Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· Alphonse BLAISE. · Lucie Granville
13580 membres inscrits

Montréal: 29 sept 13:46:03
Paris: 29 sept 19:46:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Révélation Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
emoyaya


Qu'importe le temps, qu'emporte le vent, mieux vaut ton absence que ton indifférence -Serge gainsbou
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
64 commentaires
Membre depuis
4 février 2008
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 18 févr à 17:10
Modifié:  19 févr à 01:42 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Ce soir j'ai compris
J'ai enfin vraiment compris
Pourquoi tout cet ennui, tous ces tourments dans ma vie
Pourquoi je n'ai jamais pu écrire
Pourquoi je ne me comprenais plus l'avenir
Pourquoi cette petite fille avait cessé ses jeux d'enfants
Ses poèmes futiles, tristes et enivrants
Enivrée d'être aimée, animés d'un désamour
C'étaient simplement les pleurs
D'une fillette qui court toujours
Elle a su se calmer, s'apprivoiser soi-même
Comprendre qu'elle s'aime autant qu'on veut bien l'aimer
Mais dans un doute, un drame, elle doit se relever
Quand elle a perdu son père, ça l'a fait débordée
Elle ne ressentait plus rien ou trop de choses à la fois
Cherchant dans chacun l'amour qu'elle ne recevait pas
Des amours impossibles qui font du mal et du bien à la fois
Des amours interdites qui nouent la gorge chaque fois
Oui j'étais trop discrète, mes blessures étaient profondes
Et c'est à chaque instant que je respire ces secondes
Où chaque instant toujours plus proche d'un amour impossible
C'était bien en mon père que je les changeais en cible

Cette torsion du temps qui m'a transformée en femme
Alors que mon cœur de fillette ne retrouve pas son père
J'étais tellement éteinte, j'avais engourdi mon âme
Qui ne savait que souffrir et se donner misère
C'est la mélancolie qui me rendait vivante
Et qui me procure encore un mal-être doux et douloureux
Cet état de transe dans lequel je vous écris
Cet état où je compris où allait toute ma vie
Quand j'ai perdu mon père je ne savais pas être triste
Je savais juste être triste de ne pas vivre cet amour
Je ne pouvais pas savoir que cette petite fille était brisée
Et que c'était en aimant qu’elle se serait relevée.

Ca fait 12 ans que t’es plus là
Je ne sais toujours pas comment faire
Mes amis ne le savent même pas
Comment s’imaginer sans père
Comment dire que je t’ai ignoré
Ignoré que je t’ai tant aimé
Et que je t’aime encore tous les jours

  Femme de ménage n'est pas un pléonasme!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 281
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0170] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.