Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 494
Invisible : 0
Total : 498
· ode3117 · Filiquier · Lucie Granville · ori
13172 membres inscrits

Montréal: 16 déc 05:20:46
Paris: 16 déc 11:20:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Mon père Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
448 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 15 août à 05:55 Citer     Aller en bas de page

Mon père

Tu as gâché mon enfance.
Je ne t’en ai pas voulu.
Ado, j’ai connu la faim.
Je ne t’en ai pas voulu.
J’ai dû renoncer à l’Univ’,
quitter soleil, pays, amis,
Je ne t’en ai pas voulu.
Je me suis débrouillé seul
pour bousiller le reste de ma vie.

C’est après ta mort que c’est monté,
que tout est remonté, le fiel,
toutes les rancoeurs enfouies,
la tristesse, les frustrations,
colère et larmes mêlées.
.
Tu n’étais pourtant pas un mauvais bougre,
c’est pour ainsi dire par inadvertance
que tu as détruit la moitié de ma vie,
mon père.

  gattopardo
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 15 août à 06:58 Citer     Aller en bas de page

Un texte dur ... Difficile de construire une vie après de telles relations avec son géniteur !
Amts -Naej-

  Carpe diem...
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
4944 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 15 août à 10:05 Citer     Aller en bas de page

Comme je peux comprendre.
Est-ce dû aux pères siciliens ?

Mon père vivait au XXème siècle en France comme un homme du XIXème en Sicile. Ça collait forcément pas.
Il a gâché les premières années de ma vie, et à 18 ans je me suis tiré ; mes deux sœurs ont suivi le même chemin.

Ses lubies, par la suite, je pouvais m'en moquer et l'envoyer balader facilement.

Paix à son âme.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
715 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 15 août à 17:10
Modifié:  15 août à 17:27 par Chlamys
Citer     Aller en bas de page

Ça, c'est fait.
Y'a plus qu'à s'occuper de la suite

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Brin d'harmonie

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
532 commentaires
Membre depuis
15 juin 2017
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 16 août à 11:29 Citer     Aller en bas de page

Woh! Le poids des mots déleste,
il fallait que ça sorte !
des vers authentiquement tranchants par endroit et comme votre douleur et mal de vivre transparaissent ! N'écrit pas si loin sa souffrance qui veut.
Bravo pour votre force et votre courage durant tant d'années.

 
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
448 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 17 août à 07:43
Modifié:  17 août à 07:58 par gattopardo
Citer     Aller en bas de page

Merci, Naej
"Difficile de construire une vie après de telles relations avec son géniteur !"
Je ne sis pas fana de Nietzsche, mais :
"Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort"

Merci, In Poésie,
Mon père n'était pas un tyran et il n'était pas méchant. C'était encore pis.

Merci, Chlamys
"Ça, c'est fait.
Y'a plus qu'à s'occuper de la suite "
Bien vu. Si t'es gentille, je te raconterai la suite.

Merci, Brin d'harmonie
Woh! Quel commentaire!
"Woh! Le poids des mots déleste,
il fallait que ça sorte !
Vrai
des vers authentiquement tranchants par endroit et comme votre douleur et mal de vivre transparaissent ! N'écrit pas si loin sa souffrance qui veut Vrai,et vous devez avoir connu la souffrance pour savoir la reconnaître.
Bravo pour votre force et votre courage durant tant d'années"
Pas vrai dans mon cas, j’étais chétif, faible, couard et maladif. Mais merci quand-même.

  gattopardo
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
457 poèmes Liste
22049 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 25 août à 10:13 Citer     Aller en bas de page

Un poème très douloureux, très profond qui m'attriste, moi qui adorait mon père et lui qui m'aimait tant.
Merci GATTOPARDO pour nous avoir confié cet écrit, c'est parfois dur mais cela soulage aussi. Et puis la vie nous impose souvent nos différences.
Bises ODE 31 - 17
Amicales pensées

  OM
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
448 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 25 août à 16:44 Citer     Aller en bas de page

Merci, ODE 31 - 17 ta sensibilité me touche.

  gattopardo
Sol_M

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
80 commentaires
Membre depuis
29 août
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 1er sept à 08:35
Modifié:  1er sept à 08:35 par Sol_M
Citer     Aller en bas de page

Moi non plus, je ne savais pas tout, des camps, des libertés confisquées, de la jeunesse martyrisée...
Alors, il faut savoir pardonner, pour aimer !
Il faut aussi savoir aimer, pour pardonner...

Solidairement

Léo

  Rien n'est définitif, sauf la Mort !
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
448 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 2 sept à 08:15 Citer     Aller en bas de page

Merci, Sol_M

"Rien n'est définitif sauf la mort" En effet.

Mon père est mort et il n'y a plus eu ni amour ni pardon, l'amertume avait tout noyé.

  gattopardo
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 276
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0703] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.