Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 312
Invisible : 0
Total : 313
· ode3117
13149 membres inscrits

Montréal: 24 févr 10:01:41
Paris: 24 févr 16:01:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Au 3e sous-sol Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 14 jan à 10:57
Modifié:  14 jan à 11:46 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Rappel/Avertissement : ce poème peut heurter la sensibilité de certains lecteurs.


Au 3e sous-sol

Fillette de onze ans, petite violoniste ;
Elle aime Vivaldi
Parce que c'est joli.
Elle souhaite plus tard devenir une artiste
Afin d'offrir aux gens sa musique divine,
Joyeuse ou triste.

L'archet touche la corde et l'on prend son essor.
Apprendre le violon n'est point chose facile ;
Il faut travailler et travailler encor ;
L'archet ne peut rester trop longtemps immobile.

Un jour, notre princesse entre dans l'ascenseur,
Mais un homme s'y trouve : rien d'anormal...
Mais le démon se dit : « Virginité, blancheur ;
Je veux la posséder et lui faire du mal !

« On doit normalement stopper au rez-de-chaussée,
Mais nous irons plus bas, au troisième sous-sol,
Où la vierge sera âprement transpercée !
Mais je retiens ses cris en pressant sur son col !

« Je lâche ma semence et après la besogne
Je sors un long couteau de ma besace.
La môme se débat et il faut de la poigne !
En un instant, c'est fait ! Ma lame est efficace !

« Après ça, je remonte et je quitte l'immeuble.
Au fond de mon esprit, aucun diable, aucun Christ. »
On découvre la morte, ensuite on l'enlinceule...
On ensevelira la jeune violoniste.

« Si un jour on m'arrête, un homme en beau costume,
Intelligent, sachant parler, me défendra.
Non, je n'ai rien à craindre, et rien ne me consume.

« En moi jamais un seul remords n'apparaîtra :
Un ange du ciel vaut un démon dans la brume ;
Un pied fourchu n'est pas plus sale qu'une aura. »


***

À la mémoire de Cécile Bloch, 11 ans, violée, étranglée et poignardée le 5 mai 1986 par un criminel multirécidiviste qui n'a jamais été arrêté, malgré toutes les recherches. Une petite Sarah de 8 ans avait été agressée un mois auparavant, au quatrième sous-sol d'un autre immeuble, puis le monstre a fait d'autres victimes (3 meurtres et 5 viols, confirmés par l'ADN). Il est toujours activement recherché.


_______________________________________

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 14 jan à 11:39 Citer     Aller en bas de page

Un texte qui démarre dans la douceur et bascule dans l'horreur... L'atmosphère glauque et la violence de la deuxième partie sont à l'image de ce que les mots dénoncent ici. L'impunité trop fréquente et l'absence de remords sont également très bien traduits. Une lecture qui remue profondément, et qui me parle... Lucie.

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 14 jan à 11:53
Modifié:  14 jan à 11:54 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Citation de Lucie Granville
Un texte qui démarre dans la douceur et bascule dans l'horreur... L'atmosphère glauque et la violence de la deuxième partie sont à l'image de ce que les mots dénoncent ici. L'impunité trop fréquente et l'absence de remords sont également très bien traduits. Une lecture qui remue profondément, et qui me parle... Lucie.



Merci beaucoup Lucie,

J'ai voulu partager mon dégoût, après avoir vu une émission consacrée à cette affaire effroyable.

Merci d'avoir perçu le fondement de ma démarche.

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16017 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
23 février
  Publié: 14 jan à 12:12 Citer     Aller en bas de page

un texte poignant
ses sauvages vivent
parmis nous

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22273 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 février
  Publié: 14 jan à 12:34 Citer     Aller en bas de page

Atroce et ces individus sont lâchés dans la nature, prêts à recommencer.
Je pense à ces petites victimes et leur famille.
Un joli portrait de cette petite fille. Malheureusement la suite est difficile à lire, je crois que j'ai la haine pour tous ces humains qui n'en sont pas et que l'on relâche au bout de très peu d'années d'emprisonnement.
Mais dans quel monde vivons nous.
Bises ODE 31 - 17

  OM
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 15 jan à 14:37 Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
un texte poignant
ses sauvages vivent
parmis nous



Merci Mido
Oui, comme tu dis.

Citation de ode3117
Atroce et ces individus sont lâchés dans la nature, prêts à recommencer.
Je pense à ces petites victimes et leur famille.
Un joli portrait de cette petite fille. Malheureusement la suite est difficile à lire, je crois que j'ai la haine pour tous ces humains qui n'en sont pas et que l'on relâche au bout de très peu d'années d'emprisonnement.
Mais dans quel monde vivons nous.
Bises ODE 31 - 17



Dans ce cas-ci, il n'a même pas été arrêté, et il mourra sûrement impunément… (Les faits remontent à plus de 30 ans).
Merci beaucoup, Ode, toujours présente !


A bientôt chers amis

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
1687 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
22 février
  Publié: 15 jan à 18:01 Citer     Aller en bas de page

Bonjour cher poète
Vous m'avez donné la chair de poule .......on ne peut se remettre de tels actes ,et qui hélas ne restent pas isolés ! Des enfants dont on vole la vie pour assouvir des instincts bestiaux.....
Merci poète pour cet hommage rendu aux victimes et aux familles

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
5159 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 février
  Publié: 15 jan à 21:36 Citer     Aller en bas de page

Eh ben dis donc ! Cher LPM pour un retour tu n’y vas pas avec le dos de la cuillère...

Froid dans le dos là.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22273 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 février
  Publié: 16 jan à 03:36 Citer     Aller en bas de page

Les faits remontent à trente ans, mais depuis il y a eu d'innombrables de petites victimes, l' ADN permet de mieux cibler les criminels, mais les faits sont là. Ce ne sont pas des crimes bestiaux, car l'animal ne fait pas de telles horreurs.
A bientôt de te lire sous d'autres horizons
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
870 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
24 février
  Publié: 16 jan à 05:37 Citer     Aller en bas de page


"3e sous-sol" est la triste réalité de ce que d'aucuns nomment des "faits divers".
Les prédateurs ne sont plus des humains mais ils en gardent trompeusement l'apparence dans un système judiciaire français qui, trop souvent, -vous le dîtes- défend mieux l'auteur que la ou les victimes.
Votre poésie, froide telle une lame dans les chairs, n'en est pas moins témoignage de ces cauchemars qui hantent nos vies.

Ravie de vous relire !


Adria

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
19 février
  Publié: 16 jan à 15:32 Citer     Aller en bas de page

Merci Le Poète Masqué, de dénoncer l'innommable, l'atrocité et de le personaliser par le monologue d'un criminel se sentant invulnérable, intouchable.
J'ai grand plaisir à te retrouver. Je me demandais ce que tu devenais. A bientôt, mon ami !

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 17 jan à 12:29 Citer     Aller en bas de page

Un grand merci chers amis :

Pieds-enVERS : merci beaucoup, et pardon pour la chair de poule.

In Poésie : en effet, JB, c'est un peu rude comme retour. Je venais de voir une émission sur cette affaire. Merci de ta lecture.

Ode : oui, la police possède l'ADN du meurtrier, mais il n'est pas dans la fichier des empreintes génétiques. - En effet, c'est pire qu'un comportement animal.

Adria d'Orances : oui, c'est terrible. Merci pour votre commentaire.

Jean-Claude Glissant : atroce, oui… Merci pour ton commentaire, J.-Claude. - Je me suis longuement absenté mais rien de grave.



  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
834 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 20 jan à 04:12 Citer     Aller en bas de page

Histoire terrible, comme trop d'autres.
Un poème fort. Merci du partage.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
1058 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
24 février
  Publié: 24 jan à 21:14 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Le Poète Masqué,
Votre poème est très marquant.Cette enfant confiante dans la vie qui a déjà trouvé sa voie à travers son amour pour la musique,est brisée par ce monstre qui agit véritablement comme un démon.L'horreur que l'on éprouve à l'évocation que vous faites de cet acte barbare, est encore amplifié par le fait que ce criminel ne ressent aucun remord et semble même être satisfait de son méfait.Cette noirceur extrême de son âme, fait passer dans votre poème le souffle glacé de l'enfer auquel il appartient et on ressent une immense tristesse dans cette triste constatation:"On ensevelira la jeune violoniste" qui anéantit tout espoir de ce bel avenir dans la musique envisagé au début.Par votre belle écriture, vous avez su rendre ce poème poignant et on compatit véritablement au sort de la jeune violoniste.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
933 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
10 février
  Publié: 25 jan à 09:47 Citer     Aller en bas de page



Bonjour Georges-Alain,

Merci de vous être fait journaliste en ce qui concerne le rapport des faits, mais surtout merci au poète que vous êtes de nous avoir permis de ressentir l'horreur d'un tel drame, par une narration qui n'a pu qu'éveiller, en chacun de nous lecteurs, les frissons de l'aversion pour de tels actes commis par des esprits infernaux.
Merci d'avoir secoué nos consciences souvent éteintes par la gangue millénaire de nos préoccupations individualistes.

Bien à vous Georges-Alain. Avec toute mon amitié.

JMJ

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 29 jan à 00:46
Modifié:  29 jan à 00:47 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Chlamys : merci beaucoup pour votre lecture et vos mots.

Flora Lynn : merci pour ce remarquable commentaire, qui m'a beaucoup touché, ainsi que pour votre compassion à l'égard de la victime, Cécile Bloch.

JMJ : un grand merci pour votre commentaire qui me touche tout autant.

Merci à vous trois, chers amis.

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 349
Réponses: 15
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1103] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.