Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 314
Invisible : 0
Total : 315
· froggy33
12993 membres inscrits

Montréal: 22 juil 22:13:35
Paris: 23 juil 04:13:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Au stade de Saint-pétersbourg Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
3379 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 juil à 00:48
Modifié:  16 juil à 06:39 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Au stade de Saint-Pétersbourg

C'était la coupe du monde de football.

Un événement étrange survint au stade de Saint-Pétersbourg, en plein match : alors que des joueurs bleus affrontaient des joueurs rouges, on vit un camion de chantier pénétrer lentement sur le terrain...

Le match fut immédiatement interrompu. Le public, le staff et la régie, tout le monde fut étonné de voir arriver ce véhicule sur la pelouse. Ce n'était jamais arrivé, dans toute l'histoire du Mundial... Les supporters exprimèrent leur mécontentement avec des sifflets, pendant une minute entière.

L'entraîneur des bleus, un homme aux cheveux grisonnants, s'approcha du camion pour parler au chauffeur :
— Vous pouvez déposer la marchandise là, dit-il, en désignant le goal de l'équipe bleue.
— Devant le goal ? demanda le chauffeur.
— Oui.

Le chauffeur s'exécuta : le véhicule se dirigea vers le lieu indiqué.
L'arbitre, médusé, alla demander des explications à l'entraîneur des bleus. On les vit discuter ; on ne comprenait pas pourquoi ce camion avait fait irruption sur le terrain, en plein milieu d'une demi-finale.

On vit bientôt le chauffeur décharger des blocs de béton et des sacs de ciment, à proximité du goal.
— Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? se demanda un organisateur ; on peut savoir ce qui se passe ? demanda-t-il à la régie.
— On ne sait pas...

La marchandise déchargée, le camion quitta le terrain, sous les yeux d'un public stupéfait. Les supporters tentaient également de comprendre ce qui se passait.

— Allez, au travail les gars ! lança l'entraîneur des bleus à ses joueurs.
— Ok, coach ! Comme prévu !

C'est alors qu'on vit les joueurs percer les sacs de ciment, répandre celui-ci sur la pelouse et commencer à le lier avec de l'eau, apportée par le staff. Certains maniaient des pelles, également fournies par le staff, pour réaliser le mélange nécessaire.
Une première rangée de blocs fut posée, d'un poteau à l'autre.
On comprit alors qu'ils étaient en train de construire un mur, juste dans l'encadrement du goal.

L'arbitre s'en prit à l'entraîneur :
— Mais que se passe-t-il ?... Vous construisez... un mur ???
— Oui, ça ne prendra qu'un petit quart d'heure ; c'est du ciment à prise rapide.
— C'est dingue, ça... mais ok, comme vous voulez ; ce n'est pas très régulier, mais on vous laisse faire... Faites vite !
— Oui, oui ! Une petite dizaine de minutes, et on reprend le match...

Une équipe de télévision vint interviewer l'entraîneur des bleus :
— Bonjour, monsieur Deschamps, pouvez-vous nous dire ce que vous faites.
— C'est la tactique... Le ballon est tombé une fois dans le but adverse, on va donc empêcher nos adversaires de marquer.
— Heu... ce n'est pas une attitude très sportive.
— Bah, c'est le résultat qui compte : y'a plus rien qui passera ! Et on assure le but !
— Ce n'est pas un football très loyal...
— On s'en fiche... on ne cherche pas spécialement à faire du beau football, on veut juste la coupe !
— D'accord... Merci ; on vous laisse travailler...

La scène était absolument surréaliste : on voyait les joueurs manipuler les blocs et travailler comme de vrais maçons, avec le niveau à bulle et la truelle !

Au bout d'une dizaine de minutes, un mur s'était dressé dans tout le cadre, jusqu'à la barre transversale, de sorte que plus rien,– pas même une balle de ping pong,– n'aurait pu atterrir dans le filet.

— Voilà, c'est fait ! dit l'entraîneur, à l'arbitre. Ciment à prise ultra-rapide : c'est du solide !

Les joueurs rouges avaient protesté vigoureusement, mais en vain. Le match reprit...
Cependant, malgré tous leurs efforts, toutes les actions sportives et loyales qu'ils purent accomplir pour tenter de marquer un but, ils virent le ballon se heurter indéfiniment à ce mur infâme, qui n'avait plus aucun rapport avec le monde du football.

Et pour finir le match en « beauté », dans le temps additionnel, un joueur bleu fit exprès de retarder bassement une relance, en éloignant le ballon, pour être bien certain que les rouges n'aillent pas marquer à la dernière minute,– bien que le ballon ne puisse plus passer dans le goal, à cause de ce mur infranchissable, qu'une équipe déloyale et sans scrupules avait ignominieusement construit.

Après le match, toute l'équipe des bleus, tous les supporters et toute une nation brandirent fièrement le score pour masquer ce déshonneur !

Antoine Griezmann martela devant la presse que l'important pour lui était la victoire, bien plus que la manière d'y parvenir : « On s'en fout de la manière dont on gagne : on a gagné ! ». Et sur sa perception d'être un futur potentiel "champion du monde moche", la réponse est tout aussi claire : « Je m'en fous, je veux l'étoile ! ».

***

Cependant, des voix s'élevèrent pour critiquer cette attitude :

Eden Hazard, le capitaine des rouges, déclara : « Je préfère perdre avec la Belgique que gagner avec la France ».

Un journaliste s'exprima à son tour :
« Les Diables ont quitté le Mondial avec panache et honneur ; les Bleus ont triomphé avec honte et fourberie, savourant à présent le score éclatant, toute honte bue ! »

Un score, mais pas une victoire !
« Seul un vrai footballeur peut faire la distinction entre un score et une véritable victoire ! » déclara un expert en jeu footballistique. Il acheva par ces mots : « Les bleus soulèveront peut-être la coupe au-dessus de leur tête, à l'issue de la finale, mais à ce moment précis, quelques joueurs et entraîneurs défunts,– ceux qui furent les plus loyaux, les plus droits, les plus probes,– se retourneront amèrement dans leur cercueil... »





_______________________________________________


© 2018

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
393 poèmes Liste
12022 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 juil à 01:29
Modifié:  14 juil à 01:30 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Tant que les murs restent symboliques ils ne me heurtent pas. Dire "je préfère perdre avec honneur que gagner sans gloire" est très noble ; mais c'est une phrase que l'on entend souvent dans la bouche de ceux qui perdent... À dire vrai (au risque de me faire lyncher), je n'aime pas le football Par contre, je suis suprise et heureuse de voir le rassemblement éphémère qu'une victoire peut engendrer. Éphémère hein
Alors, tant qu'il n'y a pas de triche (parle t'on de triche aussi pour le foot ?) Peu m'importe la beauté du jeu tant que la fête est au bout
J'ai beaucoup aimé ce texte qui tient plus selon moi de la parabole que de la nouvelle et cher Poète Masqué, je te félicite pour ton challenge : tu as réussi à me faire écrire un long commentaire sur un texte qui parle... de foot

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
3379 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 juil à 02:35
Modifié:  14 juil à 02:37 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
Tant que les murs restent symboliques ils ne me heurtent pas. Dire "je préfère perdre avec honneur que gagner sans gloire" est très noble ; mais c'est une phrase que l'on entend souvent dans la bouche de ceux qui perdent... À dire vrai (au risque de me faire lyncher), je n'aime pas le football Par contre, je suis suprise et heureuse de voir le rassemblement éphémère qu'une victoire peut engendrer. Éphémère hein
Alors, tant qu'il n'y a pas de triche (parle t'on de triche aussi pour le foot ?) Peu m'importe la beauté du jeu tant que la fête est au bout
J'ai beaucoup aimé ce texte qui tient plus selon moi de la parabole que de la nouvelle et cher Poète Masqué, je te félicite pour ton challenge : tu as réussi à me faire écrire un long commentaire sur un texte qui parle... de foot



Merci beaucoup, Adamantine.
Je me doutais que le sujet éloignerait un peu les femmes, mais cela me tenait à cœur.
Malgré cela, un long commentaire de votre part ; j'en suis touché.


Pour répondre à votre question : oui, on peut parler de triche dans le football, d'une manière générale (sans parler du match dont il est question ici).

On est un peu sous tension quand on suit la coupe, mais on arrive à la fin.

Merci d'avoir perçu le texte comme une sorte de parabole : c'est bien cela.

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
9534 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 juil à 02:49 Citer     Aller en bas de page

Eh bien je rejoins Adamantine : je n'aime pas le foot ... mais j'ai lu la nouvelle jusqu'au bout ! Et j'en suis fière D'autant qu'elle est bien écrite et bien menée, comme il se doit avec toi LPM

Pour ma part je vois cette coupe du monde et tout ce qui va autour comme une piqûre anesthésiante qu'on injecte dans le sang des Français ... tout semble s'arrêter ... J'ai déjà utilisé une expression qui colle tout à fait à ce que je veux dire, et que je re-cite ici : "l'opium du peuple" ...

Voilà c'est tout pour moi

Bonnes festivités à tous ... et bonne finale (quand même )

  ISABELLE
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
3379 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 juil à 03:12
Modifié:  14 juil à 14:42 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Eh bien je rejoins Adamantine : je n'aime pas le foot ... mais j'ai lu la nouvelle jusqu'au bout ! Et j'en suis fière D'autant qu'elle est bien écrite et bien menée, comme il se doit avec toi LPM

Pour ma part je vois cette coupe du monde et tout ce qui va autour comme une piqûre anesthésiante qu'on injecte dans le sang des Français ... tout semble s'arrêter ... J'ai déjà utilisé une expression qui colle tout à fait à ce que je veux dire, et que je re-cite ici : "l'opium du peuple" ...

Voilà c'est tout pour moi

Bonnes festivités à tous ... et bonne finale (quand même )




Merci beaucoup Isabelle.

Les premiers mots peuvent faire fuir les femmes, qui n'aiment pas le foot, en général...

Merci pour le compliment concernant l'écriture. Je ne suis pas habitué à écrire en prose, mais je constate que c'est passionnant.


L'opium du peuple : oui, une belle expression, qui est très juste.


Moi, je suis un passionné de la coupe, donc j'avoue que je consomme cet opium délicieux.


Encore merci et à bientôt








  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
393 poèmes Liste
12022 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 juil à 03:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué


Je me doutais que le sujet éloignerait un peu les femmes, mais cela me tenait à cœur.


Ne généralisons pas ; je n'aime pas le football mais je ne suis pas "les femmes" J'aime le handball, le basket et le rugby (je suis passionnée de rugby).
Le temps où le foot était réservé aux hommes (et la danse aux femmes) est révolu (ne vous en faites pas, c'est mon côté râleuse qui refait surface).

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1266 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
14 juillet
  Publié: 14 juil à 03:41 Citer     Aller en bas de page

Salut Le Poète Masqué ! Je suis comme les filles, je ne suis pas trop le foot. Je regarderai peut-être la finale si je suis devant la télé à ce moment-là. Mais rien n'est sûr. Je préfère un bon film ou un documentaire. Mais là avec toi j'avoue que j'ai eu droit à un bon film fiction.
Parfois les murs sont faits de lingots d'or.

 
Adria d'Orances


Je la joue en Ut
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 14 juil à 04:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Le Poète Masqué,

Football pro télévisé ? .... Attendez, ce n'est pas cette marijuana qe l'on sert aux petits QI pendant qu'ils gaspillent leur petit salaire en bières ?
Si oui, César avait raison.

Pour ce qui est de votre texte, tout se résume bien à ceci :"" La scène était absolument surréaliste""
J'espère vraiment que vous n'aurez pas fait ce rêve dans un trop plein de houblon.
A 1664 j'ai toujours préféré 16 69. L'on ne se refait pas .


Adria


  Mes textes peuvent être commentés par message privé
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
620 poèmes Liste
3498 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 juil à 05:33 Citer     Aller en bas de page

On a un but: footez-moi le poète masque à St Petersbourg!

 
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
105 commentaires
Membre depuis
22 avril
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 juil à 07:56
Modifié:  14 juil à 07:59 par Amanda
Citer     Aller en bas de page

Le foot c'est tout simplement le "Panem et circenses" des empereurs romains que dénonçait Juvénal dans ses "Satires".
Je n'aime le foot.
Je n'aime pas le sport spectacle quand il est récupéré à des fins politiques par les dictateurs de tout bords comme l'est cette coupe du monde.

Hazard est un con (tout comme Pierre de Coubertin).
Avant de sortir une telle idiotie il aurait mieux fait de s'informer auprès de son entraineur adjoint (Thierry Henri) qui permit à la France de
battre l'Irlande en marquant un but de la main. Il lui aurait certainement dit cette phrase de Michel Malinovsky "seule la victoire est jolie" le reste, c'est des conneries.

Oui, encore deux match et on en sera débarrassé.... jusqu'à la prochaine.

 
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 15 juil à 02:12 Citer     Aller en bas de page

Je déteste le foot, ras-le-bol, vivement la fin et que les bleus perdent...on s'en fout.
Merci Le Poète Masqué pour ce texte intéressant.

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
3379 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 15 juil à 04:42
Modifié:  15 juil à 05:07 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Un grand merci pour toutes vos réactions, chers amis !

Je reviendrai prochainement pour vous répondre individuellement, si je peux.

En résumé, je sais que certains considèrent le foot comme l'opium du peuple, comme le "Panem et circenses" des empereurs romains que dénonçait Juvénal dans ses "Satires".
C'est tout à fait juste, mais il est difficile de ne pas suivre la coupe du monde quand on est passionné de football, comme je le suis (sans ingurgiter de bière à outrance ni brailler avec exubérance au bord du terrain, quoique je puisse comprendre cette attitude : tout être humain a besoin de décompresser, de s'extérioriser ; et si ça ne fait de mal à personne...). Je préfère voir les gens plonger "bêtement" dans la contemplation du football que d'assister à des drames, tels qu'attentats terroristes ou autres faits dramatiques. Il ne faut pas non plus prendre tous les supporters pour des imbéciles : on regarde un match de manière insouciante, l'esprit détendu, pendant deux petites heures, ce qui ne signifie pas que nous perdons définitivement notre faculté de penser.

Et comme l'a souligné Adamantine, coupe du monde est également synonyme de "fête", de liesse populaire, et je pense que c'est important. Que serait une société sans aucune liesse populaire, de temps à autre. On doit au moins cela au football !

En tout cas, un grand merci d'avoir lu ce petit conte footballistique (un peu plus long que les textes que je publie d'habitude).

A bientôt, chers amis
J'irai découvrir vos textes prochainement...


  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
593 poèmes Liste
4087 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 16 juil à 00:21 Citer     Aller en bas de page

bravo et merci pour cette franchise et ce cri du cœur, hautement réfléchi et plein de réalisme! il fallait oser, Le Poète Masqué!!
mon père, arbitre fédéral, t'aurais vraiment approuvé, autrefois...

merci pour ce délicat et réaliste partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette



 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
3379 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 16 juil à 06:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de josette
bravo et merci pour cette franchise et ce cri du cœur, hautement réfléchi et plein de réalisme! il fallait oser, Le Poète Masqué!!
mon père, arbitre fédéral, t'aurais vraiment approuvé, autrefois...

merci pour ce délicat et réaliste partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette






Merci beaucoup, chère Josette.

Et une pensée pour votre papa, autrefois arbitre fédéral ! C'est formidable.

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
2394 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 19 juil à 18:45
Modifié:  19 juil à 19:02 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bon et bien moi j'aime le foot mais j'ai aimé aussi les images proposées par LPM.
Cela étant je prends ce texte avec humour.
Je suis bien content que mon pays se retrouve quelques jours unis par les effets miraculeux du foot .... Comme dit Isa le foot c'est le nouvel opium du Peuple. C'est certain.
Je pourrais dire aussi que les Français ont bien manoeuvré. Ils ont posé des pièges aux autres équipes ; à se rouler sur le gazon.
Le foot c'est un peu comme dans la vie. Il y a des équipes de talent mais c'est parfois pas suffisant.
Je crois que la France a su marier la ruse et combiner les talents de ses joueurs. Quelle attaque ! Quelle défense !
J'ai aimé ton écrit LPM et je comprend vos commentaires.
Et surtout on est CHAMPION DU MONDE et çà franchement çà m'a fait plaisir.
Demain ... je sors du rève et je retourne travailler. Mince alors
Bonne journée
Christophe

PS : C'est vrai comme tu le dis le foot c'est aussi un moment de détente - on en a besoin.

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
3379 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: Avant-hier à 01:59
Modifié:  Avant-hier à 02:19 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
Bon et bien moi j'aime le foot mais j'ai aimé aussi les images proposées par LPM.
Cela étant je prends ce texte avec humour.
Je suis bien content que mon pays se retrouve quelques jours unis par les effets miraculeux du foot .... Comme dit Isa le foot c'est le nouvel opium du Peuple. C'est certain.
Je pourrais dire aussi que les Français ont bien manoeuvré. Ils ont posé des pièges aux autres équipes ; à se rouler sur le gazon.
Le foot c'est un peu comme dans la vie. Il y a des équipes de talent mais c'est parfois pas suffisant.
Je crois que la France a su marier la ruse et combiner les talents de ses joueurs. Quelle attaque ! Quelle défense !
J'ai aimé ton écrit LPM et je comprend vos commentaires.
Et surtout on est CHAMPION DU MONDE et çà franchement çà m'a fait plaisir.
Demain ... je sors du rève et je retourne travailler. Mince alors
Bonne journée
Christophe

PS : C'est vrai comme tu le dis le foot c'est aussi un moment de détente - on en a besoin.



Bonjour Christophe,

Je partage ta joie, malgré ma critique envers les Bleus, qui restent des joueurs exceptionnels, mises à part certaines actions regrettables.

Au fond de moi (malgré la petite rancune que j'éprouve), je pense que cette grande victoire fait du bien à toute la France, après plusieurs années d'événements dramatiques (liés à ce bon vieux groupe terroriste que nous connaissons tous, nos braves amis Islamistes radicaux pleins de bonnes intentions à notre égard).

Bref, les bleus nous permettront de nous améliorer, c'est-à-dire de ne pas pratiquer un jeu trop loyal, qui ne permet pas de s'acheminer vers une victoire totale. Les Français l'ont compris avant nous et nous allons en tirer la leçon.
Je peux comprendre la joie de tous les Français, mais les bleus doivent néanmoins être un peu mal à l'aise face aux critiques formulées par plusieurs nations à leur égard, par rapport au match France-Belgique (qui a suscité une vague impressionnante de commentaires négatifs dans plusieurs journaux, sur le web).
Maintenant, à chaque équipe de décider dans quelles conditions elle souhaite soulever la coupe. L'équipe française a clairement exprimé sa position à ce sujet, en manifestant une absence totale de scrupules, comme je l'ai souligné dans cette nouvelle : la coupe à n'importe quel prix, comme l'a exprimé explicitement Antoine Griezmann (trop explicitement, peut-être).

Finalement, j'espère que les rouges n'en viendront jamais à viser la coupe avec une telle mentalité. Je n'aimerais pas voir mon équipe jouer comme les Bleus l'ont fait au cours de cette fameuse demi-finale ; la victoire aurait un goût amer... Mais apparemment, le simple fait de remporter la coupe semble tout effacer.
Je n'en suis pas si sûr. Chacun peut en juger.

Merci pour ton commentaire et ton enthousiasme, que j'ai perçu positivement, sans vouloir entrer en conflit à ce sujet.

Cap sur le championnat d'Europe !

Amitiés












  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 188
Réponses: 15
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0667] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.