait..

Le dernier quatrain J'aime

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14086 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 16 mai à 03:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie

Un très beau poème..

Magali, pleurer quelquefois ça soulage.... Pleurer malgré soi, quand la peine est immense...quelle femme ne l'a jamais fait..

Le dernier quatrain J'aime


Ma Sido, tes mots sont, comme toujours, un baume. Merci d'être passée par là.

 
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
611 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 16 mai à 10:51 Citer     Aller en bas de page

"On" dit que les larmes font les femmes sensibles! c'est faux sans larmes nous sommes à fleurs de peau. Nous sommes au moins deux qui ne pleurent pas facilement. j'ai aimé cette tristesse sèche mais au combien sensible.
Amitiés

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
578 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 16 mai à 16:04
Modifié:  16 mai à 16:09 par Allantvers
Citer     Aller en bas de page

La véritable force n'est-elle pas d'assumer ses faiblesses ? (parole d'Allantvers ).
Un beau poème, qui dit avec une grande sensibilité le refus déterminé, froid comme un frigo, de s'abandonner à la tristesse.



MariePaule

  MariePaule
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14086 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 17 mai à 01:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de PapillonMystere
"On" dit que les larmes font les femmes sensibles! c'est faux sans larmes nous sommes à fleurs de peau. Nous sommes au moins deux qui ne pleurent pas facilement. j'ai aimé cette tristesse sèche mais au combien sensible.
Amitiés



Merci d'avoir été sensible à ce poème. Je suis assez à fleur de peau en effet

Citation de Allantvers
La véritable force n'est-elle pas d'assumer ses faiblesses ? (parole d'Allantvers ).
Un beau poème, qui dit avec une grande sensibilité le refus déterminé, froid comme un frigo, de s'abandonner à la tristesse.



MariePaule



J'assume mes faiblesse mais j'évite de les montrer
merci d'être passée par là.


 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 22 mai à 20:00 Citer     Aller en bas de page

Refuser de montrer ses faiblesses, voilà qui m'est familier...au risque de rentrer dans le mur. Mais j'aime ce texte qui justement ne s'apitoie pas mais démontre une tristesse tout de même...

Aux pires "mournings", rien à faire. D'ailleurs, je crois que je n'ai pas de larmes….même sous les pluies les plus ravageuses : "I always like walking in the rain, so no one can see me crying". (Charles Chaplin)
Il a de la chance, je ne peux pas…


Bises…

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 180
Réponses: 10
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0397] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.