Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 307
Invisible : 0
Total : 307
13189 membres inscrits

Montréal: 19 jan 22:07:45
Paris: 20 jan 04:07:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Adieu murs blancs ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
1291 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
13 novembre 2019
  Publié: 9 nov 2013 à 12:56
Modifié:  9 nov 2013 à 13:43 par Jeanne
Citer     Aller en bas de page

Je n'aime pas les murs blancs. Je n'aime pas non plus les murs vides... En fait, je n'aime ni les murs blancs ni les murs vides et donc les deux ensemble, c'est juste ignoble.
Cela me torture, cela me stresse... Quand je vois un mur vide ou blanc, je vois des centaines de petites particules vivantes qui courent sur ce foutu mur.
Et je ne peux pas les tuer. Je ne peux même pas les écraser avec mes mains car il me faudrait avoir autant de mains qu'il y a de gouttes de pluie dans une averse.

Je n'aime pas non plus les chambres rangées dans le style parents, hôpital... Vous ne connaissez pas ce style ?
C'est celui qui t'indique clairement quand tu arrives dans une pièce que si tu touches à une chose, tu peux être sûr que tu devras la replacer au centimètre près et que tu auras une réflexion pour l'avoir "dérangée".

Les murs de ma chambre sont blancs.. et ils sont aussi censés rester vides... Mais bon, en même temps, j'y ai vécu deux ans donc je n'allais définitivement pas les laisser ainsi.
J'y ai mis un paréo aux couleurs verdoyantes, des feuilles à petits carreaux colorés dans toutes les couleurs et de manière symétrique, des affiches, deux tee-shirts, des feuilles de planning, quelques photos de ma famille, des tableaux de mon petit frère, des dessins, bref des informations importantes...

En gros, tout ce que je pouvais trouver et qui aurait une justification quelconque face à une demande étrangère de "Qu'est-ce ? Pourquoi ? Quand ? Comment? " se trouve sur mes murs.

C'est un tétris géant que ma chambre. Imaginez un peu : vingt ans de ma vie dans douze mètres carrés... dont quatre mètres de salle de bain !
N'importe quelle fille aurait été ravie m'a t'on dit... Moi, je me suis juste dit que j'allais perdre de la place pour rien.
Alors, j'ai bloqué au moins la moitié avec une commode violette et en petit bois fin.
Puis j'ai ajouté une table de nuit qui me sert de table de rangement bordélique de la salle de bain des douze mille produits de beauté que t'as mais dont tu ne sais pas te servir.

J'ai aussi fait de ma poubelle un rangement, du haut de mes toilettes une étagère... un immense bordel en somme.

Je n'aime pas les murs blancs. Je n'aime pas non plus les murs vides... En fait, je n'aime ni les murs blancs ni les murs vides et donc les deux ensemble, c'est juste ignoble.
Cela me torture, cela me stresse... Quand je vois un mur vide ou blanc, je vois des centaines de petites particules vivantes qui courent sur ce foutu mur.
Et je ne peux pas les tuer, je ne peux même pas les écraser avec mes mains car il me faudrait avoir autant de mains qu'il y a de gouttes de pluie dans une averse.

Alors je n'ai pas de murs blancs.

Fin année 2011


(...)

  ZZ
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 octobre 2019
  Publié: 10 nov 2013 à 09:12 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ossette,

Toujours un plaisir de te lire

Bisous James

  Membre de la Société des poètes Français.
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
20 août 2019
  Publié: 12 nov 2013 à 14:12
Modifié:  12 nov 2013 à 14:13 par Chris-Charmeur
Citer     Aller en bas de page

Tu as quand même un coté mode et travaux extraordinaire, chère Poussinette... Allez, plus de murs blancs... Et bien plus de couleurs pour fin 2013 !...
ViTaLiC-KIWI

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
25 décembre 2019
  Publié: 2 jan 2014 à 11:48 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir, Ossette...

Avant ma lecture, j'avais assimilé les murs blancs à un passage à l'hôpital, et je me réjouissais de ce fait que tu leur dises adieu...Finalement, il ne s'agissait pas de ça, et j'en suis rassuré...J'apprécie la façon dont tu as construit cette lettre, en répétant un paragraphe, ce qui lui donne une certaine originalité qui apporte à la lecture...Je peux comprendre qu'un mur d'une couleur unie, entre autre le blanc, ne mette pas à l'aise...
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
1291 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
13 novembre 2019
  Publié: 10 jan 2014 à 14:07 Citer     Aller en bas de page

Pyc,

J'ai pensé en faire des murs d’hôpital... Mais je me suis dit que ça n'aurais pas été très réaliste, n'ayant pas vécue de long séjour entre ces murs...
ceux là sont bien réels, ou du moins l'était avant que je ne déménage.

Je suis contente si la lecture t'as plus!
Amitié, Zoé.


Kiwi,

Décidément je t'aime bien toi! Toujours le petit mot pour faire rire


James,

toujours fidèle, et j'apprécie, merci à toi!

Une bonne année à vous tous!

  ZZ
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 672
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0461] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.